Accès direct au contenu
 
 

Nirmala et Khendo font leurs premiers pas ensemble

Inclusion Insertion Réadaptation
Népal

Le 25 avril 2015, un violent tremblement de terre secoue le Népal. A des centaines de kilomètres l’une de l’autre, Nirmala et Khendo sont ensevelies sous les décombres. Elles sont emmenées à l’hôpital et sont amputées d’une jambe. Elles s’y rencontrent, suivent de nombreuses séances de réadaptation avec nos physiothérapeutes et réapprennent à marcher. Elles sont devenues inséparables et vont à l’école ensemble.

Comme pour Nirmala et Khendo, permettez à d’autres enfants de vivre de nouvelles premières fois. Découvrez d’autres histoires.

© Prasiit Sthapit/HI - 2018

Nouveaux premiers pas

Sudan Rimal, l’un de nos physiothérapeutes, explique :

« J’ai rencontré Nirmala et Khendo peu de temps après le séisme. J’ai massé leur moignon, je leur ai appris à effectuer les exercices pour remuscler leur jambe. Elles ont reçu une prothèse et ont réappris à marcher. Je les revois souvent. On doit réajuster leur prothèse tous les six mois, elles grandissent vite. On a développé une très belle relation de confiance ».

Mise en place d’un accompagnement et suivi médical

Grâce à ces soins et suivis, Nirmala et Khendo ont pu retourner sur les bancs de l’école.

« On a aussi formé les professeurs, afin qu’ils connaissent les exercices de réadaptation à faire pratiquer aux enfants. Ils étaient très intéressés et avaient beaucoup de questions », commente Sudan Rimal, l’une de nos physiothérapeute. « Aujourd’hui, elles se rendent toujours au centre de réadaptation, environ une fois par mois. Elles étirent leurs muscles et gagnent en souplesse. On adapte leur prothèse tous les six mois, en fonction de leur croissance. Elles prennent conscience de leur corps, de l’importance des exercices de réadaptation. Elles peuvent me dire quand elles ont mal, et à quel endroit. Elles comprennent en partie ce qu’elles ressentent. Et elles se motivent l’une l’autre à effectuer les exercices, à progresser. Elles sont impressionnantes », explique Sudan Rimal.

Des futurs plein de promesses

Durant les périodes scolaires, les deux filles restent dans un pensionnat scolaire. Nirmala et Khendo adorent l’anglais, le badminton et jouer à cache-cache. Et quand on leur parle d’avenir, Nirmala répond, les yeux brillants, qu’elle rêve de devenir actrice. Khendo, elle, sera institutrice, « pour aider les gens à devenir de bonnes personnes ».

Published on: 18 décembre 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Éducation, filles, handicap : Handicap International engagée à résoudre l'équation de l'exclusion
© Nicolas Axelrod-Ruom / HI
Inclusion Insertion

Éducation, filles, handicap : Handicap International engagée à résoudre l'équation de l'exclusion

Suite à une étude menée au Burkina Faso, au Mali et au Niger, nous alertons sur l'exclusion des filles handicapées de l'école. Dans le monde entier, les femmes handicapées ont trois fois plus de chance d'être analphabètes que les hommes non handicapés. Afin de mobiliser le public sur ce problème majeur, nous vous invitons à signer la pétition #School4all : tous les enfants ont droit à l’éducation.

6 ans aux côtés de Say Noy
| © Lucas Veuve / HI
Inclusion Insertion Réadaptation

6 ans aux côtés de Say Noy

En 2014, Say Noy arrive au centre de réhabilitation de Kampong Cham, au Cambodge. Déterminée à se remettre sur pied, la petite fille retrouve peu à peu le sourire. Avec notre aide, elle a appris à marcher à nouveau.

2020 - Merci pour votre générosité ! Inclusion Insertion

2020 - Merci pour votre générosité !

Malgré une année difficile, votre soutien a permis de redonner le sourire ! Grâce à votre générosité, 3 millions de personnes ont pu recevoir notre aide dans 61 pays. Découvrez nos remerciements en vidéo :)