Go to main content
 

 

Réadaptation

 

Pour les personnes mutilées pendant des conflits, victimes de catastrophes naturelles ou diminuées par une maladie, l'appareillage et la rééducation sont les premières étapes vers l'autonomie. Elles sont au cœur des actions de Handicap International.

 

 

La réadaptation physique et fonctionnelle s’inscrit dans un parcours global vers l’autonomie. C’est l’une des missions fondamentales de Handicap International, tant en contexte d’urgence que de développement. Elle est mise en œuvre auprès des personnes présentant des déficiences ou des incapacités, temporaires ou durables, afin de prévenir, ralentir ou compenser la perte fonctionnelle. Refusant les démarches stéréotypées, les équipes de Handicap International analysent les spécificités d’une situation pour identifier les actions et le mode opératoire les mieux adaptés. 

 

L’appareillage, pour vivre debout

Qu'il s'agisse de prothèses, d'orthèses ou d'autres types d'aides à la mobilité, les techniques orthopédiques utilisées par les spécialistes de Handicap International sont adaptées aux matériaux, aux compétences et aux infrastructures disponibles sur place. Parallèlement, la technologie est choisie en fonction du contexte.

Ces aides techniques permettent à chacun de retrouver une plus grande autonomie de mouvement. Parce qu'elles doivent s'adapter à l'évolution physique du patient (enfants en croissance), un accompagnement individualisé sur le long terme est nécessaire. L'association travaille ainsi en collaboration avec les structures de santé locales, pour mettre en place des formations reconnues de techniciens orthoprothésistes, et elle soutient la création de centres d'appareillage.

 
Enfant prothèse Enfant prothèse Enfant prothèse Enfant prothèse

© P. Jérôme | HI

Prothèse

Appareil qui remplace un membre ou une partie de membre manquant

Geraldo Togo Orthèse Geraldo Togo Orthèse Geraldo Togo Orthèse Geraldo Togo Orthèse

© P. Poussereau | HI

Orthèse

Appareil qui soutient un membre paralysé ou affaibli

Petite fille en fauteuil roulant Petite fille en fauteuil roulant Petite fille en fauteuil roulant Petite fille en fauteuil roulant

© L. Veuve | HI

Aide à la mobilité

Béquilles, déambulateurs, fauteuils roulants

 

La rééducation: vers l’autonomie

La marche, la parole, la mobilité du bras, etc. Pour de nombreuses personnes blessées ou appareillées, l'autonomie passe souvent par le réapprentissage de chaque geste de la vie quotidienne. Physiothérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes ou psychomotriciens, les professionnels de santé jouent un rôle essentiel dans ce long rétablissement, mais sont généralement trop peu nombreux dans les pays qui en ont le plus besoin. Pour pallier ces carences, Handicap International facilite ou met directement en place des formations diplômantes pour que ces professionnels deviennent autonomes.

Enfin, l’accompagnement de l’entourage proche est souvent indissociable de la prise en charge par les professionnels.

 

© W. Daniels | HI

Les services de réadaptation en Haïti

Le 12 janvier 2010, Haïti est dévasté par un tremblement de terre qui fait perdre la vie à plus de 230'000 personnes et en blesse plus de 300'000 autres. Handicap International intervient dès le lendemain de la catastrophe afin de venir en aide aux victimes. Sept ans plus tard, l’association poursuit ses actions, notamment pour que les Haïtiens puissent avoir accès à des services de réadaptation.

 

Plus de 15 % de la population mondiale, soit un milliard de personnes, vit avec un handicap[1].
En Afrique, on compte en moyenne 2 millions de personnes pour une unité de production en appareillage[2].


[1] Rapport mondial sur le handicap, OMS et Banque Mondiale, 2011.
[2] Rapport sur la santé dans le monde, OMS, 2003.

 

Pour aller plus loin

© Gilles Lordet / HI
Réadaptation Urgence

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre
© E. Fourt/HI
Mines et autres armes Urgence

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre

Deux ans après la reprise de Mossoul par les forces armées irakiennes, le 10 juillet 2017, l’ouest de la ville est laissé à l’abandon, détruit et contaminé par des milliers de restes explosifs de guerre. 500'000 personnes sont toujours déplacées dans les camps et la vie de milliers de blessés est encore suspendue à des soins adaptés à leurs besoins.

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, le 20 juin 2019, une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Il s'agit d'une amélioration historique pour les personnes handicapées, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.

