Go to main content

GAZA : Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps

Urgence
Palestine

Près de 3 000 ont été blessées lors des manifestations des 14 et 15 mai dernier à la frontière entre Gaza et Israël. Les services médicaux à Gaza sont débordés par l’afflux massif et soudain de blessés. HI met en place des services de réadaptation pour éviter aux patients des handicaps et leur permettre de conserver ou de retrouver leur mobilité. 

Un enfant de 11 ans blessé lors d’une manifestation à Gaza le 12 mai dernier.

Un enfant de 11 ans blessé lors d’une manifestation à Gaza le 12 mai dernier. | © Ali Jadallah / Anadolu Agency / AFP

En tout, près de 12 000 personnes ont été blessées- dont plus de 3 500 par balles – depuis le début des manifestations en mars dernier. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 11% (1) des blessés depuis le début des manifestations risquent de développer un handicap permanent, soit plus de 1 000 personnes.

Les hôpitaux étant débordés, les patients doivent en sortir très rapidement, ce qui ne permet pas d’assurer le suivi post-opératoire nécessaire. Un patient risque alors de développer des infections et des complications qui peuvent entrainer des séquelles invalidantes et causer un handicap permanent.

Pour faire face à l’urgence, HI et ses partenaires locaux mettent en place 10 équipes mobiles composées de professionnels de la réadaptation, des psychologies et des travailleurs sociaux.  Elles auront pour mission d’assurer les soins en réadaptation et soutien psychosocial des blessés et de leurs familles. 

Apportez-leur votre aide en faisant un don


(1) http://healthclusteropt.org/pages/3/situation-reports

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Mossoul un an après: une ville piégée par les mines et les bombes
© Fanny Mraz / HI
Urgence

Mossoul un an après: une ville piégée par les mines et les bombes

Un an après la libération de Mossoul, 8 millions de tonnes de restes explosifs [1] piègent encore la ville. Tandis que des milliers de blessés tentent aujourd’hui de se soigner et que plus de 300 000 [2] déplacés survivent toujours dans les camps et les communautés, Mossoul, piégée par les restes explosifs de guerre, est une bombe à retardement. 

Pluies torrentielles au Bangladesh : plus de 9 000 réfugiés rohingyas affectés
© HI
Réadaptation Urgence

Pluies torrentielles au Bangladesh : plus de 9 000 réfugiés rohingyas affectés

Plus de 9 000 rohingyas sont affectés par des inondations et des glissements de terrain au Bangladesh depuis le mois de juin.  Les équipes de HI continuent de venir en aide aux populations affectées. 

Près de 300 000 réfugiés syriens bloqués aux frontières : l’accès à l’aide humanitaire est urgent
© Philippe Poulpiquet / HI
Stop Bombing Civilians Urgence

Près de 300 000 réfugiés syriens bloqués aux frontières : l’accès à l’aide humanitaire est urgent

Ces derniers jours, le nombre de Syriens ayant fui le conflit dans le sud de la Syrie a été multiplié par quatre, passant d’environ 60 000 à 272 000 civils. L’aide humanitaire aux frontières n’est pas suffisante pour répondre aux besoins des familles déplacées.