Go to main content
 
 

Bombardements en zones peuplées : les Etats reconnaissent enfin l'urgence d'agir

Mines et autres armes Mobilisation Stop Bombing Civilians
Suisse

133 Etats et des ONG se sont réunis pendant deux jours lors de la Conférence de Vienne sur la "Protection des civils dans les guerres urbaines". La majorité  d’entre eux ont déclaré être prêts à travailler à une déclaration politique visant à mettre fin aux souffrances humaines causées par l'utilisation des armes explosives dans les zones peuplées. Les discussions qui se tiendront pendant six mois seront décisives pour protéger des millions de civils vivant dans les zones de guerre.

© A. Al Osta / HI

Les États ont répondu à l'invitation de l'Autriche pour entendre les souffrances humaines causées aux civils par les bombardements dans les zones urbaines et pour discuter des aspects techniques, juridiques et militaires des guerres urbaines. 

« Nous sommes très heureux de constater que les Etats agissent enfin et soient prêts à discuter d’une déclaration politique, comme nous le demandons depuis longtemps. Pour soulager les souffrances des civils qui vivent sous la menace de bombardements et de la contamination à long terme par des restes explosifs de guerre, ne rien faire ne peut pas être une option. Nous participerons de manière constructive à ce processus, fournirons des données probantes sur les zones touchées et intensifierons les campagnes publiques pour mettre fin à l'utilisation d'armes explosives dans les zones peuplées et améliorer l’aide aux victimes des bombardements » 

déclare Anne Héry, directrice du plaidoyer de HI.

La prochaine phase de négociations, qui débutera par une première réunion le 18 novembre à Genève, devrait s'achever par une conférence prévue début 2020 à Dublin, au cours de laquelle une déclaration politique devrait être ouverte à signature. HI et les membres du Réseau international des armes explosives (INEW) poursuivront le dialogue avec les États pour les convaincre d'appuyer pleinement une déclaration politique ferme visant à mettre fin à l'emploi des armes explosives lourdes dans les zones peuplées et à venir en aide aux populations touchées. 

HI a rappelé aux participants de la conférence les souffrances des civils en installant sur place le Mémorial du "Civil inconnu". Le président de la conférence, Thomas Hajnoczi, le vice-président du Comité international de la Croix-Rouge, Gilles Carbonnier, le directeur des politiques et des études au Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), et la directrice du Plaidoyer de HI, Anne Héry, ont déposé des fleurs au pied du monument en hommage aux victimes des armes explosives. Ce Mémorial a déjà été installé à Paris la semaine dernière et sera également présenté dans d'autres lieux dans les semaines à venir. 

HI appelle la population à mobiliser leurs parlementaires dans 7 pays (Allemagne, Belgique, Canada, France, Luxembourg, Suisse et Royaume-Uni) et à s'assurer que leurs gouvernements s'engageront dans ce combat. Les citoyens sont invités à écrire à leurs députés sur une plate-forme Internet dédiée pour demander à leur gouvernement de s'engager contre l'utilisation d'armes explosives dans les zones habitées.

Lire le communiqué de presse  en format PDF

Published on: 4 octobre 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Broken Chair, porte-parole de Handicap International, tristement de retour dans l’actualité
(c) Carole Parodi / HI
Stop Bombing Civilians

Broken Chair, porte-parole de Handicap International, tristement de retour dans l’actualité

Broken Chair, symbole des victimes de mines antipersonnel sur la place des Nations à Genève, revient malheureusement en une de l’actualité. La décision du gouvernement américain d’utiliser de nouveau les mines va mettre en péril la vie des civils en zone de guerre. Il est alors important de se rappeler du rôle essentiel de ce monument de la Genève internationale.

Attaques au Yémen : les ONG sur place dénoncent des victimes civiles
© Camille Gillardeau / Handicap International
Stop Bombing Civilians

Attaques au Yémen : les ONG sur place dénoncent des victimes civiles

Handicap International et 10 autres ONG sont choquées et attristées d'apprendre que 31 civils ont été tués et 12 autres personnes blessées lors d'attaques contre le gouvernorat d'Al Jawf, dans le nord du Yémen, le 15 février.

Handicap International et Gniep Smoeun, victime d’une mine, lancent un appel aux Etats pour faire reculer le gouvernement Trump
(c) Basile Barbey / HI
Mines et autres armes Mobilisation

Handicap International et Gniep Smoeun, victime d’une mine, lancent un appel aux Etats pour faire reculer le gouvernement Trump

Ce jeudi 13 février 2020 à Genève, sous Broken Chair, monument symbole de la barbarie des mines, Handicap International et Gniep Smoeun ont appelé les Etats signataires du Traité d’Ottawa à user de toute leur influence pour que les USA reviennent sur leur révoltante décision de réintroduire les mines.