Go to main content
 
 

NOTRE APPEL AUX DONS DE NOVEMBRE

Mines et autres armes
Syrie

Chaque jour, 90 civils sont victimes des armes explosives: bombardements aveugles, tirs de mortiers ou d’obus. L’utilisation de ces armes en zones peuplées tue et blesse 92% des civils.

 En 2016, Malak est arrivée au camp de Zaatari avec sa famille.

En 2016, Malak est arrivée au camp de Zaatari avec sa famille. | © E. Fourt | HI

Notre appel aux dons

Afin de collecter des fonds pour nos actions en faveur des personnes handicapées, nous avons envoyé au mois de novembre un courrier dans les boîtes aux lettres des habitants de certaines communes en Suisse romande.
Nous y racontons l’histoire de Malak, petite syrienne qui a perdu une jambe lors d'une frappe aérienne qui a touché sa maison, en Syrie. Vous pouvez retrouver son histoire ici.

Chaque jour dans le monde, 90 civils sont tués ou blessés par l’utilisation d’armes explosives. Handicap International se bat pour interdire l’utilisation de ces armes en zone peuplée.
En savoir plus

A propos de notre numéro de compte

Le courrier comprend le numéro de compte suivant: 12-500013-3 
Il s’agit d’un compte de Handicap International en Suisse qui nous permet d'identifier les dons effectués suite à la réception de ce courrier spécifique.


Lire l'histoire de Malak

 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre
© E. Fourt/HI
Mines et autres armes Urgence

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre

Deux ans après la reprise de Mossoul par les forces armées irakiennes, le 10 juillet 2017, l’ouest de la ville est laissé à l’abandon, détruit et contaminé par des milliers de restes explosifs de guerre. 500'000 personnes sont toujours déplacées dans les camps et la vie de milliers de blessés est encore suspendue à des soins adaptés à leurs besoins.

HI démine le Nord du Liban
©Oriane van den Broeck / HI
Mines et autres armes

HI démine le Nord du Liban

HI démine au Nord du Liban. Les démineurs interviennent désormais dans une zone contaminée par la guerre de 1975-1990. Objectif : soustraire les habitants à cette menace permanente.

Les démineurs de HI de retour en Casamance, au Sénégal
© HI
Mines et autres armes

Les démineurs de HI de retour en Casamance, au Sénégal

De nombreux restes explosifs continuent de mettre en danger les populations qui vivent dans cette région du sud du Sénégal et de dissuader les nombreux déplacés internes qui pourraient y revenir.