Goto main content
 
 

Un anniversaire lourd de conséquences

Inclusion Insertion Réadaptation Santé
Kenya

Amputée suite à une piqûre ou une morsure d’animal, Saisa espère bientôt pouvoir courir à nouveau avec ses amis. Nous l’accompagnons pour lui permettre de remarcher et de retourner à l’école.

Un portrait de groupe avec Saisa et de ses amis

Un portrait de groupe de Saisa | © Abdul.Patient / HI

Une fête d’anniversaire dramatique pour Saisa


Saisa a dix ans. Elle vit avec ses parents et ses sept frères et sœurs dans le camp de réfugiés de Kakuma au Kenya. Alors qu'elle assistait à une fête d'anniversaire, Saisa a été piquée ou mordue au pied gauche.

« Nous l’avons amenée à l’hôpital. C’était pendant la pire période du confinement de la pandémie de Covid-19, alors nous avons été renvoyés chez nous sans traitement, raconte Rihad, la mère de Saisa.  A la maison, sa jambe a commencé à enfler et son état a empiré, alors nous sommes retournés à l’hôpital. »

Les médecins ont décelé un début de gangrène et la décision a été prise d’amputer la jambe de la fillette sous le genou afin de lui sauver la vie.

Un dispositif pour l’épauler

Saisa a immédiatement été prise en charge par nos physiothérapeutes et a également reçu un soutien psychologique. À sa sortie de l’hôpital, Saisa a ensuite été reçue dans notre centre de réadaptation, où elle continue d’être accompagnée par une équipe multidisciplinaire.

Soutenir la famille

Nos équipes ont également soutenu la famille, pour l’aider à comprendre la situation psychologique de Saisa suite à l’accident et en donnant des conseils pour la rassurer et l'encourager à retrouver son autonomie. Des barres parallèles ont notamment été construites chez elle.

« Saisa peut enfin sortir jouer avec ses amis sans ma supervision. À l'hôpital, j'étais très stressée, je pensais que ma fille était perdue. Une fois rentrée à la maison, les gens de HI sont venus et maintenant ma fille a repris espoir », commente la mère de Saisa, qui a maintenant appris à trouver son équilibre et à se déplacer avec des béquilles.

Un nouveau départ

 « Nous avons mis en place un plan pour que Saisa retourne à l’école dans de bonnes conditions :  en concertation avec elle et sa famille, nous avons décidé de la transférer dans une école plus proche, où les enseignants sont formés à la pédagogie inclusive. Nous avons mandaté un assistant éducatif qui suit ses progrès scolaires et veille à son bien-être à l’école et dans la vie de tous les jours », détaille Caleb Omollo, ergothérapeute pour HI… En parallèle, Saisa suit aussi des séances de psychothérapie qui l’aident à retrouver confiance en elle et à renouer le contact avec les autres enfants. Il s’agit de travailler sur les interactions, d’apprendre les uns des autres. »

Saisa recevra bientôt sa prothèse, dernière étape pour vraiment reprendre la marche de sa vie. Dans quelques semaines tout au plus son vœu sera exaucé !

« Je retournerai jouer quand j’aurais ma prothèse ! » nous confie-t-elle.

 

Published on: 22 février 2022
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Une ligne d'assistance téléphonique pour la santé mentale en Ukraine
© HI
Santé Urgence

Une ligne d'assistance téléphonique pour la santé mentale en Ukraine

Handicap International participe à une ligne d'assistance téléphonique pour permettre aux populations touchées par la guerre d'accéder à des services de soutien psychosocial à tout moment, en tout lieu.

Changement climatique et handicap
© R. Duly / HI
Mobilisation Prévention Santé

Changement climatique et handicap

Les conséquences négatives du changement climatique et environnemental ont un impact plus grand sur les populations vulnérables et les personnes handicapées.

Aider où les besoins sont les plus importants
© HI
Réadaptation Urgence

Aider où les besoins sont les plus importants

Dans toute l'Ukraine, nous soutenons les personnes déplacées et les hôpitaux où les besoins sont les plus importants. La prise en charge des victimes d'incendie et des blessés amputés devient chaque jour plus difficile. Nous remarquons que de plus en plus de bénévoles, dont des étudiants, s'occupent des blessés. En outre, la situation des personnes âgées ou handicapées se dégrade dramatiquement, surtout dans l'est de l'Ukraine.