Go to main content

"Julia voudrait un ami"

Julia avait huit mois quand on lui a diagnostiqué une thalassémie, une maladie sanguine génétique qui ralentit sa croissance et déforme ses os. Le début d’une longue série de prélèvements sanguins mensuels. Julia a grandi. Aujourd’hui, sa marche est perturbée et ses mouvements sont lents.

Julia, 8 ans | © W. Huyghe / Handicap International

"Ma fille Julia, 8 ans, n’a pas d’ami. Les autres enfants n’aiment pas jouer avec elle parce qu’elle est trop lente", confie Sue, sa maman. "Le centre de réadaptation d’Handicap International est le seul endroit où elle peut jouer et être elle-même."


Julia et sa maman, Sue
© W. Huyghe / Handicap International

"Elle est à l’écart", confie Sue. "Les autres enfants l’évitent parce que ce n’est pas drôle de jouer avec elle. Elle est trop lente. Ici, dans le centre de réadaptation, elle peut être elle-même et se détendre", explique-t-elle en regardant Julia jouer à la pêche. Julia se concentre et adresse un grand sourire à sa mère quand elle parvient à attraper un poisson.

"Nous avons fui la Birmanie il y a neuf ans, juste avant la naissance de Julia. J’étais complètement bouleversée et horrifiée à l’idée d’aller vivre dans un camp de réfugiés. Aujourd’hui, je suis soulagée d’être ici. Julia n’aurait jamais bénéficié de soins de réadaptation de cette qualité en Birmanie. Nous essayons de voir les choses du bon côté. Et je fais un peu de couture, pour gagner de l'argent."

"La seule chose qui nous manque vraiment, ce sont des amis pour Julia", ajoute sa maman.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Violences dans la bande de Gaza : HI demande la protection des personnes les plus fragiles
© HI
Urgence

Violences dans la bande de Gaza : HI demande la protection des personnes les plus fragiles

Alors que Gaza vient de connaitre une nouvelle journée de manifestations qui a fait plus de 610 blessés selon les premières estimations, HI appelle toutes les parties au conflit à assurer la protection des civils. HI s’inquiète plus particulièrement du sort des personnes les plus vulnérables et demeure très préoccupée par la quantité de blessures aux membres inférieurs, susceptibles de générer des handicaps permanents. HI renouvelle ses appels à une levée du blocus qui pénalise l’ensemble de la population de Gaza, et particulièrement les personnes blessées. 

Blessé par balle : une expérience traumatisante Urgence

Blessé par balle : une expérience traumatisante

Ahmed a 15 ans. Il a été blessé à la cuisse droite juste au-dessus du genou lors d’une manifestation à la frontière entre Gaza et Israël. Il est pris en charge par une équipe de HI. Dès que sa blessure sera cicatrisée, il pourra commencer les séances de rééducation. Il a également besoin d’aide psychologique. 

GAZA : Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps
© Ali Jadallah / Anadolu Agency / AFP
Urgence

GAZA : Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps

Près de 3 000 ont été blessées lors des manifestations des 14 et 15 mai dernier à la frontière entre Gaza et Israël. Les services médicaux à Gaza sont débordés par l’afflux massif et soudain de blessés. HI met en place des services de réadaptation pour éviter aux patients des handicaps et leur permettre de conserver ou de retrouver leur mobilité.