Go to main content

« Le traitement était trop cher : elle ne pourra plus marcher »

Bénéficiaires Réadaptation
Liban

Bayan est atteinte de paralysie cérébrale. Grâce à HI, l’enfant bénéficie pour la première fois de séances de réhabilitation.  

Bayan en séance d’orthophonie au centre de réhabilitation Mousawat

Bayan en séance d’orthophonie au centre de réhabilitation Mousawat | © Oriane van den Broeck / HI

Bayan, âgée de 13 ans, est l’ainée de 5 enfants. Elle est atteinte de de paralysie cérébrale comme deux de ses frères. Il y a 2 ans, la famille a fui la guerre en Syrie pour s’installer dans la vallée de Bekaa, au Liban.


Accès à la rééducation

Grâce à HI, les séances de rééducation des enfants sont entièrement couvertes. Avant cette aide financière, la famille n’avait pas les moyens de les payer. 


« Le plus important pour mes enfants, c’est la physiothérapie. Sans ça, leur condition ne peut que se dégrader année après année. C’est la première fois que Bayan bénéficie de ce type de traitement. On ne pouvait pas se permettre les séances. Malheureusement, aujourd’hui elle a perdu la capacité de marcher de manière irréversible. »

 Aïsha, la mère de Baya

Les 3 enfants sont suivis par l’équipe entière du centre de réhabilitation et un progrès croissant est déjà visible chez chacun d’entre eux.

Soutenir les enfants et leurs parents 

La mère de Bayan, ainsi que ses 3 enfants tous atteints de paralysie cérébrale, bénéficient de sessions de psychothérapie. Un groupe d’entraide a aussi été formé pour que les mères puissent se soutenir mutuellement face aux défis quotidiens. 
 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Indonésie : des séances de réadaptation pour près de 800 blessés
© HI
Réadaptation Urgence

Indonésie : des séances de réadaptation pour près de 800 blessés

Quatre mois après le séisme et le tsunami qui ont touché l’Indonésie, HI soutient toujours les victimes de la catastrophe.

« J’avais perdu l’espoir de retrouver une vie normale »
© Abedelrahman Abu Hassanien / HI
Réadaptation

« J’avais perdu l’espoir de retrouver une vie normale »

Ahmad a 16 ans. Une balle lui a gravement blessé la jambe. Bloqué dans son lit, il se sent très seul. HI l’aide à redevenir un adolescent comme les autres. 

« Avant les séances de rééducation, elle ne savait pas marcher »
© Oriane van den Broeck / HI
Réadaptation Santé

« Avant les séances de rééducation, elle ne savait pas marcher »

450 enfants présentant un handicap ou un retard de développement ont été aidés par HI depuis juillet 2017. La famille de Safaa, âgée de 2 ans et atteinte de paralysie cérébrale, bénéficie de l’expertise de l’association.