Go to main content
 
 

Pour une aide humanitaire à la portée de tous

Urgence

Dans les situations d’urgence, de nombreuses personnes vulnérables ne bénéficient pas d’une assistance suffisante, du fait de leur handicap ou de leur isolement. A l’occasion du 19 août, Journée mondiale de l’aide humanitaire, Handicap International réaffirme son engagement pour rendre l’aide humanitaire accessible à toutes les personnes affectées par les crises, sans distinction.

Visuel journée mondiale de l'aide humanitaire | (c) Handicap International

Equateur, République démocratique du Congo, Népal, Yémen, Ukraine, Moyen-Orient, Sierra Léone, Libye, Philippines… dans le monde entier, des millions de personnes sont affectées par les épidémies, les catastrophes naturelles et les conflits. Face à ces crises, les personnes isolées, âgées, handicapées sont les plus défavorisées  – aujourd’hui, 75% des personnes handicapées affectées par les crises n’ont pas suffisamment accès à l’aide humanitaire.

Depuis sa fondation en 1982, Handicap International met son expertise au service de ces populations vulnérables. En 2015, notre association a soutenu 740 000 personnes dans 24 pays ; près de la moitié de ces personnes sont des réfugiés syriens au Liban, en Jordanie et en Irak.

Handicap International répare les vies des victimes de crises humanitaires, en apportant un appui technique aux hôpitaux et aux personnels de santé, en offrant des soins de réadaptation physique et fonctionnelle aux personnes blessées et handicapées, en soutenant psychologiquement les personnes traumatisées par leur expérience.

Des plateformes logistiques pour atteindre les zones les plus isolées

Enfin, Handicap International cherche à étendre la portée des organisations humanitaires sur les terrains les plus difficiles grâce aux plateformes logistiques.

Actuellement en place au Nord-Kivu (République démocratique du Congo) et en République centrafricaine, ces plateformes permettent aux organisations humanitaires de s’appuyer sur les réseaux de transport organisés par l’association pour atteindre les populations les plus isolées.

Yémen: Bushra, victime de guerre soutenue par Handicap International
Bushra, 24 ans, fait partie des victimes civiles du conflit armé qui déchire le Yémen depuis près de deux ans. Gravement blessée lors d’un bombardement sur sa ville d’origine, dans le gouvernement de Dhamar, elle a dû être emmenée d’urgence à Sanaa pour bénéficier des soins essentiels pour ne pas perdre l’usage de ses jambes.
Prise en charge dans un hôpital soutenu par Handicap International, Bushra a été opérée et a bénéficié du soutien de l’association au travers de soins de réadaptation, de séances de soutien psychosocial. Aujourd'hui, elle aspire à une vie meilleure.
"Tout ce que je veux, c’est pouvoir marcher bientôt et retrouver une vie normale, comme tout le monde".

Bushra, Yémen

Une charte pour une meilleure inclusion des personnes handicapées
Lors du sommet humanitaire mondial d’Istanbul des 23 et 24 mai 2016, Handicap International a défendu l’adoption d’une charte pour engager l’ensemble des acteurs de la solidarité internationale à inclure les personnes handicapées dans leurs programmes d’urgence. Cette charte a été signée par 128 organisations ou Etats œuvrant dans les contextes d’urgences.
Published on: 12 août 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L'aide humanitaire : une histoire de compassion
© Gilles Lordet / HI
Réadaptation Urgence

L'aide humanitaire : une histoire de compassion

Tichaona Mashodo dirige l'équipe mobile de HI au Soudan du Sud. Il revient sur ses dix années d'engagement humanitaire.

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre
© E. Fourt/HI
Mines et autres armes Urgence

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre

Deux ans après la reprise de Mossoul par les forces armées irakiennes, le 10 juillet 2017, l’ouest de la ville est laissé à l’abandon, détruit et contaminé par des milliers de restes explosifs de guerre. 500'000 personnes sont toujours déplacées dans les camps et la vie de milliers de blessés est encore suspendue à des soins adaptés à leurs besoins.

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, le 20 juin 2019, une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Il s'agit d'une amélioration historique pour les personnes handicapées, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.