Goto main content
 
 

Neymar Jr. dit STOP aux bombardements des civils

Stop Bombing Civilians
International

Aujourd’hui, Neymar Jr. a déclaré à ses 81 millions de followers sur Instagram qu’il était aux côtés de Handicap International (HI) pour dénoncer le bombardement des civils.

#NeymarforHI | Neymar Jr.

En guise de ralliement à la campagne de HI, la star du Paris Saint-Germain a écrit "STOP" sur sa main et a posté la photo sur Instagram. A Sao Paulo, au Brésil, des enfants bénéficiaires de sa fondation, l’Instituto Neymar Jr., ont également participé à l’opération en prenant des photos avec l’inscription "STOP" sur leurs mains.

Ce mois-ci, HI appelle chacun à se prendre en photo avec le mot "STOP" écrit sur sa main, afin d’attirer l’attention des citoyens sur le drame humanitaire provoqué par le bombardement des populations civiles. Les photos de soutien sont ensuite partagées sur la page Instagram StopBombing, en utilisant le hashtag #StopBombingCivilians.

Cette campagne internationale appelle à l’arrêt de l’utilisation d’armes explosives en zone peuplée. Ces dernières tuent, blessent et mutilent, provoquant des handicaps définitifs et de graves traumatismes psychologiques. Les civils représentent 92% des victimes d’armes explosives utilisées en zones urbaines. De plus, ces armes détruisent des infrastructures essentielles comme les habitations, les hôpitaux, les écoles, les conduites d’eau… forçant les survivants à fuir.

HI appelle également à signer sa pétition "Stop Bombing Civilians". Celle-ci a déjà recueilli plus de 361'000 signatures et sera remise l’an prochain aux représentants de la communauté internationale aux Nations unies. L’objectif est d’atteindre plus d’un million de signatures.

Neymar Jr. est devenu le premier ambassadeur mondial de HI le 15 août dernier à Genève. A cette occasion, il s’est hissé en haut du célèbre monument Broken Chair, afin de tirer un ballon de football aux couleurs de l’association dans l’allée des drapeaux située devant le Palais des nations. Neymar Jr. a ainsi souhaité adresser un message aux nations du monde, pour les appeler à plus d’inclusion des personnes handicapées dans la société.

Published on: 17 septembre 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Syrie : grave menace sur l’acheminement de l’aide humanitaire
© G. Dubourthoumieu / HI
Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Syrie : grave menace sur l’acheminement de l’aide humanitaire

Dans un mois, la résolution autorisant l’acheminement de l’aide humanitaire transfrontalière vers la Syrie expirera. Les ONG, dont Handicap International (HI), alertent sur une catastrophe humanitaire imminente si le Conseil de sécurité de l'ONU ne renouvelle pas cette résolution avant son expiration. En effet, l’accès à une aide humanitaire vitale est en jeu pour plus d'un million de personnes.

Les États-Unis et la Russie : principaux responsables des souffrances infligées aux civils par leurs frappes aériennes
© Kate Holt / HI
Événement Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Les États-Unis et la Russie : principaux responsables des souffrances infligées aux civils par leurs frappes aériennes

Les présidents américain Joe Biden et russe Vladimir Poutine se rencontrent ce mercredi 16 juin à Genève. Handicap International (HI) rappelle que, selon Action on Armed Violence (AOAV), les États-Unis et la Russie sont parmi les principaux responsables des souffrances infligées aux civils par les frappes aériennes depuis 2011.

Urgence Gaza : le cessez-le-feu a été annoncé
© Ibrahem ElShatali / HI
Stop Bombing Civilians Urgence

Urgence Gaza : le cessez-le-feu a été annoncé

Le cessez-le-feu actuel dans la bande de Gaza nous donne l'opportunité de fournir un soutien à de nombreux blessés. Beaucoup ont perdu des membres et ont besoin, non seulement d'une aide médicale, mais aussi d'un soutien psychologique. Depuis le 11 mai, on dénombre plus de 240 morts et des milliers de blessés, dont plus de 65 enfants.