Go to main content

Les Syriens mutilés et traumatisés par les armes explosives

EWIPA Urgence
Syrie

A l’occasion de la journée mondiale des réfugiés, Handicap International publie le rapport "Syria, A Mutilated Future" mettant en évidence les effets dévastateurs des bombardements sur la population syrienne. Selon le rapport, 15% des victimes recensées ont dû être amputées, 80% sont traumatisées et en grande détresse psychologique. L’association exhorte les parties prenantes au conflit à mettre fin à l’utilisation des armes explosives en zones peuplées et rappelle que l’accès humanitaire doit être assuré pour répondre aux besoins des personnes touchées par le conflit.

Qusai, 12 ans, a de nombreuses blessures au niveau de l’abdomen, d’un œil et des bras dues à des bombardements en Syrie

Qusai, 12 ans, a de nombreuses blessures au niveau de l’abdomen, d’un œil et des bras dues à des bombardements en Syrie | © Frederik Buyckx / Handicap International

Le rapport "Syria, A Mutilated Future" repose sur l’analyse effectuée entre juin 2013 et décembre 2015 de la situation de 25 000 personnes bénéficiaires des actions de Handicap International, soit déplacées en Syrie ou refugiées en Jordanie et au Liban.

Le rapport met en lumière les conséquences dévastatrices de l’utilisation des armes explosives en zones peuplées:

  • 53% des personnes interrogées présentent des blessures dues à ces armes;
  • 89% des personnes blessées par des armes explosives ont un handicap temporaire ou permanent;
  • 80% d’entre elles montrent les signes d’une grande détresse psychologique. Elles sont 66 % à se sentir incapables de mener des activités quotidiennes essentielles en raison d’angoisse, de stress, ou d’épuisement physique ou moral;
  • 47% des blessés recensés dans le rapport souffrent de fractures simples ou complexes;
  • 15% d’entre eux ont dû subir une amputation.

Handicap International souligne que le manque d’accès aux soins aggrave les effets des armes explosives sur les blessés. L’absence de services médicaux adaptés - en raison de l’effondrement du système de santé en Syrie ou, dans les pays limitrophes, de l’incapacité des structures médicales à répondre aux besoins des réfugiés blessés - a des conséquences graves sur les patients: séquelles avec douleurs à vie, amputation, déformation du membre touché, handicap, voire décès.

Toutes les parties prenantes au conflit recourant massivement à ce type d’armes, les conséquences sur la population civile sont terribles. «En raison de leurs effets de souffle ou de fragmentation, les armes explosives tuent ou causent des blessures complexes. Leur large utilisation, associée à l’absence de prise en charge médicale et d’un soutien psychologique approprié en Syrie, a des conséquences dévastatrices sur la vie des personnes. Avec plus d’un million de blessés en Syrie, c’est toute une génération qui souffrira des séquelles de ces armes», explique Petra Schroeter, directrice de Handicap International Suisse.

Handicap International a lancé en septembre 2015 une campagne internationale pour mettre un terme au bombardement des civils. L’organisation appelle les Etats à rejoindre une déclaration politique visant à mettre fin à l’utilisation des armes explosives en zones peuplées, et à reconnaître les souffrances des civils. A cet effet, l’association a cofondé la coalition INEW (International Network On Explosive Weapons) qui rassemble plusieurs organisations internationales et nationales.

Rapport Syria: a mutilated future

Retrouvez tous nos communiqués de presse sur le sujet:

> Syrie: Un million de blessés et un avenir mutilé: Lire le communiqué de presse

> 4 avril: journée mondiale contre les mines et les sous-munitions: Lire le communiqué de presse

> Les Syriens mutilés par les armes explosives: Lire le communiqué de presse

> 5 ans de guerre en Syrie: les conséquences dramatiques des bombardements sur les civils: Lire le communqiué de presse

 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Suite à la mort d’un employé d’une organisation partenaire, Handicap International condamne les bombardements continus
© Amer Almohibany / AFP PHOTO

Suite à la mort d’un employé d’une organisation partenaire, Handicap International condamne les bombardements continus

7 ans de conflit syrien - Un employé d'une organisation syrienne avec laquelle Handicap International (HI) est associée a été tué mercredi 3 mars. Mustafa, sa femme et leurs deux enfants - âgés de moins de 8 ans - ont été tués par des bombardements à Hamouriyeh, dans la Ghouta orientale. À l'heure du septième anniversaire du conflit syrien, HI condamne une fois de plus les bombardements en zones peuplées et appelle toutes les parties au conflit à protéger les civils.
 

7e anniversaire du conflit syrien: Handicap International appelle à la signature de la pétition «Stop Bombing Civilians»
© Benoit Almeras / HI

7e anniversaire du conflit syrien: Handicap International appelle à la signature de la pétition «Stop Bombing Civilians»

À l'occasion du 7e anniversaire du conflit en Syrie, Handicap International (HI) rappelle à quel point les Syriens sont victimes d’un conflit marqué par l’utilisation massive et continue d’armes explosives. Les bombardements et les pilonnages en zones peuplées - devenus courants dans les conflits actuels en Iraq, en Syrie et au Yémen - tuent et blessent à 92 % des civils.

Le centre de réadaptation d’une ONG partenaire de Handicap International détruit dans la Ghouta orientale
© HI

Le centre de réadaptation d’une ONG partenaire de Handicap International détruit dans la Ghouta orientale

L’escalade extrême des bombardements dans la partie orientale de la Ghouta assiégée depuis les dernières 72 heures a fait plus de 300 victimes civiles et causé des dommages très importants aux infrastructures – particulièrement aux hôpitaux, aux cliniques et aux abris où les civils ont trouvé refuge.