Go to main content
 
 

Une exposition pour permettre à la population de dire NON aux bombardements des civils

Événement Mines et autres armes Mobilisation Stop Bombing Civilians
Suisse

Dans le cadre de sa campagne « stop bombing civilians », Handicap International (HI) organise une exposition itinérante qui passera à Lausanne du 14 au 20 octobre. Ses objectifs : inviter le public à interpeller ses conseillers nationaux afin que le gouvernement suisse se positionne plus fermement pour la protection des civils lors des conflits et qu’il s’engage pro-activement dans l’élaboration d’une déclaration politique internationale. Ensemble nous avons 6 mois pour stopper le bombardement des civils !

© Handicap International

En Syrie, en Irak ou encore au Yémen, les armes explosives puissantes et imprécises ravagent des villes entières. Quand les bombardements ont lieu dans des zones peuplées, les victimes sont à 90% des civils ! Au mépris du droit international humanitaire et des Conventions de Genève, les bombardements en zones urbaines tuent ou blessent 60 civils chaque jour ! Ce massacre inacceptable brise la vie de milliers d’innocents.

Après plus de 35 ans de combat contre les mines antipersonnel et les bombes à sous-munitions, qui ont abouti au Traité d’Ottawa (1997) et à la Convention d’Oslo (2008), Handicap International (HI) s’engage depuis 5 ans contre le bombardement dans les zones peuplées. Car bombarder les civils ce n’est pas la guerre, c’est un crime !

Exposition « NON aux bombardements des civils », du 14 au 20 octobre, place de la Louve à Lausanne

L’exposition, composée de trois structures cubiques, présente, sous forme de textes et de photos, les conséquences dramatiques des bombardements des populations civiles dans les zones urbaines et détaille le processus politique international actuellement en marche. 

L’exposition invite également la population à agir contre l’utilisation des armes explosives en permettant à chacun d’écrire un message aux conseillers nationaux de son choix, par le biais d’une page web dédiée. L’objectif est de demander au gouvernement suisse de s’engager pleinement et pro-activement dans le processus politique en cours et de se positionner plus clairement et fermement contre le bombardement des civils dans les zones habitées. 

Accessible à tous, l’exposition est gratuite et libre d’accès.
Plus d’informations.

6 mois pour stopper le bombardement des civils

Les 1er et 2 octobre derniers, 133 Etats et ONG se sont réunis à Vienne pour discuter de la « Protection des civils dans les guerres urbaines ». La majorité des Etats dont la Suisse s’est déclarée prête à travailler sur une déclaration politique internationale visant à protéger les civils dans les zones de guerre et à fournir une assistance aux victimes. 

La Suisse, membre d’un groupe de 12 Etats, travaille depuis quelques années sur une telle déclaration. Forte de sa tradition humanitaire et dépositaire des Conventions de Genève, le gouvernement doit jouer un rôle de leader dans ce groupe pour faire avancer l'élaboration de cette déclaration politique internationale.

Les discussions se poursuivront avec deux phases de négociation à Genève, le 18 novembre puis en janvier 2020. Elles s’achèveront par une conférence prévue en mars 2020 à Dublin, sur invitation de l’Irlande, au cours de laquelle une déclaration politique devrait être ouverte à signature aux Etats.

Ainsi, ces six prochains mois seront décisifs pour la protection des millions de civils vivant dans les zones de guerre.

Prochaines dates d’exposition :

14 au 20 octobre, place de la Louve, Lausanne
11 au 17 novembre, place des Nations, Genève
16 au 29 décembre, place du Théâtre, Bâle
13 au 19 janvier, place Georges-Python, Fribourg
20 au 26 janvier, rue de l’Hôpital, Neuchâtel
3 au 16 février, Kornhausplatz, Saint-Gall
2 au 11 mars, Waisenhausplatz, Berne
 

Lire le communiqué de presse en format PDF 

Published on: 11 octobre 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Rapport de l’Observatoire 2019 : Un nombre exceptionnel de victimes pour la quatrième année consécutive. Un retour en arrière alarmant
© Nadège Mazars / HI
Mines et autres armes

Rapport de l’Observatoire 2019 : Un nombre exceptionnel de victimes pour la quatrième année consécutive. Un retour en arrière alarmant

Publié le 21 novembre, le rapport 2019 de l'Observatoire des mines fait état pour la quatrième année consécutive d'un nombre exceptionnellement élevé de victimes de mines, en particulier de restes explosifs de guerre (REG) et de mines improvisées. L’Observatoire a enregistré 6 897 victimes de mines en 2018 contre 3 998 en 2014. Le nombre de victimes de mines improvisées est le plus haut jamais enregistré par le rapport, avec 3 789 personnes tuées ou blessées.

Conférence : Développement inclusif maintenant ! Droit Inclusion

Conférence : Développement inclusif maintenant !

Invitation : Conférence "Développement inclusif maintenant!", le 3 décembre 2019, de 13h00 à 17h30 à la Krusaal, Berne

Vers une déclaration politique contre les bombardements en zones peuplées
(c) HI
Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Vers une déclaration politique contre les bombardements en zones peuplées

Le lundi 18 novembre, aux Nations unies à Genève, les délégations d’États, les militaires, les agences des Nations Unies et la société civile se sont réunies pour entamer des discussions sur une déclaration politique contre l'utilisation des armes explosives dans les zones habitées.