Accès direct au contenu
 
 

30'000 personnes tuées ou blessées par des armes explosives en 2019

Mines et autres armes Urgence
International

Le partenaire de HI, Action On Armed Violence (AOAV), publie son bilan 2019 sur les victimes des armes explosives en 2019.

La ville de Kobané au Nord e la Syrie totalement dévastée après des bombardements en 2016

La ville de Kobané au Nord e la Syrie totalement dévastée après des bombardements en 2016 | © P. Houliat / HI

En 2019, Action on Armed Violence (AOAV) a enregistré 29'500 personnes tuées et blessées par l'utilisation des armes explosives dans le monde.  Les civils représentent la majorité des victimes (66 % du total des victimes, soit 19'400 personnes).

Lorsque des armes explosives sont utilisées dans des zones peuplées, plus de 90 % des personnes tuées et blessées sont des civils.

Sur les 19'400 victimes civiles enregistrées en 2019, 17'900 ont été recensées dans des zones peuplées, 1'500 dans des zones non peuplées.

Dans certains pays, on observe une forte augmentation du nombre de victimes civiles : l'Afghanistan a connu une augmentation de 9 % du nombre de victimes civiles, la Somalie, une augmentation de 14 % et la Libye, de 131 % !

Au total, les armes explosives « industrielles » sont à l’origine de 51% des victimes civiles dans le monde, tandis que les engins explosifs improvisés (EEI) ont causé 49 % des victimes civiles.

« Dans de nombreux conflits, les bombardements et les pilonnages font peser une menace insupportable sur les civils et forcent la population à fuir. Ils laissent également une forte contamination par les restes d'explosifs qui constituent une menace durable pour les civils après les combats. Les bombardements dans les zones urbaines sont une catastrophe pour la protection des civils dans les conflits. Des discussions politiques entre les États ont commencé afin de rédiger une déclaration politique internationale contre l'utilisation des armes explosives dans les zones peuplées. Plusieurs États semblent opposés à un engagement politique fort. C'est inacceptable. HI est totalement impliquée dans ce processus diplomatique visant à améliorer la protection des civils dans les conflits armés et se bat pour qu'une déclaration politique forte soit adoptée en mai prochain. Pour cela, nous avons besoin du soutien de l'opinion publique pour faire pression sur les gouvernements et pour qu'ils s'engagent pleinement contre les bombardements dans les zones peuplées. »

Anne Héry, directrice du plaidoyer chez HI

Si vous voulez faire en sorte que le Gouvernement suisse agisse pour mettre fin aux bombardements de civils, c'est le moment. Mobilisez vos Conseillez nationaux pour faire pression sur vos dirigeants. Vous contribuerez à sauver des vies ! 

Published on: 22 janvier 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Aide financière par Handicap International (HI) : le nécessaire complément humanitaire
| © HI
Mobilisation Urgence

Aide financière par Handicap International (HI) : le nécessaire complément humanitaire

Donner directement du cash aux personnes ayant besoin de soutien ? Un moyen rapide et ciblé de répondre à besoins fondamentaux des personnes vulnérables. Cette forme d'aide humanitaire est vitale pour de nombreuses personnes dans les pays fragiles et a gagné en importance à la suite de la crise de Corona. C’est pourquoi nous développons des aides financières comme modalité d’aide humanitaire.

2020 - Merci pour votre générosité ! Inclusion Insertion

2020 - Merci pour votre générosité !

Malgré une année difficile, votre soutien a permis de redonner le sourire ! Grâce à votre générosité, 3 millions de personnes ont pu recevoir notre aide dans 61 pays. Découvrez nos remerciements en vidéo :)

Covid-19 au Rwanda : Handicap International propose des séances de réadaptation « en ligne »
© HI
Réadaptation Santé Urgence

Covid-19 au Rwanda : Handicap International propose des séances de réadaptation « en ligne »

Dans le contexte de l’épidémie Covid-19 qui touche aussi le Rwanda, nous avons innové en mettant en place depuis mars 2020 une plateforme virtuelle pour permettre aux patients de suivre des séances de physiothérapie à distance.