Go to main content
 
 

Colombie: Les femmes ont un rôle clé dans nos opérations de déminage

Mines et autres armes
Colombie

Handicap International se prépare à lancer ses activités de déminage dans trois départements en Colombie. Pour l’association, impliquer les femmes dans les opérations de dépollution des terres est une priorité.

Marta Quintero supervise les opérations de déminage avec Handicap International dans le département du Cauca

Marta Quintero supervise les opérations de déminage avec Handicap International dans le département du Cauca | @ J.M. Vargas / Handicap International

"J’avais 14 ans, je suis tombée sur une mine en me promenant dans mon village. Le dispositif, humide, n’a pas explosé. En grandissant, j’ai vu des gens mutilés. J’ai vu des enfants mourir pour une guerre qui n’était pas la leur. Comme de nombreuses personnes, la violence nous a tous profondément marqués. Aujourd’hui, je suis devenue démineuse. Je suis une ‘éternelle amoureuse’ du travail que je mène. Je ne peux pas décrire le bonheur que je ressens quand j’ai terminé de dépolluer un terrain miné", témoigne Marta Quintero, qui supervise les opérations de déminage dans le département du Méta, en Colombie, avec Handicap International.

Marta n’est pas la seule femme à s’impliquer dans ces opérations de dépollution des terres. L’association vise à ce que ses équipes de démineurs soient composée d’au moins 40% de femmes - à l’image de la population colombienne où les femmes représentent un pourcentage élevé, et qu’elles puissent occuper un poste de ‘leader’. Irène Manterola, directrice de Handicap International en Colombie, complète: "Actuellement, nos équipes comprennent 17 femmes et 33 hommes. Les femmes ont un rôle crucial: elles sont responsables, motivées, et leur convivialité est une qualité essentielle lorsqu’il s’agit de vivre dans des campements. Les femmes sont des chefs justes, et sont respectées. Elles établissent un lien de confiance avec les villageois, qui les renseignent sur la localisation des mines dans les communautés. En leur confiant ce rôle, Handicap International permet de faire évoluer progressivement l’image de la femme en Colombie, dans une société qui reste encore très machiste".

Published on: 25 janvier 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Une exposition pour permettre à la population de dire NON aux bombardements des civils à Fribourg et à Neuchâtel
© Thomas Million / HI
Événement Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Une exposition pour permettre à la population de dire NON aux bombardements des civils à Fribourg et à Neuchâtel

Dans le cadre de sa campagne « stop bombing civilians », Handicap International (HI) organise une exposition itinérante qui passera à Fribourg du 13 au 19 janvier et à Neuchâtel du 20 au 26 janvier. 

Une exposition pour permettre à la population de dire NON aux bombardements des civils à Bâle
© Thomas Million / HI
Événement Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Une exposition pour permettre à la population de dire NON aux bombardements des civils à Bâle

Dans le cadre de sa campagne « stop bombing civilians », Handicap International (HI) organise une exposition itinérante qui passera à Bâle du 16 au 29 décembre. Ses objectifs : inviter le public à interpeller ses conseillers nationaux afin que le gouvernement suisse se positionne plus fermement pour la protection des civils lors des conflits et qu’il s’engage pro-activement dans l’élaboration d’une déclaration politique internationale. Ensemble nous avons 6 mois pour stopper le bombardement des civils !
 

Rapport de l’Observatoire 2019 : Un nombre exceptionnel de victimes pour la quatrième année consécutive. Un retour en arrière alarmant
© Nadège Mazars / HI
Mines et autres armes

Rapport de l’Observatoire 2019 : Un nombre exceptionnel de victimes pour la quatrième année consécutive. Un retour en arrière alarmant

Publié le 21 novembre, le rapport 2019 de l'Observatoire des mines fait état pour la quatrième année consécutive d'un nombre exceptionnellement élevé de victimes de mines, en particulier de restes explosifs de guerre (REG) et de mines improvisées. L’Observatoire a enregistré 6 897 victimes de mines en 2018 contre 3 998 en 2014. Le nombre de victimes de mines improvisées est le plus haut jamais enregistré par le rapport, avec 3 789 personnes tuées ou blessées.