Go to main content

"Julia voudrait un ami"

Julia avait huit mois quand on lui a diagnostiqué une thalassémie, une maladie sanguine génétique qui ralentit sa croissance et déforme ses os. Le début d’une longue série de prélèvements sanguins mensuels. Julia a grandi. Aujourd’hui, sa marche est perturbée et ses mouvements sont lents.

Julia, 8 ans | © W. Huyghe / Handicap International

"Ma fille Julia, 8 ans, n’a pas d’ami. Les autres enfants n’aiment pas jouer avec elle parce qu’elle est trop lente", confie Sue, sa maman. "Le centre de réadaptation d’Handicap International est le seul endroit où elle peut jouer et être elle-même."


Julia et sa maman, Sue
© W. Huyghe / Handicap International

"Elle est à l’écart", confie Sue. "Les autres enfants l’évitent parce que ce n’est pas drôle de jouer avec elle. Elle est trop lente. Ici, dans le centre de réadaptation, elle peut être elle-même et se détendre", explique-t-elle en regardant Julia jouer à la pêche. Julia se concentre et adresse un grand sourire à sa mère quand elle parvient à attraper un poisson.

"Nous avons fui la Birmanie il y a neuf ans, juste avant la naissance de Julia. J’étais complètement bouleversée et horrifiée à l’idée d’aller vivre dans un camp de réfugiés. Aujourd’hui, je suis soulagée d’être ici. Julia n’aurait jamais bénéficié de soins de réadaptation de cette qualité en Birmanie. Nous essayons de voir les choses du bon côté. Et je fais un peu de couture, pour gagner de l'argent."

"La seule chose qui nous manque vraiment, ce sont des amis pour Julia", ajoute sa maman.

Published on: 29 décembre 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Nos drapeaux sur le pont du Mont-Blanc
(c) Basile Barbey / HI
Événement Stop Bombing Civilians

Nos drapeaux sur le pont du Mont-Blanc

Les drapeaux du pont du Mont-Blanc sont aux couleurs de Handicap International (HI) et de sa campagne de mobilisation « Stop bombing civilians ». Objectifs : appeler les Etats à reconnaitre l’ampleur du problème et s’engager à mettre fin à l’utilisation des armes explosives en zones peuplées.

Les civils, victimes des combats puis des restes explosifs
© Agence ISNA / HI
Stop Bombing Civilians

Les civils, victimes des combats puis des restes explosifs

Au Yémen, l’utilisation massive des armes explosives laissent une contamination qui, après les combats, ajoute un danger supplémentaire pour les civils.

Rwanda : 25 ans après le génocide, « les traumatismes sont toujours palpables »
© Giles Duley/HI
Événement

Rwanda : 25 ans après le génocide, « les traumatismes sont toujours palpables »

Le Rwanda entamera ce dimanche la commémoration du génocide des Tutsis, qui avait entraîné en 1994 la mort de plus de 800'000 personnes. Vingt-cinq ans plus tard, près d’une personne sur trois souffre de troubles de stress post-traumatiques. Présente depuis 1994 aux côtés des victimes, nous continuons d’accompagner les victimes directes et indirectes des violences.