Go to main content

5 ans de guerre en Syrie: les conséquences dramatiques des bombardements sur les civils

Droit EWIPA Mines et autres armes Urgence
Syrie

Le conflit en Syrie a atteint un niveau de violence inouï dont les populations civiles sont les premières victimes. L’utilisation des armes explosives explique en grande partie ce bilan effroyable. Selon un rapport de Handicap International, dans 75 % des cas, ces utilisations se font en zones peuplées. La communauté internationale doit redoubler d’efforts pour garantir la protection des civils et assurer l’accès à l’aide humanitaire.

La population syrienne doit être protégée des armes explosives

La population syrienne doit être protégée des armes explosives | © Frederik Buyckx / Handicap International

En Syrie et dans les pays limitrophes, les équipes de Handicap International sont les témoins de la tragédie que vivent les Syriens, réfugiés ou déplacés, victimes d’un conflit qui s’est intensifié au fil des années. «Les conséquences physiques et psychologiques du conflit sur la population civile laissent sans voix. Je n’ai jamais eu à faire face à une telle détresse, affirme Emmanuel Sauvage, coordinateur régional de l’action contre les mines, basé à Amman en Jordanie.

Les territoires de la Syrie en proie aux combats ne sont plus que des champs de ruines: les principales infrastructures du pays (hôpitaux, écoles) sont détruites avec des conséquences à long terme. «Les destructions provoquées par les bombardements et les combats sont sans commune mesure avec ce que j’ai pu constater au fil de mes missions humanitaires. Des villes entières sont rasées.», souligne Emmanuel Sauvage.

Selon un rapport de Handicap International «L’utilisation d’armes explosives en Syrie: un héritage mortel», (mai 2015), 75% des incidents ont eu lieu dans des zones densément peuplées.

«En Syrie, le Droit international humanitaire et les principes humanitaires sont constamment bafoués, insiste Anne Héry, directrice du Plaidoyer et de Relations institutionnelles chez Handicap International. Les armes explosives sont utilisées en zones peuplées sans aucune considération pour la protection des civils, y compris des armes illégales comme les sous-munitions et les mines anti-personnel. Ces pratiques doivent être fermement et systématiquement condamnées par la communauté internationale.»

Handicap International, appelle les Nations unies et les Etats à intensifier leurs efforts pour protéger les civils des effets de la guerre et leur assurer l’accès à une aide humanitaire qui réponde à l’immensité des besoins.

Selon les Nations unies, 13,5 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire et plus d’un million sont blessées. Par ailleurs, les 4 millions de réfugiés déjà présents dans les pays limitrophes font peser une pression intenable sur leurs économies et leur population. Il devient urgent que la communauté internationale mette plus d’énergie à les soutenir.

Handicap International vient en aide aux victimes du conflit en Syrie et dans les pays limitrophes. Depuis le début de la crise syrienne, toutes les mesures prises par Handicap International ont aidé plus de 600 000 personnes.

Consulter le dossier de presse en PDF

Retrouver tous nos communiqués de presse sur le sujet:

> Syrie: Un million de blessés et un avenir mutilé: Lire le communiqué de presse

> Les Syriens mutilés et traumatisées par les armes explosives: Lire le communiqué de presse

> 5 ans de guerre en Syrie: les conséquences dramatiques des bombardements sur les civils: Lire le communqiué de presse

 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Syrie : moins de 20% des besoins humanitaires ont été financés en 2017
© Ph. Houliat / HI

Syrie : moins de 20% des besoins humanitaires ont été financés en 2017

Réunis mardi et mercredi pour la conférence de Bruxelles II, huit ONG exigent des bailleurs et des gouvernements le respect des engagements antérieurs en termes de financements humanitaires et de protection des civils.
 

Six idées reçues sur les bombardements des civils
PH. Houliat | HI

Six idées reçues sur les bombardements des civils

Dommages collatéraux, frappes chirurgicales, guerres sales… Une fatalité lors des conflits ? Découvrez aussi pourquoi il est urgent de mettre fin à cette pratique intolérable.

4 avril : Journée internationale de lutte contre les mines

4 avril : Journée internationale de lutte contre les mines

A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les mines, HI s’alarme de l’augmentation effrayante du nombre de civils victimes des armes explosives : 32 008 civils ont été tués ou blessés par des armes explosives en 2016 (sur un total de 45 624 victimes), selon Action on Armed Violence (AOAV). Le bilan s’annonce encore plus lourd pour 2017, sachant que les civils représentent 90 % des victimes des armes explosives quand elles ont utilisées en zones peuplées.