Accès direct au contenu
 
 

Le témoignage bouleversant de Roqaya, 14 ans

Urgence
Syrie

Découvrez en vidéo le témoignage bouleversant de Roqaya, une jeune fille de 14 ans victime du conflit syrien et aidée par Handicap International. Un courage et une volonté exceptionnels.

© Abbie Trayler-Smith / Panos for DFID

Roqaya a 14 ans. Elle vit aujourd'hui à Irbid en Jordanie avec ses frères et sœurs. Il y a un an, elle a été gravement blessée lors du conflit syrien dans un bombardement qui a tué sa maman. Roqaya a dû être amputée des deux jambes. Elle a reçu l’aide de Handicap International pour réapprendre à marcher avec ses prothèses. Elle a également bénéficié de séances de soutien psychosocial.

Published on: 19 février 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Guerre Arménie-Azerbaïdjan : HI évalue les besoins des déplacés
©Google Maps
Mobilisation Stop Bombing Civilians Urgence

Guerre Arménie-Azerbaïdjan : HI évalue les besoins des déplacés

HI évalue les besoins humanitaires des personnes touchés par le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan qui a provoqué d’importants déplacements de population. 

HI aide Ismail, victime d’une mine antipersonnel à se tenir debout
| ©HI
Bénéficiaires Réadaptation

HI aide Ismail, victime d’une mine antipersonnel à se tenir debout

Après une explosion de mine en 2014, Ismaël (14 ans) a dû être amputé des deux jambes au-dessus du genou. Handicap International (HI) lui apprend à marcher avec ses prothèses. Afin d'assurer l'autonomie du jeune homme et lui permettre de mener ses activités du quotidien, il est crucial que ces prothèses soient adaptées.

Conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan : les civils pris pour cible
| © HI
Mobilisation Stop Bombing Civilians Urgence

Conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan : les civils pris pour cible

Handicap International (HI) condamne les bombardements dans le Haut-Karabakh et l’utilisation illégale de bombes à sous-munitions, armes interdites par la Convention d’Oslo depuis 2008.