Go to main content
 
 

Est-ce que les médecins vont me rendre ma jambe?

Bénéficiaires Réadaptation Urgence
Népal

En avril et mai 2015, deux séismes successifs ont ravagé le Népal, un des pays les plus pauvres de la planète. Un an après, de nombreuses habitations sont toujours en ruine, beaucoup de rues restent impraticables. Des milliers de Népalais ont tout perdu, certains sont lourdement blessés, d’autres handicapés à vie…

Nirmala et Jay Narayan Nadav, physiothérapeute de Handicap International

Nirmala et Jay Narayan Nadav, physiothérapeute de Handicap International | © Lucas Veuve / Handicap International

C’est le cas de Nirmala. Cette petite fille de 7 ans regardait la télévision chez elle lorsque la terre a tremblé. Elle s’est précipitée dehors mais un mur s’est écroulé sur elle, broyant sa jambe droite.

Les médecins n’ont pas eu le choix. Pour sauver la vie de Nirmala, il a fallu l’amputer… La première chose que la petite fille a demandée à son réveil à son papa était : "Est-ce que les médecins vont me rendre ma jambe ?".

Grâce à la générosité de nos donateurs, nous avons pu lui confectionner une "nouvelle jambe". Découvrez dans la vidéo ci-dessous comment Nirmala et Khembro, une autre petite fille qui a perdu une jambe dans le séisme, réapprennent à marcher.

 

 

Published on: 26 avril 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L'aide humanitaire : une histoire de compassion
© Gilles Lordet / HI
Réadaptation Urgence

L'aide humanitaire : une histoire de compassion

Tichaona Mashodo dirige l'équipe mobile de HI au Soudan du Sud. Il revient sur ses dix années d'engagement humanitaire.

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre
© E. Fourt/HI
Mines et autres armes Urgence

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre

Deux ans après la reprise de Mossoul par les forces armées irakiennes, le 10 juillet 2017, l’ouest de la ville est laissé à l’abandon, détruit et contaminé par des milliers de restes explosifs de guerre. 500'000 personnes sont toujours déplacées dans les camps et la vie de milliers de blessés est encore suspendue à des soins adaptés à leurs besoins.

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, le 20 juin 2019, une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Il s'agit d'une amélioration historique pour les personnes handicapées, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.