Accès direct au contenu
 
 

Après 2 ans de tests de drones, nous disons au revoir au Tchad

Mines et autres armes
International Tchad

En mars dernier, nous avons terminé nos expérimentations de drones, démarrées il y a 2 ans dans le Nord du Tchad avec nos partenaires Mobility Robotics et FlyingLabs Côte d'Ivoire.

Notre organisation et son partenaire Mobility Robotics effectuent des tests de drones lors d'opérations de déminage dans le nord du Tchad.

Notre organisation et son partenaire Mobility Robotics effectuent des tests de drones lors d'opérations de déminage dans le nord du Tchad. | © John Fardoulis / HI

Pour la première fois dans l'histoire du déminage humanitaire, des vols de drones ont été effectués en conditions réelles, conjointement à des opérations de déminage.

Pendant deux ans, nous avons testé des drones pour cartographier et inspecter des zones dangereuses. Nous avons capturé des photos et des vidéos à distance pour aider les démineurs à vérifier des endroits inaccessibles et à identifier les dangers à la surface. Nous avons créé des cartes haute résolution pour étudier les signes de contamination tels que les cratères ou les traces d'accidents de mines antipersonnel impliquant des animaux ou des véhicules.

Nous avons réalisé une première mondiale en utilisant un capteur thermique embarqué sur un petit drone pour localiser les mines antipersonnel et antivéhicules enterrées dans des champs de mines dans le désert.

Tout au long de ces deux ans d’expérience, les distances, les dangers de la route, la chaleur extrême (jusqu'à 51°C), les tempêtes de sable, les difficultés liées à la nourriture et à l'eau, les scorpions, la présence des mines et des engins explosifs ont fait partie des défis quotidiens de nos équipes.

En deux ans :

  • Nous avons mené plus de 100 missions de drones dans 65 endroits.
  • Les déplacements vers les zones dangereuses depuis la base ont duré entre 30 minutes et 1,5 jour.
  • Plus de 35 polygones et 30 km linéaires de champs de mines ont été cartographiés.
  • Plus de 2500 mines ont été localisées à l'aide du capteur thermique.
  • Nous avons passé des dizaines de nuits dans le désert sous les étoiles.
  • 6 démineurs tchadiens ont été formés à l'utilisation de petits drones.


Nous tenons à remercier les donateurs, la Direction générale du développement belge et l'Union européenne, ainsi que le personnel du Haut-Commissariat national de déminage au Tchad pour avoir rendu possible ce projet innovant.

Published on: 24 juin 2021
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Non aux bombardements des civils : nous sommes déjà soutenus par 31 parlementaires fédéraux Mines et autres armes

Non aux bombardements des civils : nous sommes déjà soutenus par 31 parlementaires fédéraux

31 parlementaires fédéraux soutiennent notre combat contre les bombardements des civils, alors que le dernier cycle de consultations pour une déclaration politique contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées aura lieu ce printemps au Palais des Nations à Genève. Ensemble, nous appelons la Suisse à adopter une position forte pour une meilleure protection de la population.

Observatoire des mines : le nombre de victimes a augmenté de 21% en 2020
© Waleed Khaled / HI
Mines et autres armes

Observatoire des mines : le nombre de victimes a augmenté de 21% en 2020

Publié aujourd’hui, le rapport 2021 de l'Observatoire des mines fait état d'un nombre exceptionnellement élevé pour la sixième année consécutive de victimes causées par les mines antipersonnel, les restes explosifs de guerre et les mines improvisées : 7’073 victimes en 2020, dont 80% de civils. Alors que va se tenir à La Haye du 15 au 19 novembre la conférence annuelle du Traité d'interdiction des mines, Handicap International, qui a reçu le prix Nobel de la paix avec d'autres organisations pour sa lutte contre les mines, appelle les États à mettre fin à l'utilisation de ces armes barbares.

Irak : une contamination catastrophique : un obstacle majeur à la reconstruction du pays
© HI
Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Irak : une contamination catastrophique : un obstacle majeur à la reconstruction du pays

Cinq ans après la fin de la guerre en Irak, les communautés sont toujours fracturées, tout comme les bâtiments, les routes et les ponts qui les entourent. Publié aujourd'hui, notre rapport « Reconstruction impossible : Impact de la contamination liée aux engins explosifs sur les populations touchées en Irak » dresse un tableau édifiant de la vie quotidienne des Irakiens, dont certains ont trop peur pour laisser leurs enfants aller à l'école à pied, ou d’autres sont contraints de travailler dans des endroits pollués par des explosifs.