Goto main content
 
 

HI apporte une aide psychologique de « premiers secours »

Urgence
Liban

L’explosion du 4 août à Beyrouth a traumatisé toute une population. En deux semaines, les équipes de HI ont apporté une aide psychologique d’urgence à près de 500 personnes.

Les équipes de soutien psychosocial HI interviennent dans les quartiers les plus touchés

Les équipes de soutien psychosocial HI interviennent dans les quartiers les plus touchés | © P.Bared / HI

Aller au-devant des victimes

Les équipes de soutien psychosocial HI interviennent dans les quartiers les plus touchés. Elles  vont au-devant des personnes touchées par l’explosion pour faire l’inventaire de leurs besoins. Elles apportent en même temps à une attention particulière à leur santé mentale.

Comment est apportée cette aide

A chaque rencontre, l’équipe de HI se présente, explique ce qu’est l’organisation et l’objectif de l’entretien : recenser les dégâts causés par l’exposition, enregistrer les situations individuelles de chaque personne, fournir des informations sur les services sociaux, médicaux ou humanitaires disponibles à proximité.

Apporter une aide psychologique immédiate

Une conversation s’engage où la personne peut s’exprimer sur sa situation personnelle. Les équipes prennent le temps d’écouter les victimes, de les laissent s’exprimer : elles peuvent « vider leur sac ». Le soutien psychologique dit de « premiers secours » consiste précisément à écouter la personne, à prendre en considération son témoignage, en adoptant une attitude bienveillante et attentive à sa détresse.

Une écoute bienveillante, début d’une thérapie

Cette écoute bienveillante permet déjà de soulager la personne de ses angoisses et de son stress. Pour les cas les plus graves, HI informe sur les services en santé mentale immédiatement disponibles. L’équipe de HI rappelle toujours la personne deux ou trois jours après l’entretien pour prendre de ses nouvelles et s’assurer qu’elle a bien pu accéder à l’aide qui lui a été indiquée.

Une population sous le choc

Les cas de personnes sous le choc sont nombreux : un homme pêchait au moment de l’exposition. Il n’arrive plus à se rendre à la mer et à pêcher, une perte importante de revenus pour lui et sa famille.

Published on: 15 septembre 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Nous sommes très touchés par la situation »
© HI
Urgence

« Nous sommes très touchés par la situation »

Nos équipes soutiennent à l’ouest de l’Ukraine, un centre d’accueil pour enfants polyhandicapés, qui a accueilli 42 enfants supplémentaires évacués de Louhansk. Après l'aide d'urgence, nous prévoyons un soutien à long terme pour les personnes déplacées.

Aider où les besoins sont les plus importants
© HI
Réadaptation Urgence

Aider où les besoins sont les plus importants

Dans toute l'Ukraine, nous soutenons les personnes déplacées et les hôpitaux où les besoins sont les plus importants. La prise en charge des victimes d'incendie et des blessés amputés devient chaque jour plus difficile. Nous remarquons que de plus en plus de bénévoles, dont des étudiants, s'occupent des blessés. En outre, la situation des personnes âgées ou handicapées se dégrade dramatiquement, surtout dans l'est de l'Ukraine.

Ukraine : nous condamnons l'utilisation des nouvelles et redoutables mines POM-3 lancées à distance par roquettes
© Till Mayer / HI
Mines et autres armes Urgence

Ukraine : nous condamnons l'utilisation des nouvelles et redoutables mines POM-3 lancées à distance par roquettes

Les forces russes combattant en Ukraine ont utilisé de nouvelles mines antipersonnel dans la région de Kharkiv, rapporte Human Rights Watch. En cette journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l'assistance à la lutte antimines, nous condamnons cette pratique barbare.