Go to main content

Fournir une assistance aux populations déplacées de Syrie

Urgence
Syrie

Depuis son commencement, la guerre en Syrie a déjà fait 6,3 millions de déplacés, qui ont fui la violence et ont trouvé refuge dans d'autres régions du pays. Début 2017, le conflit reprenait de l'ampleur dans le sud de la Syrie, augmentant encore le nombre de personnes déplacées. Handicap International et ses partenaires, en collaboration avec d'autres acteurs de l'aide humanitaire, ont mis en place des distributions de colis alimentaires et d'articles de première nécessité (couvertures, matelas, etc.) pour ces personnes devant faire face à une brusque dégradation de leurs conditions de vie.

Distributions_South-Syria

Murad et ses filles recevant des couvertures pendant la distribution. | Elisa Fourt / Handicap International

Un camion chargé de matelas, de couvertures et de rations alimentaires prêtes à consommer chemine à travers champs, tandis qu'une foule impatiente commence à se rassembler dans l'attente de son arrivée. Murad tient la main de ses filles en regardant le camion s'approcher d'eux. Ce fermier de 40 ans a vu sa vie bouleversée au cours des trois derniers mois. Aujourd'hui, il est totalement dépendant de l'aide humanitaire. Le camion s'arrête non loin d'eux, et ses deux filles se mettent dans la file qui s'est formée pour la distribution. Un sourire soulagé apparaît sur leur visage lorsqu'on leur remet des couvertures. « Elles vont nous être très utiles », confie Murad. « Nous avons fui notre ville en emportant le minimum avec nous. Alors nous avons réellement besoin d'une aide comme celle-là », ajoute-t-il.

« J'estime avoir eu de la chance »

À la fin du mois de mars 2017, sa famille et lui ont dû quitter leur foyer en raison des bombardements incessants frappant leur région. Depuis lors, ils ont été déplacés plusieurs fois à l'intérieur des frontières du pays. « La semaine qui a suivi notre fuite, l'endroit où nous nous étions réfugiés a commencé à être lui aussi bombardé, alors nous avons dû partir à nouveau... » Murad et les siens ont perdu presque tout à cause de ces raids aériens. « Mais malgré ce qui s'est passé, j'estime encore avoir eu de la chance », déclare-t-il. « En Syrie, le nombre de déplacés s'élève aujourd'hui à plusieurs millions. Certains d'entre eux ne trouvent même pas de toit, car la plupart des abris sont surpeuplés. Au moins, j'ai réussi à trouver une petite maison que je peux louer avec mes deux frères... »

Selon le responsable Handicap International pour les distributions d'urgence dans le sud de la Syrie : « On se demande parfois pourquoi distribuer des colis alimentaires, des couvertures ou des matelas est important dans un tel contexte... Mais ces articles peuvent tout simplement sauver des vies. Car ces distributions diminuent considérablement le degré de vulnérabilité des familles. La situation en Syrie ne donne aucun signe d'amélioration, et nous nous attendons à ce que le conflit dure encore plusieurs années. Chaque jour, de nouvelles personnes sont déplacées. Elles doivent parfois partir à pied, en laissant tout dernière elles. Et en général, elles n'ont pas les moyens d'acheter les articles que nous leur apportons... »

Une situation stressante

Dans une autre région du sud de la Syrie, une autre distribution est en cours. Cette fois, ce sont des colis alimentaires qui sont remis à plus de 3 200 familles déplacées. Abo Nabil en attrape un et le met dans une poussette. Ce père de six enfants semble soulagé. Il y a deux mois, sa famille et lui ont dû fuir les bombardements frappant leur ville. « Lorsque les combats se sont intensifiés, notre maison a été éventrée par un obus. Notre seule option était de partir. Depuis, notre vie n'est plus la même. Nous habitons maintenant un immeuble dont la construction n'est pas terminée, avec d'autres familles déplacées. Je ne peux plus travailler, et je n'ai tout simplement pas l'argent nécessaire pour nourrir ma femme et mes enfants. La situation est particulièrement éprouvante... Alors je suis reconnaissant pour les colis qu'on nous donne. »

Le bruit des bombardements

Abo Nabil reçoit un colis alimentaire. © Handicap International

« La plupart des personnes déplacées internes vivent dans des immeubles à moitié finis faisant office de refuges collectifs, ou dans des tentes qu'ils montent eux-mêmes », explique le responsable de Handicap International. « La majorité d'entre eux ont fui leur foyer et n'ont aujourd'hui plus rien. Ils dépendent désormais des camions citernes qui distribuent de l'eau potable dans la région, et des colis alimentaires que l'on peut leur fournir. » Pour ajouter à la complexité de la situation, la sécurité reste un problème majeur pour les organismes humanitaires. « Il n'est pas rare que nous devions suspendre les distributions à cause d'un raid aérien... Parfois, nous entendons le bruit des bombardements à seulement quelques kilomètres de nous. Mais malgré cela, nous continuerons à apporter notre aide. La situation des personnes déplacées internes est critique, et nous devons couvrir leurs besoins essentiels », conclut le chef de projet. Depuis le début de l'intervention d'urgence d'Handicap International en Syrie en 2013, près de 200 000 personnes ont déjà bénéficié des colis alimentaires et des articles de première nécessité distribués dans tout le pays.

 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Tsunami en Indonésie : de nombreuses victimes restent inaccessibles
© CIS-Timor / HI
Urgence

Tsunami en Indonésie : de nombreuses victimes restent inaccessibles

Les conséquences du séisme puis un tsunami qui ont frappé l’Indonésie continuent de se faire sentir. Les phénomènes de liquéfaction, notamment, entraînent l’engloutissement de villages entiers, portant à plus de 10'000 le nombre de blessés et 800 celui des personnes portées disparues.

Tsunami en Indonésie :  « Plus de 190'000 personnes ont besoin d’aide »
© AFP Photo / Adek Berry
Urgence

Tsunami en Indonésie : « Plus de 190'000 personnes ont besoin d’aide »

Un séisme puis un tsunami ont violemment frappé le centre de l’archipel d’Indonésie le 28 septembre, causant plus de 1'400 décès et plus de 2'500 blessés graves. HI, qui a envoyé une équipe d’experts urgence en renfort, coordonne sa réponse avec les organisations locales.

Venir en aide aux victimes d’un tsunami
© AFP Photo / Jewel Samad
Urgence

Venir en aide aux victimes d’un tsunami

Un séisme puis un tsunami ont violemment frappé le centre de l’archipel d’Indonésie il y a quelques jours, faisant plus de 1200 morts. Alors que les équipes HI se préparent à venir en aide aux victimes, Pauline Falipou, physiothérapeute HI spécialiste des urgences, explique les besoins en réadaptation lors de ce type de catastrophe.