Goto main content
 
 

Être une femme sur un chantier de génie civil en RDC

Inclusion Insertion
République démocratique du Congo

« Travaux d’hommes », « demande une force physique », « forte pénibilité » : l’inclusion des femmes sur les chantiers de génie civil reste difficile à cause des préjugés en République Démocratique du Congo (RDC). Malgré cela l’une des équipes mobiles d’intervention rapide de Handicap International (HI) est menée par une femme. Nous vous invitons à découvrir son parcours inspirant.

L’inclusion des femmes sur les chantiers de génie civil HI

L’inclusion des femmes sur les chantiers de génie civil HI | (c) HI

Portrait de Christine N’sabimana

Christine N’sabimana a 51 ans. Elle est mère de douze enfants et cheffe de foyer depuis le décès de son mari. Très engagée dans sa communauté, Christine fait également partie du noyau de paix et de développement dans le groupement Kibabi. Aujourd’hui, elle habite dans le Masisi, où nous réalisons des travaux de réparation sur l’axe menant à l’hôpital de la zone de santé de Katoyi.

Ces travaux sont réalisés avec Atlas Logisitque, l’unité opérationelle de HI. Elle est spécialisée dans la mise en œuvre de services logistiques et la gestion des chaines d’approvisionnement pour les organisations humanitaires. Nous mettons en œuvre une distribution inclusive et équitable de l’aide humanitaire à destination des populations vulnérables et isolées. Nous optimisons nos solutions logistiques stratégiques et innovantes pour permettre aux acteurs humanitaires d’aller plus loin et plus vite. 

En milieu rural, les communautés pensent encore qu’il y a des travaux pour les hommes et des travaux pour les femmes. Malheureusement, les travaux techniques font partie de cette catégorie réservée aux hommes. Il est ainsi rare de rencontrer une femme avec une équipe sous sa responsabilité.

Sur les chantiers que nous mettons en œuvre nous comptons 20% de femmes, dont Christine. Elle occupe avec aisance le poste de cheffe d’équipe « travail à haute intensité de main d’œuvre » ( Thimo). Sous sa responsabilité, se trouvent 22 personnes dont 6 autres femmes et 2 personnes en situation de handicap. Sur le tronçon de deux kilomètres dont elle a la charge, elle attribue les tâches à chaque ouvrier, veille à la qualité des travaux, évalue le travail de la journée, planifie les activités à venir avec le chef de chantier et assure la sécurité de ses équipes et du chantier.
 

Published on: 4 août 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Safa fait des progrès et rêve d’aller à l’école
© Oriane Zerah / HI
Inclusion Réadaptation

Safa fait des progrès et rêve d’aller à l’école

La vie de Safa a beaucoup changé depuis qu’elle a rencontré notre équipe mobile dans la région d’Hérat en Afghanistan. 

L'éducation pour toutes et tous !
© Patrick Meinhardt / HI
Inclusion

L'éducation pour toutes et tous !

Dans le monde, 264 millions d'enfants et de jeunes ne sont pas scolarisés. Pour donner à tous les enfants, y compris les enfants handicapés, le droit à une éducation inclusive de base, de qualité et gratuite, nous avons donc lancé la pétition #School4all. Voici trois témoignages d'élèves du Mali qui montrent à quel point il est important d'offrir une éducation aux enfants handicapés et de les intégrer dans le système scolaire.

Education inclusive : notre travail au Sahel
© Danielle Tan / HI
Inclusion

Education inclusive : notre travail au Sahel

L’année dernière, nous avons mis en œuvre 52 projets pour l’inclusion des enfants handicapés à l’école dans 27 pays. Notre travail se concentre en particulier sur les enfants handicapés dans les pays à faible revenu comme les pays du Sahel.