Accès direct au contenu
 
 

Pour une déclaration politique forte contre les bombardements dans les zones peuplées

Mines et autres armes
International

Lundi 10 février 2020, aux Nations unies à Genève, les délégations des États, les militaires, les agences des Nations unies et la société civile se sont réunies pour discuter d'une déclaration politique contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées. Handicap International (HI) et les membres du Réseau international sur les armes explosives (INEW) dialoguent avec les États pour les convaincre d'élaborer une déclaration politique forte. Il est urgent de mettre fin aux souffrances humaines causées par l'utilisation d'armes explosives dans les zones peuplées et de soutenir les victimes.

Deuxième cycle de négociations à Genève sur la déclaration politique contre le bombardement des civils dans les zones peuplées

Deuxième cycle de négociations à Genève sur la déclaration politique contre le bombardement des civils dans les zones peuplées | © HI

Plus de 80 États participent actuellement aux pourparlers visant à élaborer une déclaration politique contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées. Des éléments de la déclaration politique circulent actuellement entre les délégations des États et les experts.

  • Selon les premiers éléments disponibles, le projet de déclaration politique reconnait clairement les dommages causés par les armes explosives en zones peuplées et suggèrent un engagement fort contre les armes explosives à large rayon d’impact. Cela montre que le projet de déclaration politique a désormais des objectifs précis. Il indique également clairement que l'engagement sera important en ce qui concerne l'assistance aux victimes et l'aide humanitaire aux populations touchées.  
  • Ce deuxième cycle de négociations, après une première réunion à Genève en novembre dernier, sera suivi d’autres consultations fin mars. Ce processus diplomatique se conclura lors d'une conférence prévue en mai à Dublin quand la déclaration politique sera ouverte aux États pour approbation.

HI demande une déclaration politique forte

« Pendant tout le processus de négociation, HI veut garantir 3 points. Nous voulons nous assurer que la déclaration demandera aux États de "cesser" d'utiliser des armes explosives à large rayon d’impact dans les zones peuplées. Nous réclamons que le texte inclue l’obligation pour les États d'aider les victimes et leurs communautés. Et nous exigeons des militaires qu'ils partagent leurs politiques et pratiques pour la protection des civils dans les conflits armés » déclare Marco Kirschbaum, directeur de Handicap International Suisse (HI).

  • HI demande le soutien des citoyens pour mobiliser les parlementaires de 7 pays (Allemagne, Belgique, Canada, France, Luxembourg, Royaume-Uni et Suisse) et s'assurer que les gouvernements s'engagent : les citoyens sont invités à écrire à leur député sur une plateforme internet dédiée pour demander à leur gouvernement de soutenir la déclaration contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées.

Interpellez vos Conseillers nationaux ! 

Les conflits armés se déroulent de plus en plus dans des zones peuplées, principalement les villes. L'impact de l'utilisation d'armes explosives est dévastateur pour les civils : en 2019, Action on Armed Violence (AOAV) a enregistré 29'500 morts et blessés dus à l'utilisation d'armes explosives dans le monde. Les civils sont les principales victimes des armes explosives en zones peuplées : 66% des victimes en 2019 soit 19'400 personnes tuées ou blessées. Lorsque des armes explosives sont utilisées en zones peuplées, plus de 90% des personnes tuées et blessées sont des civils.

L'utilisation des armes explosives, en particulier celles à large rayon d’impact, en zones peuplées détruit des infrastructures essentielles comme des maisons, des hôpitaux, des écoles, etc., laisse une contamination massive par des restes explosifs et constitue l'un des principaux facteurs de déplacement forcé des populations.

Published on: 10 février 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Les personnes handicapées, les laissés-pour-compte face à l'épidémie de Covid-19
© Thomas/HI
Inclusion Insertion

Les personnes handicapées, les laissés-pour-compte face à l'épidémie de Covid-19

À l'occasion de la Journée mondiale des personnes handicapées du 3 décembre, nous alertons sur les difficultés d'accès aux soins, le risque d'isolement et de paupérisation dont peuvent être victimes les personnes handicapées face à l'épidémie de Covid-19. Nous appelons à prendre en considération leurs besoins particuliers.

Handicap International (HI) appelle à l'élimination définitive des bombes à sous-munitions
© Damien Kremer / HI
Mines et autres armes Mobilisation Stop Bombing Civilians

Handicap International (HI) appelle à l'élimination définitive des bombes à sous-munitions

Publié aujourd'hui à Genève, le rapport 2020 de l'Observatoire des bombes à sous-munitions révèle que des attaques utilisant ces armes interdites ont continué à se produire en Syrie et en Libye en 2019. Au moins 286 personnes ont été tuées ou blessées, toutes civiles. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan (non comptabilisées dans ce rapport) montrent que le combat est loin d'être terminé.

Les femmes handicapées sont près de dix fois plus exposées aux violences sexuelles
© John Wessels/HI
Droit Prévention Santé

Les femmes handicapées sont près de dix fois plus exposées aux violences sexuelles

Ce 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, Handicap International (HI) rappelle que plus d’une femme sur trois est exposée à des actes de violences (OMS, 2020). Les femmes handicapées sont encore plus vulnérables face à ces risques. Depuis 25 ans, nous menons des projets dans de nombreux pays afin de prévenir les actes de violence et d’assurer un soutien médical et psychologique auprès des victimes.