Go to main content

Tchad

300'000 personnes vivent sous la menace directe des mines et des restes explosifs de guerre, héritages de conflits successifs pendant quatre décennies et obstacles majeur au développement du Tchad. De plus, l’instabilité aux frontières du pays ne fait qu’aggraver une situation humanitaire déjà complexe : on estime que plus de 4,7 millions de personnes ont besoin d’une assistance d’urgence.

École au Tchad

École au Tchad - HI | © Denis Ricca / HI

Actions en cours

HI est présente au Tchad dans le cadre d’un programme d’aide au développement financé par l’Union européenne. L'association intervient depuis octobre 2014 pour soutenir les secteurs du déminage et de l’assistance aux victimes dans le pays. Depuis 2015, l’association sensibilise les populations déplacées dans la région du lac Tchad aux risques liés aux engins non explosés et favorise l’inclusion des enfants handicapés dans l’éducation. 

L’association participe au déminage des terres polluées par les mines et les restes explosifs de guerre, afin de les rendre utilisables par les villages directement concernés par leur présence. Elle dispense des formations aux membres du Centre national de déminage et assure la mise à jour de ses procédures.

L’association forme le personnel tchadien à la réadaptation physique et accompagne ce secteur en développant un dispositif d’identification des personnes handicapées. Elle soutient la réouverture du centre de réadaptation de N’Djamena et appuie les organisations de victimes et de personnes handicapées pour la défense de leurs droits, ces dernières étant particulièrement marginalisées au Tchad.

Dans la région du lac Tchad, où de nombreuses populations ont fui les violences perpétrées par le groupe Boko Haram au Nigeria voisin, HI œuvre à l’amélioration de l’accès à l’éducation pour les enfants handicapés. Des actions d’éducation aux risques liés à la présence d’engins non explosés sont également menées afin de réduire le nombre d’accidents.

Domaines d'intervention

Paroles du terrain

Restes explosifs : la protection de la population passe par l’éducation aux risques
© Benoit Almeras / HI
Mines et autres armes Prévention

Restes explosifs : la protection de la population passe par l’éducation aux risques

De nombreux restes explosifs de guerre, hérités de dizaines d'années de conflits armés, polluent encore la région du Lac Tchad. Handicap International (HI) protège la population de ces restes explosifs grâce au marquage des zones dangereuses et à des séances d’éducation aux risques.

Encourager le développement du Tchad
© Benoit Almeras / Handicap International
Mines et autres armes

Encourager le développement du Tchad

Handicap International lance au Tchad un vaste programme de développement visant à déminer des terres contaminées, à mettre en place un système de protection sociale et à stimuler l’activité économique dans les régions du Nord (Borkou, Ennedi, Tibesti) et la région du Lac Tchad. D’une durée de 4 ans, ce projet est le plus gros budget humanitaire - 23 millions d’euros -  jamais géré par l’association. Thomas Hugonnier, responsable de l’Action mines pour Handicap International, nous en donne les clés.

Aidez-les
concrètement

Situation du pays

Carte des interventions de HI au Tchad

Essentiellement rural, le Tchad est classé parmi les 10 pays les plus pauvres en termes de développement humain. Toutefois, le pays connaît depuis peu une forte croissance grâce à l’exploitation pétrolière.  

La situation sécuritaire régionale reste préoccupante : les crises au Soudan, en République centrafricaine, en Libye, ainsi que les agissements de l’organisation terroriste Boko Haram aggravent une situation humanitaire déjà très complexe. Le pays compte déjà sur son sol près de 600'000 personnes ayant fui les crises voisines, et vivant dans une très grande précarité.

Le Tchad est peuplé d’environ 14 millions d’habitants, dont 47 % vivraient sous le seuil de pauvreté, selon la Banque mondiale.

Nos actions
pays
par pays