Go to main content

Plus de 5 millions de réfugiés depuis le début du conflit

Urgence
Syrie

La guerre en Syrie, plus de 5 millions de personnes ont fui le pays pour trouver refuge en Irak, en Jordanie, en Turquie ou au Liban. Au cours des six dernières années, plus de la moitié de la population syrienne a ainsi été déplacée au sein du territoire ou dans les pays voisins. Handicap International intervient depuis cinq ans dans la région pour apporter son assistance aux victimes du conflit. 

Des réfugiés syriens dans le camp de Zaatari, en Jordanie

Des réfugiés syriens dans le camp de Zaatari, en Jordanie | © Bas Bogaerts / Handicap International

Il y a quelques jours, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) indiquait que plus de 5 millions de Syriens étaient désormais réfugiés au Moyen-Orient. Handicap International intervient depuis 2012 pour leur porter assistance à travers des activités très diverses*.

"Alors que la crise s’éternise, les Syriens ont plus que jamais besoin de nous", explique François Olive-Keravec, chef de mission de l’association en Jordanie. Handicap International intervient également au sein-même de la Syrie, où l’on compte plus de 6,5 millions de personnes déplacées et plus de 13 millions de personnes ayant actuellement besoin d’assistance humanitaire. Depuis le début de sa réponse d’urgence, Handicap International a apporté son aide à près d’un million de personnes.

Le 15 mars 2017, Handicap International a lancé une campagne internationale destinée à réunir 1 million de signatures pour dire "non aux bombardements des civils". L’association se donne pour objectif de réunir ces signatures pour les remettre aux décideurs politiques en septembre 2018. Handicap International œuvre au sein de la coalition INEW (International Network on Explosive Weapons) à inciter les Etats à s’engager à mettre fin à l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées.

 


*Sessions de réadaptation physique, soutien psychologique, appareillage en prothèses et orthèses, distributions d’aides à la mobilité et de produits de première nécessité et sessions d’éducation aux risques des mines et autres restes explosifs de guerre…

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Violences dans la bande de Gaza : HI demande la protection des personnes les plus fragiles
© HI
Urgence

Violences dans la bande de Gaza : HI demande la protection des personnes les plus fragiles

Alors que Gaza vient de connaitre une nouvelle journée de manifestations qui a fait plus de 610 blessés selon les premières estimations, HI appelle toutes les parties au conflit à assurer la protection des civils. HI s’inquiète plus particulièrement du sort des personnes les plus vulnérables et demeure très préoccupée par la quantité de blessures aux membres inférieurs, susceptibles de générer des handicaps permanents. HI renouvelle ses appels à une levée du blocus qui pénalise l’ensemble de la population de Gaza, et particulièrement les personnes blessées. 

Blessé par balle : une expérience traumatisante Urgence

Blessé par balle : une expérience traumatisante

Ahmed a 15 ans. Il a été blessé à la cuisse droite juste au-dessus du genou lors d’une manifestation à la frontière entre Gaza et Israël. Il est pris en charge par une équipe de HI. Dès que sa blessure sera cicatrisée, il pourra commencer les séances de rééducation. Il a également besoin d’aide psychologique. 

GAZA : Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps
© Ali Jadallah / Anadolu Agency / AFP
Urgence

GAZA : Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps

Près de 3 000 ont été blessées lors des manifestations des 14 et 15 mai dernier à la frontière entre Gaza et Israël. Les services médicaux à Gaza sont débordés par l’afflux massif et soudain de blessés. HI met en place des services de réadaptation pour éviter aux patients des handicaps et leur permettre de conserver ou de retrouver leur mobilité.