Go to main content
 
 

Népal : 4 ans plus tard, HI aide toujours les victimes du séisme

Réadaptation Urgence
Népal

HI est venue en aide à plus de 19'000 personnes affectées par le séisme qui a frappé le Népal le 25 avril 2015.

Khendo et Nirmala ont toutes les deux été victimes du séisme d’avril 2015 au Népal. Elles ont chacune perdu une jambe

Khendo et Nirmala ont toutes les deux été victimes du séisme d’avril 2015 au Népal. Elles ont chacune perdu une jambe | © Elise Cartuyvels/HI

Plus de 19'000 personnes aidées

Le 25 avril 2015, un violent séisme frappe le Népal, tue plus de 8'000 personnes et blesse plus de 22'000 autres. HI, présente au Népal depuis 2000, lance une intervention d’urgence afin de venir en aide aux victimes. 

« Suite au séisme, HI est notamment venue en aide à de nombreuses victimes qui avaient eu des fractures ou des douleurs musculo-squelettiques, ainsi que des séquelles à plus long terme (amputations, lésions à la moelle épinière, etc.). Nous avons aussi entamé de nouvelles collaborations avec les autorités qui ont permis d’assurer l’accès aux soins de réadaptation pour les personnes vivant dans des districts reculés ou inaccessibles. Quatre ans plus tard, la situation s’est stabilisée pour de nombreux patients, mais nous continuons de mener des soins de réadaptation à ceux qui en ont besoin. » 

Willy Bergogne, directeur de HI au Népal

Depuis le 25 avril 2015, l’association a mené plus de 42'000 séances de réadaptation et de soutien psychologique auprès de plus de 19'000 personnes et a fourni 7'000 prothèses, orthèses, etc. aux personnes blessées. HI a également distribué plus de 4'300 kits comprenant des tentes, kits de cuisine, etc., auprès de plus de 2'200 familles. HI a aussi géré le stockage  et le transport de plus de 5'400 tonnes de matériel humanitaire dans les villages reculés. 

Plus de 1'500 ménages affectés par le séisme ont reçu un soutien financier pour relancer une activité professionnelle (élevage de chèvres, petit magasin, etc.). De plus, durant l’hiver 2015, l’association a distribué des vêtements chauds, des couvertures, etc. à plus de 9'000 personnes fragilisées suite au séisme. Enfin, HI a aussi permis aux personnes les plus fragiles d’avoir accès aux services humanitaires (éducation, soins de santé, etc.) des autres organisations, et a sensibilisé plus de 3'000 personnes afin qu’elles tiennent compte des personnes les plus fragiles dans la gestion des risques de catastrophes naturelles.

Un soutien durable

Aujourd’hui, l’équipe de HI au Népal est composée de 80 personnes. L’association est active dans 53 districts, et maintient son soutien auprès des victimes du séisme :
-    HI soutient toujours sept centres de réadaptation dans les six zones les plus affectées par le séisme
-    HI aide toujours les victimes à retrouver une nouvelle activité professionnelle
-    HI vise à ce que les plus vulnérables soient pris en compte dans les plans de préparation aux catastrophes naturelles
-    HI intervient toujours suite à des catastrophes et mène notamment des séances de réadaptation d’urgence auprès de plus de cent personnes affectées par la tornade qui a frappé le sud du Népal ce 31 mars dernier
-    L’association mène d’autres projets de développement, et favorise notamment l’accès à l’école pour les enfants handicapés
 

Published on: 23 avril 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre
© E. Fourt/HI
Mines et autres armes Urgence

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre

Deux ans après la reprise de Mossoul par les forces armées irakiennes, le 10 juillet 2017, l’ouest de la ville est laissé à l’abandon, détruit et contaminé par des milliers de restes explosifs de guerre. 500'000 personnes sont toujours déplacées dans les camps et la vie de milliers de blessés est encore suspendue à des soins adaptés à leurs besoins.

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, le 20 juin 2019, une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Il s'agit d'une amélioration historique pour les personnes handicapées, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.

"Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp"
© Abir Abdullah / HI
Réadaptation

"Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp"

Dans un coin du centre de réadaptation fixe de Handicap International, dans le camp de réfugiés d’Ukhiya, Hamas, âgé de 6 ans, bondit sur un gros ballon rose. Malgré un grand sourire qui illumine son visage, l’enfant ne joue pas. S’il est aujourd’hui le centre de toutes les attentions, c’est parce qu’il suit une séance de réadaptation avec Redwanul, un physiothérapeute de HI.