Go to main content

"Tout devient possible à nouveau"

Urgence
Syrie

Amer est physiothérapeute spécialisé en appareillage orthopédique, en prothèse et orthèse, et travaille pour l’association depuis octobre 2012. A Amman et dans le camp de réfugiés d’Azraq, il aide les patients de Handicap International à se remettre debout. Il raconte ce qui fait naitre sa motivation chaque jour. 

Amer et Doa'a à Amman

Amer et Doa'a à Amman | © Sarah Pierre / Handicap International

Amer

"Nous aidons nos patients à reprendre le cours de leur vie. Par exemple, en donnant une prothèse ou une orthèse qui permet à une personne blessée par le conflit de se remettre debout", explique Amer. "Handicap International joue un rôle essentiel auprès des personnes les plus fragiles. Lorsque les gens retrouvent leur indépendance, qu’ils peuvent se déplacer, aller faire leurs courses, tout devient possible à nouveau. C’est de là que je puise ma motivation", poursuit le jeune Jordanien.

"Ce que je préfère dans mon travail, c’est aider nos patients à accepter leur nouvelle condition, à comprendre comment ils pourront utiliser leur prothèse pour ensuite retrouver une vie normale. Après trois ans sur le terrain, entre Irbid et Amman, j’ai beaucoup de souvenirs. Mais je n’oublierai jamais la première fois que je suis entré dans le camp de Za’atari, toutes ces personnes qui sont venues vers nous alors que nous étions encore dans la voiture. Je me suis demandé comment il était possible qu’autant de gens soient affectées à la fois. C’est à ce moment que j’ai réalisé l’ampleur du conflit Syrien", conclut-il.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Mossoul un an après: une ville piégée par les mines et les bombes
© Fanny Mraz / HI
Urgence

Mossoul un an après: une ville piégée par les mines et les bombes

Un an après la libération de Mossoul, 8 millions de tonnes de restes explosifs [1] piègent encore la ville. Tandis que des milliers de blessés tentent aujourd’hui de se soigner et que plus de 300 000 [2] déplacés survivent toujours dans les camps et les communautés, Mossoul, piégée par les restes explosifs de guerre, est une bombe à retardement. 

Pluies torrentielles au Bangladesh : plus de 9 000 réfugiés rohingyas affectés
© HI
Réadaptation Urgence

Pluies torrentielles au Bangladesh : plus de 9 000 réfugiés rohingyas affectés

Plus de 9 000 rohingyas sont affectés par des inondations et des glissements de terrain au Bangladesh depuis le mois de juin.  Les équipes de HI continuent de venir en aide aux populations affectées. 

Près de 300 000 réfugiés syriens bloqués aux frontières : l’accès à l’aide humanitaire est urgent
© Philippe Poulpiquet / HI
Stop Bombing Civilians Urgence

Près de 300 000 réfugiés syriens bloqués aux frontières : l’accès à l’aide humanitaire est urgent

Ces derniers jours, le nombre de Syriens ayant fui le conflit dans le sud de la Syrie a été multiplié par quatre, passant d’environ 60 000 à 272 000 civils. L’aide humanitaire aux frontières n’est pas suffisante pour répondre aux besoins des familles déplacées.