Go to main content

Handicap International et UNICEF engagés pour l’inclusion des enfants handicapés

Dans les situations de crise, les enfants handicapés sont souvent exclus de l'aide humanitaire. Handicap International (HI) et l'UNICEF s’efforcent de mettre fin à cette injustice. Un guide pratique a récemment été élaboré pour aider tous les acteurs humanitaires lors de leurs interventions.

© P.Meinhardt / Handicap International

Inclure les enfants handicapés dans l’action humanitaire est un guide pratique publié par UNICEF et HI fournissant de nouvelles directives pour que les enfants handicapés ne soient plus laissés pour compte et qu'ils reçoivent l’aide appropriées dans toutes les situations d'urgence.

Au cours de 35 années d'expérience dans des situations de crise, HI a constaté que de très nombreux enfants handicapés étaient marginalisés et devaient lutter pour recevoir les services de base auxquels ils ont droit, tels que les soins de santé et l'éducation.

C'est le cas d'Omat qui est atteint de paralysie cérébrale et qui vit dans un camp de réfugiés au Kenya. Sa mère ne pouvait pas se déplacer dans le camp ni s'occuper de ses autres enfants jusqu'à ce que HI équipe Omat d’un fauteuil roulant. Cet enfant peut ainsi se déplacer et accéder aux installations du camp telles que les points d'eau, le dispensaire, etc.

HI travaille sans relâche dans près de 60 pays pour évaluer les situations et venir en aide aux personnes confrontées à de tels défis, mais il faut réadapter tout le fonctionnement de l’action humanitaire pour que les programmes soient plus inclusifs pour les enfants et les adolescents handicapés. Ce qui est un vrai défi dans toutes les étapes de la gestion des plans d'urgence. Le manuel propose des recommandations pratiques en ce sens.

Il rappelle également "qu'une situation de crise qui met en danger l'enfant handicapé doit aussi être l'occasion d'améliorer pour lui l'accès des infrastructures lors de leur reconstruction. Les programmes d'aide mis en place pour aider les populations en période de crise doivent inclure l'enfant handicapé de A à Z."

HI et l’UNICEF sont persuadés qu’un engagement collectif peut transformer une catastrophe en une occasion de faciliter l’avenir des enfants handicapés du monde entier

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Six idées reçues sur les bombardements des civils
PH. Houliat | HI

Six idées reçues sur les bombardements des civils

Dommages collatéraux, frappes chirurgicales, guerres sales… Une fatalité lors des conflits ? Découvrez aussi pourquoi il est urgent de mettre fin à cette pratique intolérable.

4 avril : Journée internationale de lutte contre les mines

4 avril : Journée internationale de lutte contre les mines

A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les mines, HI s’alarme de l’augmentation effrayante du nombre de civils victimes des armes explosives : 32 008 civils ont été tués ou blessés par des armes explosives en 2016 (sur un total de 45 624 victimes), selon Action on Armed Violence (AOAV). Le bilan s’annonce encore plus lourd pour 2017, sachant que les civils représentent 90 % des victimes des armes explosives quand elles ont utilisées en zones peuplées. 

Suite à la mort d’un employé d’une organisation partenaire, Handicap International condamne les bombardements continus
© Amer Almohibany / AFP PHOTO

Suite à la mort d’un employé d’une organisation partenaire, Handicap International condamne les bombardements continus

7 ans de conflit syrien - Un employé d'une organisation syrienne avec laquelle Handicap International (HI) est associée a été tué mercredi 3 mars. Mustafa, sa femme et leurs deux enfants - âgés de moins de 8 ans - ont été tués par des bombardements à Hamouriyeh, dans la Ghouta orientale. À l'heure du septième anniversaire du conflit syrien, HI condamne une fois de plus les bombardements en zones peuplées et appelle toutes les parties au conflit à protéger les civils.