 

De l'appareillage à la rééducation

La réadaptation physique et fonctionnelle s'inscrit dans un parcours global vers l'autonomie. Elle est mise en œuvre auprès des personnes présentant des déficiences ou des incapacités, temporaires ou durables afin de prévenir, ralentir ou pompenser la perte fonctionnelle. Notre association agit de la fabrication de l'aide à la mobilité aux séances de rééducation pour permettre à chacun de Vivre Debout à nouveau.

Que fait Handicap International?

La réadaptation est le cœur de notre métier depuis la fondation de l'organisation en 1983.

Handicap International :

  • Fabrique des prothèses, orthèses, béquilles et fauteuils roulants selon le contexte et les besoins du bénéficiaire. Notre association collabore avec les établissements de santé locales pour soutenir la création de centres d'appareillage dans les pays défavorisés qui sont souvent en manque de structures adaptées pour les personnes handicapées.
  • Dispense les personnes en situation de handicap de séances de rééducation pour qu'elles réapprennent chaque geste de la vie quotidienne.
  • Apporte du soutien psychosocial auprès des victimes et de leurs proches pour les sensibiliser sur le handicap, très souvent mal vu dans encore de nombreux pays.

 

 
Nishan, 13 ans, a subi une amputation suite à  un grave accident avec un tracteur quand il avait 5 ans. Nishan, 13 ans, a subi une amputation suite à  un grave accident avec un tracteur quand il avait 5 ans. Nishan, 13 ans, a subi une amputation suite à  un grave accident avec un tracteur quand il avait 5 ans. Nishan, 13 ans, a subi une amputation suite à  un grave accident avec un tracteur quand il avait 5 ans.

© Prasiit Sthapi | HI

Légende: Jay, kinésithérapeute de HI réadapte la prothèse de Nishan, 13 ans.
 

2'000 personnes
reçoivent une aide adaptée chaque année
au centre de Kampong Cham au Cambodge

2'309 aides à la mobilités distribuées
au Bangladesh

277'194 personnes
ont reçu une aide en réadaptation
dans 63 pays*

 
Sovannareach, 5 ans, apprend à marcher avec sa nouvelle prothèse suite à une amputation 				Sovannareach, 5 ans, apprend à marcher avec sa nouvelle prothèse suite à une amputation 				Sovannareach, 5 ans, apprend à marcher avec sa nouvelle prothèse suite à une amputation 				Sovannareach, 5 ans, apprend à marcher avec sa nouvelle prothèse suite à une amputation

© Lucas Veuve | HI

Légende: Sovannareach, 5 ans, apprend à marcher avec sa nouvelle prothèse suite à une amputation
 

Sovannareach: perdre une jambe à 5 ans

Aveuglé par les phares d’un véhicule, le père de Sovannareach fait un écart. La moto heurte un poteau, retombe sur l'enfant.Tous les passagers sont indemnes, excepté le petit garçon, blessé à la jambe.

Le garçon doit alors subir une amputation pour rester en vie. Handicap International lui a fabriqué une prothèse et le dispense des séances de réadaptation pour le permettre de marcher comme tous les autres enfants.

 

Cambodge : le développement de notre cœur de métier

C'est au Cambodge que notre association a vu le jour en 1982 après la prise de pouvoir par les Khmers rouges. Aujourd'hui, Handicap International (HI) continue de proposer des séances de réadaptation et fabriquer des prothèses dans les centres provinciaux de Kompong Cham et Tbong Khmum.

Nous renforçons l'accès des personnes handicapées aux soins de réadaptation et mène aussi des projets de sensibilisation aux restes explosifs et des actions de déminage.

 
Jean-Baptiste Richardier, co-fondateur de Handicap International en visite au centre de réadaptation de Campong Cham Jean-Baptiste Richardier, co-fondateur de Handicap International en visite au centre de réadaptation de Campong Cham Jean-Baptiste Richardier, co-fondateur de Handicap International en visite au centre de réadaptation de Campong Cham Jean-Baptiste Richardier, co-fondateur de Handicap International en visite au centre de réadaptation de Campong Cham

© Eric Martin | Figaro Magazine | HI

Légende: Jean-Baptiste Richardier, co-fondateur de Handicap International en visite au centre de réadaptation de Campong Cham
 

Soutenez nos actions

 

Publications thématiques: réadaptation