Accès direct au contenu
 
 

Aide d’urgence: prendre en compte les personnes handicapées

En situation de crise, les personnes handicapées sont souvent les oubliées de l’aide humanitaire. Raison pour laquelle en mai 2016, Handicap International a lancé avec d’autres organisations la Charte pour l’inclusion des personnes handicapées dans l’aide d’urgence. 150 Etats, organisations humanitaires, bailleurs et réseaux associatifs l’ont déjà rejointe. Handicap international appelle les Etats, les organisations humanitaires, etc. à rejoindre la Charte et à soutenir sa mise en œuvre.

Dinesh Rana, 22 ans, est le président du comité de gestion des catastrophes de Shankarpur (DMC), essayant un fauteuil roulant pour accéder à une pompe à eau surélevée

Dinesh Rana, 22 ans, est le président du comité de gestion des catastrophes de Shankarpur (DMC), essayant un fauteuil roulant pour accéder à une pompe à eau surélevée | ©B.Blondel / Handicap International

Conditions de vie très difficiles, besoins spécifiques des personnes vulnérables négligés, manque d’accès aux services de santé, aux infrastructures sanitaires… Voici les réalités souvent endurées par des personnes handicapées lors d’une crise comme une catastrophe ou un conflit.

"Les professionnels de l’humanitaire sont encore trop peu formés pour bien repérer les personnes handicapées, comprendre la spécificité de leurs besoins et y répondre, explique Camille Gosselin, responsable du plaidoyer humanitaire à Handicap International. L’objectif de la charte que nous avons lancé il y a un an était double: susciter une prise de conscience de la communauté humanitaire et rassembler organisations et bailleurs autour de principes communs pour prendre en compte des personnes handicapées."

C’est un beau succès. La Charte a déjà été adoptée par 150 Etats, organisations humanitaires, bailleurs et réseaux associatifs. Elle appelle toutes les institutions impliquées dans l’aide humanitaire à faire évoluer leurs pratiques pour mieux inclure les personnes handicapées, les faire participer dans les décisions et assurer que les services humanitaires soient réellement pour tous. 

"Nous devons maintenant travailler avec les personnes handicapées et leurs associations représentatives pour bien comprendre leurs difficultés en situation d’urgence et trouver ensemble les meilleures solutions", ajoute Camille Gosselin.

Selon une enquête menée par Handicap International en 2015, 75 % des personnes handicapées affectées par les crises n’ont pas suffisamment accès à l’aide humanitaire [1].

Une autre enquête conjointe menée par Handicap International et HelpAge International [2] en 2014 mettait en évidence la vulnérabilité des personnes handicapées parmi les victimes du conflit syrien: 30 % des réfugiés syriens en Jordanie et au Liban ont des besoins spécifiques; une personne sur cinq souffre d'un handicap physique, intellectuel ou sensoriel. Une personne sur sept souffre d'une maladie chronique...

De plus, les crises humanitaires engendrent une augmentation du nombre de personnes handicapées en raison des blessures mal prises en charge et du manque d’accès aux soins médicaux.

 

 

[1] Disability In Humanitarian Context, août 2016

[2] Hidden Victims of the Syrian Crisis, avril 2014

http://humanitariandisabilitycharter.org/

Published on: 23 mai 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Éducation, filles, handicap : Handicap International engagée à résoudre l'équation de l'exclusion
© Nicolas Axelrod-Ruom / HI
Inclusion Insertion

Éducation, filles, handicap : Handicap International engagée à résoudre l'équation de l'exclusion

Suite à une étude menée au Burkina Faso, au Mali et au Niger, nous alertons sur l'exclusion des filles handicapées de l'école. Dans le monde entier, les femmes handicapées ont trois fois plus de chance d'être analphabètes que les hommes non handicapés. Afin de mobiliser le public sur ce problème majeur, nous vous invitons à signer la pétition #School4all : tous les enfants ont droit à l’éducation.

6 ans aux côtés de Say Noy
| © Lucas Veuve / HI
Inclusion Insertion Réadaptation

6 ans aux côtés de Say Noy

En 2014, Say Noy arrive au centre de réhabilitation de Kampong Cham, au Cambodge. Déterminée à se remettre sur pied, la petite fille retrouve peu à peu le sourire. Avec notre aide, elle a appris à marcher à nouveau.

Aide financière par Handicap International (HI) : le nécessaire complément humanitaire
| © HI
Mobilisation Urgence

Aide financière par Handicap International (HI) : le nécessaire complément humanitaire

Donner directement du cash aux personnes ayant besoin de soutien ? Un moyen rapide et ciblé de répondre à besoins fondamentaux des personnes vulnérables. Cette forme d'aide humanitaire est vitale pour de nombreuses personnes dans les pays fragiles et a gagné en importance à la suite de la crise de Corona. C’est pourquoi nous développons des aides financières comme modalité d’aide humanitaire.