Goto main content
 
 

Amie se sent aujourd’hui soutenue dans sa scolarité et peut enfin apprendre à lire et à écrire

Inclusion Insertion
Sierra Leone

Amie, 7 ans, est née avec un handicap physique : en plus d’une faiblesse générale, elle souffre de problèmes de coordination. Dans le cadre de notre projet dans le cadre du « Girls Education Challenge » elle peut apprendre à lire et à écrire. Découvrez son histoire.

Amie est bénéficiaire du projet "Inclusive Education Girls Education Challenge Transition" en Sierra Leone

Amie est bénéficiaire du projet "Inclusive Education Girls Education Challenge Transition" en Sierra Leone | © J. McGeown / HI

Amie est une petite fille de 7 ans, vivante et enjouée, qui aime aller à l’école et se mêler à ses camarades de classe. Elle vit dans une région rurale de Sierra Leone, dans une petite cabane sans eau courante. Elle va à l’école primaire de Mano Junction, à Kenema. Cette école est l’un des établissements pilotes créés dans le cadre du projet « Girls Education Challenge Transition ». Le bâtiment a été rénové par notre organisation pour le rendre plus accessible par l’ajout de rampes d’accès, de toilettes accessibles, de portes plus larges et de fenêtres plus grandes pour une meilleure lumière dans les salles de classe. Il a aussi été repeint, pour une meilleure visibilité pour les élèves malvoyants.

Amie bénéficie aujourd'hui des services de Abdul

Amie est née avec un handicap physique : en plus d’une faiblesse générale, elle souffre de problèmes de coordination qui affecte ses membres, notamment sa main et son bras droits, ainsi que sa jambe gauche. Elle a par conséquent beaucoup de mal à marcher et à utiliser ses mains. Elle a du mal à saisir un stylo. Nous avons lancé plusieurs projets en Sierra Leone, notamment un dans le cadre du « Girls Education Challenge ». Grâce à ce projet, Amie peut bénéficier des services d’Abdul, enseignant auxiliaire itinérant. Les enseignants itinérants sont formés pour accompagner les enfants touchés par différents handicaps et identifiés comme ayant besoin d’assistance en classe. Abdul se rend auprès d’Amie deux fois par mois à l’école, et une fois par semaine à la maison pour voir comment elle se débrouille. Il organise également une réunion mensuelle pour s’assurer que les parents d’Amie sont impliqués. Il travaille aussi avec l’instituteur et les parents d’Amie pour mettre au point un projet éducatif individualisé, qui est examiné et adapté chaque mois en fonction de la progression de l’enfant.

Amie se sent aujourd’hui soutenue dans sa scolarité, et grâce à quelques adaptations, elle peut enfin apprendre à lire et à écrire grâce à l’aide apportée par son enseignant itinérant. Elle se sent également encouragée, ce qui lui donne confiance en sa capacité à réussir. Les réunions ont aidé ses parents et son enseignant à mieux comprendre les difficultés qu’elle rencontre et comment ils peuvent l’aider à les surmonter. Ses parents sont ravis de ses progrès et sont désormais très impliqués dans sa scolarité.

Signez notre pétition pour ouvrir les portes de l'école à tous les enfants !

Published on: 9 septembre 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Education inclusive : notre travail au Sahel
© Danielle Tan / HI
Inclusion

Education inclusive : notre travail au Sahel

L’année dernière, nous avons mis en œuvre 52 projets pour l’inclusion des enfants handicapés à l’école dans 27 pays. Notre travail se concentre en particulier sur les enfants handicapés dans les pays à faible revenu comme les pays du Sahel.

Éducation, filles, handicap : Handicap International engagée à résoudre l'équation de l'exclusion
© Nicolas Axelrod-Ruom / HI
Inclusion Insertion

Éducation, filles, handicap : Handicap International engagée à résoudre l'équation de l'exclusion

Suite à une étude menée au Burkina Faso, au Mali et au Niger, nous alertons sur l'exclusion des filles handicapées de l'école. Dans le monde entier, les femmes handicapées ont trois fois plus de chance d'être analphabètes que les hommes non handicapés. Afin de mobiliser le public sur ce problème majeur, nous vous invitons à signer la pétition #School4all : tous les enfants ont droit à l’éducation.

Malgré la pandémie de Covid-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation
© HI
Inclusion Insertion Réadaptation

Malgré la pandémie de Covid-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation

La pandémie de Covid-19 n’a pas empêché la mère de Sreyoun et notre équipe de trouver des moyens pour aider la petite fille à progresser. La mère de Sreyoun est enchantée de voir sa fille s’épanouir.