Accès direct au contenu
 
 

Les civils en danger avec les mines «intelligentes» américaines

Mines et autres armes Stop Bombing Civilians Urgence
International

Ce 4 avril 2020, à l’occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux mines, nous appelons les Suissesses et les Suisses à faire pression sur les Etats-Unis pour annuler leur décision de réutilisation des mines antipersonnel annoncée le 31 janvier dernier.

Gniep Smoeun sur la place des Nations | (C) Basile Barbey / HI

Gniep Smoeun sur la place des Nations | Basile Barbey / HI

Des mines « intelligentes » ?

Des mines non permanentes seront posées à la surface du sol et seront censées pouvoir se détruire dans un délai relativement court - de quelques heures à quelques jours, selon le gouvernement américain. « Ne soyons pas dupes ! », prévient Alma Taslidžan Al-Osta, notre responsable du plaidoyer pour le désarmement et la protection des civils. « L'idée que les mines dites "avancées" seront plus sûres que les anciens modèles est absurde. Que se passe-t-il si elles ne se neutralisent pas comme prévu ? Toute arme a un taux d’échec. Nos équipes voient de leurs propres yeux les ravages de cette arme sur les populations du monde entier. »

Le pouvoir de l’opinion publique : les Etats-Unis doivent revenir sur leur décision !

Nous invitons aujourd’hui les Suissesses et les Suisses à signer en ligne notre nouvelle pétition pour que le gouvernement Trump abandonne sa politique en matière de mines antipersonnel.

« Pour mobiliser les Etats, nous publions des rapports, nous participons à des réunions internationales et nous interpellons les médias pour expliquer les situations dramatiques que nous constatons sur le terrain. Une pétition nous permet d’exiger que les choses changent en démontrant que nous avons le soutien de l’opinion publique », explique Anne Héry, notre directrice du plaidoyer.

La victoire retentissante du Traité d'Ottawa

La décision américaine de réintroduire les mines antipersonnel augmentera non seulement de nouveau le nombre de victimes civils, mais incitera d’autres pays à le faire, mettant ainsi à mal le Traité d’Ottawa, véritable succès de l’histoire de l’humanitaire.

En 1997, le Traité d'Ottawa interdisant l'emploi, la production, le stockage et le transfert des mines antipersonnel a marqué un tournant dans la lutte contre les mines terrestres. Il a presque complètement tari le commerce de cette arme : en 1999, 50 États produisaient encore des mines terrestres et 160 millions de mines étaient stockées. Aujourd'hui, seuls 11 États produisent encore ces armes et les stocks sont inférieurs à 50 millions. Les actions de déminage se sont multipliées. En 20 ans, le nombre de victimes des mines antipersonnel a été divisé par 3.

Devenez démineur d'un jour ! Nous vous proposons de jouer avec nous en vous rendant sur notre page : Aidez-nous à déminer!

Published on: 3 avril 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

2020 - Merci pour votre générosité ! Inclusion Insertion

2020 - Merci pour votre générosité !

Malgré une année difficile, votre soutien a permis de redonner le sourire ! Grâce à votre générosité, 3 millions de personnes ont pu recevoir notre aide dans 61 pays. Découvrez nos remerciements en vidéo :)

Covid-19 au Rwanda : Handicap International propose des séances de réadaptation « en ligne »
© HI
Réadaptation Santé Urgence

Covid-19 au Rwanda : Handicap International propose des séances de réadaptation « en ligne »

Dans le contexte de l’épidémie Covid-19 qui touche aussi le Rwanda, nous avons innové en mettant en place depuis mars 2020 une plateforme virtuelle pour permettre aux patients de suivre des séances de physiothérapie à distance.

Les nouveaux premiers pas de Safa
© Y. Youssef / HI (2016)
Inclusion Insertion Mines et autres armes Réadaptation

Les nouveaux premiers pas de Safa

C’est à 5 ans que Safa est grièvement blessée par un bombardement et doit être amputée d’une jambe. Notre organisation l’a rapidement prise en charge à son arrivée en Jordanie.

Comme pour Safa, permettez à d’autres enfants de vivre de nouvelles premières fois. Découvrez d’autres histoires.