Go to main content
 

 

Santé et prévention

 

La santé est une étape préalable à toute intégration sociale. Prévention des maladies invalidantes, création de services de santé de proximité, soutien psychologique pour les victimes de conflits ou de violences, etc. Handicap International permet à chacun d'être soigné équitablement.

 

 

Exemples de nos actions en matière de santé et prévention  

Santé de la mère et de l’enfant

Handicap International forme et accompagne le personnel des centres de santé dont des maternités pour les préventions du handicap à la naissance. Améliorer le suivi des mamans et de leur bébé, avant, pendant et après l’accouchement, permet de réduire le nombre de maladies à la naissance grâce à une détection et une prise en charge précoces, et limiter la mortalité infantile.

 

© K. Vadino | HI

Les femmes exposées à de nombreux risques

Environ 14 millions d'adolescentes deviennent mères chaque année. Et les jeunes femmes handicapées ont 30 fois plus de chances de tomber enceintes sans l’avoir voulu. 

Accès aux soins pour les plus vulnérables 

Les projets de prévention et santé développés par Handicap International visent à établir ou à renforcer l'accès à des soins de qualité pour les personnes les plus vulnérables, et tout particulièrement les personnes handicapées : soutien à des services de santé de proximité, de pharmacies communautaires, amélioration de l'accueil des patients, formation complémentaire du personnel de santé, appui technique, méthodologique ou financier.

 

© J. de Tessières / HI

Une méthode de physiothérapie adaptée

Les enfants de moins de cinq ans qui survivent suite à une malnutrition sévère aigüe souffrent de traumatismes importants à un âge où ils devraient développer leurs capacités physiques et intellectuelles. Au lieu d’apprendre à s’asseoir, à se retourner, à observer et à réfléchir, toute leur énergie est consacrée à la survie. Si leur souffrance se prolonge, ces enfants risquent de subir des retards de développement, et dans de graves cas, d’être handicapés à vie.

Soutien psychologique

Handicap International apporte un soutien aux personnes en souffrance psychologique, qu'il s'agisse de victimes de conflits ou du terrorisme, de personnes déplacées ou réfugiées. Ses équipes travaillent en collaboration avec les personnels soignants locaux pour une meilleure prise en charge de ces traumatismes : formations diplômantes, aide matérielle, mise en place de médiations thérapeutiques par le jeu, le théâtre ou le dessin, appui pour la mise en place de réseaux de professionnels. 

 

© R. Dejito | HI

Ayesha Begum

Ayesha Begum a 22 ans. Elle est réfugiée au Bangladesh depuis début septembre où, avec ses trois enfants, elle a rejoint ses frères dans un abri temporaire aux abords du camp de Kutupalong. Son mari a été tué. Elle participe au club des parents organisé par Handicap International pour apporter un soutien psychosocial aux mères réfugiées.

Les maladies invalidantes: un défi d’envergure

VIH/sida, filariose lymphatique, poliomyélite, épilepsie, diabète, etc. Véritables fléaux dans de nombreux pays, ces maladies handicapent lourdement les personnes qui en sont atteintes et provoquent souvent leur exclusion sociale. Handicap International collabore avec les associations locales, les institutions et le personnel de santé pour conduire des campagnes de vaccination ou de sensibilisation, pour mettre en place des antennes d'information et de dépistage, pour former le personnel local.

 

© P. Jérome / HI

Sokhoeun Auk

Sokhoeun, âgé de deux jours, est né avec les pieds bots. Ses pieds sont terriblement déformés. Pourtant, grâce à l’intervention de Handicap International, ce bébé a aujourd’hui toutes ses chances d’effectuer ses premiers pas en toute sérénité.

Sécurité routière

Les accidents de la circulation constituent l'une des premières causes de handicap dans le monde. C’est pourquoi Handicap International conduit depuis plusieurs années des projets de prévention routière avec les écoliers, les villageois et les autorités locales.

 

Kanhara Thoeun 

Kanhara, dix ans, vit dans un village sur la route qui relie la ville de Kompong Cham à celle de Siem Reap. La petite fille a été amputée de la jambe et du bras droits après avoir été renversée par un camion alors qu’elle avait à peine quatre ans.

Pour aller plus loin

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre
© E. Fourt/HI
Mines et autres armes Urgence

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre

Deux ans après la reprise de Mossoul par les forces armées irakiennes, le 10 juillet 2017, l’ouest de la ville est laissé à l’abandon, détruit et contaminé par des milliers de restes explosifs de guerre. 500'000 personnes sont toujours déplacées dans les camps et la vie de milliers de blessés est encore suspendue à des soins adaptés à leurs besoins.

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, le 20 juin 2019, une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Il s'agit d'une amélioration historique pour les personnes handicapées, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.

"Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp"
© Abir Abdullah / HI
Réadaptation

"Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp"

Dans un coin du centre de réadaptation fixe de Handicap International, dans le camp de réfugiés d’Ukhiya, Hamas, âgé de 6 ans, bondit sur un gros ballon rose. Malgré un grand sourire qui illumine son visage, l’enfant ne joue pas. S’il est aujourd’hui le centre de toutes les attentions, c’est parce qu’il suit une séance de réadaptation avec Redwanul, un physiothérapeute de HI.