Go to main content
 
 

Yémen : les civils ne peuvent plus attendre !

Urgence
Yémen

Les pourparlers de paix pour une solution au conflit qui ébranle le Yémen se succèdent sans résultats. Il est pourtant urgent que la communauté internationale pèse de tout son poids pour faire cesser les souffrances des Yéménites, en garantissant la protection des civils et l’accès de l’aide humanitaire.

 Aidi, 8 ans, souffre de graves traumatismes psychologiques en raison des bombardements intenses et frappes aériennes.

Aidi, 8 ans, souffre de graves traumatismes psychologiques en raison des bombardements intenses et frappes aériennes. | © Camille Gillardeau / HI

Une crise sans précédent

Depuis trois ans, le Yémen est ravagé par un conflit qui oppose les forces gouvernementales et une coalition internationale aux forces Houthies. Les civils sont les principales victimes des violences. Le droit international humanitaire est constamment violé, notamment avec le bombardement d’écoles et d’hôpitaux, le recours aux mines antipersonnel et l’entrave à l’accès à l’aide humanitaire. L’utilisation d’armes explosives en zones peuplées est devenue une pratique courante. Dans le monde, cette pratique tue et blesse à 92% des civils

Les blocus maritimes et aériens imposés par la coalition ont aggravé une situation déjà catastrophique pour trois-quarts des Yéménites alors que l’ensemble de la population dépend de l’aide extérieure et des importations commerciales pour survivre. Ils empêchent l’acheminement de produits de base, entrainant de réelles pénuries et une inflation des prix, et conduisant à la fermeture d’hôpitaux. 

Les bombardements constants ont déjà blessé et causé la mort de plus de 28'000 personnes et entrainé le déplacement de 3 millions de civils dans tout le pays, selon l’ONU. L’intensité des combats amène un flot de blessés dans les hôpitaux que les infrastructures médicales encore en état de fonctionner n’arrivent pas à prendre en charge. Le Yémen est aujourd’hui au bord d’une famine historique, ravagé par des maladies évitables et menacé par une épidémie de choléra. Toutes les dix minutes, un enfant y meurt de faim, de maladie ou des conséquences de la guerre. 

Protéger les civils : une priorité

Les ONG internationales fournissent une aide humanitaire vitale à des millions de Yéménites vulnérables, en dépit de la complexité et de la gravité de la situation sécuritaire et des contraintes bureaucratiques imposées aux acteurs humanitaires. Malgré cette persévérance et ces efforts, la réponse humanitaire n’est toujours pas à la hauteur des besoins des millions de Yéménites qui subissent les blocus. Le Yémen a besoin d’une action accrue de la part de la communauté internationale dans ce conflit complexe pour réduire les souffrances du peuple.

Handicap International rappelle à toutes les parties au conflit, l’urgence : de prendre des mesures immédiates pour fournir un passage sûr et une assistance adéquate aux civils qui fuient les combats ; de permettre un accès sans entrave pour l’aide humanitaires et les importations commerciales à l’ensemble de la population et pour les agences humanitaires, comme requis par le droit international humanitaire ; et de faire aboutir les négociations de paix. 

Il est temps de faire cesser ce massacre. Le Yémen ne peut plus attendre.
 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI aide plus de 85'000 réfugiés rohingyas au Bangladesh
© Abir Abdullah / HI
Réadaptation Urgence

HI aide plus de 85'000 réfugiés rohingyas au Bangladesh

Deux ans après l’arrivée massive des réfugiés rohingyas au Bangladesh, HI mène toujours des activités d’urgence dans le pays. 

L'aide humanitaire : une histoire de compassion
© Gilles Lordet / HI
Réadaptation Urgence

L'aide humanitaire : une histoire de compassion

Tichaona Mashodo dirige l'équipe mobile de HI au Soudan du Sud. Il revient sur ses dix années d'engagement humanitaire.

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre
© E. Fourt/HI
Mines et autres armes Urgence

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre

Deux ans après la reprise de Mossoul par les forces armées irakiennes, le 10 juillet 2017, l’ouest de la ville est laissé à l’abandon, détruit et contaminé par des milliers de restes explosifs de guerre. 500'000 personnes sont toujours déplacées dans les camps et la vie de milliers de blessés est encore suspendue à des soins adaptés à leurs besoins.