Go to main content

Yémen

HI intervient au Yémen afin de soutenir les personnes vulnérables et handicapées ainsi que les blessés touchés par le conflit régional qui secoue le pays depuis mars 2015. L’association  accompagne les ONG pour mieux inclure les personnes vulnérables dont les personnes handicapées dans la réponse à l’urgence.

Bushra, 24 ans, blessée à une jambe après un bombardement, elle a été prise en charge par HI.

© HI

Actions en cours

De retour au Yémen depuis 2014, HI mène des actions visant à atténuer l’impact de la crise qui affecte l’ensemble du pays, avec une attention particulière pour les personnes vulnérables et les blessés.

L’organisation travaille dans des établissements de santé (hôpitaux et centres de réadaptation) et leur fournit du matériel de réadaptation pour soutenir les personnes blessées ou handicapées par le conflit. Elle dispense également des formations et des sessions de sensibilisation aux kinésithérapeutes et différents personnels médicaux sur les soins de réadaptation et la prise en charge des blessures de guerre.

HI accompagne l’ensemble des acteurs humanitaires actifs au Yémen pour une meilleure prise en compte des personnes les plus vulnérables (personnes âgées, isolées ou handicapées) dans l’action humanitaire, afin qu’elles ne soient pas oubliées.

Domaines d'intervention

Paroles du terrain

A la veille d’une conférence humanitaire sur le Yémen à Paris : appel de 15 ONGs à la protection des civils
© Camille Gillardeau / HI

A la veille d’une conférence humanitaire sur le Yémen à Paris : appel de 15 ONGs à la protection des civils

15 organisations humanitaires et de défense des droits humains ont demandé aujourd’hui au gouvernement français d’utiliser tous les moyens à leur disposition pour convaincre leurs alliés, notamment l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, de minimiser l’impact sur les civils de l’attaque en cours sur la ville de Hodeidah, qui abrite le plus grand port du Yémen. La conférence internationale humanitaire sur le Yémen organisée à Paris le 27 juin ne sera utile que si elle contribue à prévenir cette nouvelle catastrophe humanitaire et à améliorer la protection des civils sur tout le territoire yéménite, estiment les ONG.

Les ONG appellent à une cessation immédiate des hostilités et à un accès humanitaire total au Yémen.
(c) Camille Gillardeau / Handicap International

Les ONG appellent à une cessation immédiate des hostilités et à un accès humanitaire total au Yémen.

Les organisations signataires, présentes sur le terrain, appellent à la cessation immédiate des hostilités au Yémen, y compris à Sanaa. Elles demandent également aux parties au conflit de permettre un accès humanitaire total et sans entrave aux personnes, dans le besoin de faciliter l'acheminement du fret humanitaire.

La communauté humanitaire s'insurge contre le blocus au Yémen
© Camille Gillardeau / Handicap International

La communauté humanitaire s'insurge contre le blocus au Yémen

Quinze organisations humanitaires, dont Handicap International et les Nations unies, ont déclaré le 17 novembre qu'elles s'insurgeaient contre le maintien du blocus au Yémen, qui met en péril la survie de la population. Elles appellent la coalition menée par l'Arabie Saoudite à rouvrir sans délai tous les points d’entrée du pays au fret humanitaire et commercial.

Aidez-les
concrètement

Situation du pays

Carte des interventions de HI au Yémen

Suite à sa réunification en 1991, le Yémen est soumis à une instabilité politique chronique et une situation économique catastrophique. Depuis 2011, le Yémen est tombé dans une nouvelle spirale de violence qui culmine dans une guerre civile opposant diverses factions politiques pour le contrôle du pays.

Cette spirale de violence a atteint son paroxysme avec la régionalisation du conflit yéménite : depuis mars 2015, une coalition de pays arabes intervient militairement dans le pays. Le conflit s’est malheureusement enlisé, laissant le Yémen exsangue et pollué par les engins explosifs improvisés et les sous-munitions.

Des installations essentielles ont été endommagées ou détruites par la violence des affrontements et des bombardements. Fin octobre 2016, moins de la moitié des installations sanitaires (hôpitaux ou centres de santé) du pays étaient en état de fonctionnement.

Les premières victimes de cette violence généralisée sont les populations civiles. En novembre 2016, quatre Yéménites sur cinq (près de 19 millions de personnes) avaient besoin d’une assistance humanitaire immédiate. 4,5 millions de Yéménites ont besoin d’une alimentaire. Plus de 2 millions sont toujours déplacés à cause des violences. En 2017, une grave épidémie de choléra a gagné plusieurs gouvernorats alors que les organisations humanitaires continuaient de rencontrer de très grandes difficultés à intervenir dans le pays.

Nos actions
pays
par pays