Goto main content
 
 

Dire non aux bombardements des civils

Stop Bombing Civilians

Handicap International a participé, le 4 octobre à New-York, à la réunion du groupe d’experts sur l’utilisation des armes explosives en zones peuplées. L’enjeu: obtenir, à terme, une déclaration politique forte pour mettre fin aux bombardements des civils.

Une bombe non explosée dans la ville de Kobané au Nord de la Syrie | © Ph. Houliat / Handicap International

Une vingtaine d’Etats ont participé mardi dernier aux discussions du  groupe d’experts initié il y a un an par l’Autriche afin élaborer une déclaration politique contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées.

Ce groupe s’élargit... un signe positif qui montre qu’un nombre croissant d’Etats reconnait le problème posé par les bombardements des civils et qu’il soutient le projet d’une mobilisation de la communauté internationale sur le sujet. Les effets de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées sont en effet dévastateurs. En 2015, quand elles ont été utilisées dans les villes et villages, les armes explosives ont fait 92 % de victimes civiles. Le cas de la ville d’Alep, en Syrie, soumise depuis deux semaines à une nouvelle vague de bombardements particulièrement intensifs, illustre l’horreur vécue par les civils.

Pendant les discussions, Handicap International a apporté son expertise sur les blessures graves provoquées par l’utilisation des armes explosives en zones peuplées et les besoins des victimes. L’association a défendu sa position: dans la future déclaration politique, les Etats doivent s’engager publiquement à mettre fin à cette pratique, reconnaître la souffrance des populations affectées et s’engager à assister les victimes.

Alors que les conflits se multiplient et que l’utilisation des armes explosives en zones peuplées dans les guerres devient presque systématique, il y a urgence à trouver des solutions politiques.

Published on: 7 octobre 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

De réelles avancées pour mettre fin aux souffrances civiles causées par les bombardements
© Valentina Sulmoni / HI
Stop Bombing Civilians

De réelles avancées pour mettre fin aux souffrances civiles causées par les bombardements

Nous avons installé un tank la semaine dernière à Genève pour attirer l’attention sur les négociations finales qui se tenaient au Palais des Nations du 6 au 8 avril pour mettre fin aux bombardements des civils en zones peuplées. Les discussions entre les représentants d'organisations internationales, de la société civile, dont nous faisons partie, et plus de 60 délégations d'États ont permis de réelles avancées.

Syrie 11 ans : le déminage et la reconstruction prendront plusieurs générations
© Kate Holt / HI
Stop Bombing Civilians

Syrie 11 ans : le déminage et la reconstruction prendront plusieurs générations

Le 15 mars 2022 marquera les 11 ans du début du conflit en Syrie. La crise humanitaire ne fait que s'aggraver. Les besoins humanitaires sont immenses et l'accès aux victimes reste un défi majeur. Ce conflit est l’exemple flagrant des conséquences humanitaires à long terme de l'utilisation d’armes explosives en zones peuplées. Pour éviter que de telles situations se renouvellent, nous appelons les États à soutenir l’accord international contre les bombardements urbains, actuellement en cours de négociation.

Ukraine : les bombardements en zones peuplées causent de terribles souffrances aux civils
© Daniel Leal / AFP
Stop Bombing Civilians

Ukraine : les bombardements en zones peuplées causent de terribles souffrances aux civils

Depuis le 24 février 2022 et le début du conflit militaire de grande ampleur en Ukraine, les principales villes du pays ont subi des bombardements intensifs. Selon les premiers rapports, au moins 100 civils ont été tués et 300 blessés. Les bombardements et les pilonnages en zones peuplées causent des dommages aux civils qui sont tragiquement prévisibles. Nous demandons la fin immédiate des hostilités et exigeons que les civils et les infrastructures civiles soient protégés des effets de la guerre.