Goto main content
 
 

Cyclone Batsirai : Nos équipes évaluent les dégâts pour distribuer leurs stocks de contingence

Urgence
Madagascar

Nos équipes ont entamé dimanche 6 février des visites des zones les plus touchées par le cyclone Batsirai, qui n’a pas encore terminé sa course sur Madagascar. Depuis plusieurs jours, notre association a renforcé ses stocks de contingence pour permettre des distributions auprès des personnes touchées dès la levée de l’alerte.

Hébergement dans un gymnase à Fianarantsoa

Hébergement dans un gymnase à Fianarantsoa | © BNGRC

 

Vincent Dalonneau, directeur de Handicap International à Madagascar, explique : « Nous avons fait le maximum pour nous préparer à l’arrivée de ce cyclone. Nos équipes se sont mises à l’abri pour se préserver de la violence des vents. Nous avons travaillé avec nos partenaires pour permettre aux personnes vulnérables et aux personnes handicapées de se mettre en sécurité, c’est-à-dire dans des bâtiments en dur comme des écoles ou des gymnases. Depuis l’annonce du passage de Batsirai, nous avons également accompagné les familles vulnérables à mettre en œuvre leur plan d’urgence familial, permettant ainsi de réduire l’impact de la catastrophe. Nous travaillons en étroite collaboration avec d’autres ONG et avec les autorités pour faire face à cette situation de crise : agir rapidement, se coordonner, communiquer... C’est une mobilisation générale parce que les risques sont très élevés pour la population ».

Evaluer les besoins dès la fin de l’alerte

Avec une équipe de près de 70 personnes, nous sommes prêts à intervenir dès la levée de l’alerte, pour se rendre dans les zones touchées et évaluer les besoins, sous la coordination des autorités. Ce dimanche matin 6 février, une première équipe s'est rendue dans une zone affectée pour mesurer l’étendue des dégâts.

« Avec l’appui notamment de Save the Children, nous avons constitué des stocks d’aide d’urgence supplémentaires pour pouvoir assurer des distributions dès que possible. Les kits "ménage" que nous avons préparé en urgence permettent de fournir à des familles à la fois du matériel de cuisine, des couvertures, des bougies, de la vaisselle, etc. de quoi reconstituer les éléments essentiels qu’elles peuvent avoir perdus pendant le passage du cyclone. Nous disposons aussi de kits de dignité avec du matériel d’hygiène, savons, dentifrice, jerrican, purificateur d’eau, etc. » indique Vincent Dalonneau.

En fonction de la gravité du bilan et de la situation, nous adapterons notre dispositif afin d’apporter une aide efficace aux personnes qui en ont le plus besoin. Toutes nos équipes  à travers le pays sont mobilisées et disposent de suffisamment de stocks pour intervenir lors des premiers jours, période la plus critique après une catastrophe.

Published on: 9 février 2022
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Une ligne d'assistance téléphonique pour la santé mentale en Ukraine
© HI
Santé Urgence

Une ligne d'assistance téléphonique pour la santé mentale en Ukraine

Handicap International participe à une ligne d'assistance téléphonique pour permettre aux populations touchées par la guerre d'accéder à des services de soutien psychosocial à tout moment, en tout lieu.

« Nous sommes très touchés par la situation »
© HI
Urgence

« Nous sommes très touchés par la situation »

Nos équipes soutiennent à l’ouest de l’Ukraine, un centre d’accueil pour enfants polyhandicapés, qui a accueilli 42 enfants supplémentaires évacués de Louhansk. Après l'aide d'urgence, nous prévoyons un soutien à long terme pour les personnes déplacées.

Aider où les besoins sont les plus importants
© HI
Réadaptation Urgence

Aider où les besoins sont les plus importants

Dans toute l'Ukraine, nous soutenons les personnes déplacées et les hôpitaux où les besoins sont les plus importants. La prise en charge des victimes d'incendie et des blessés amputés devient chaque jour plus difficile. Nous remarquons que de plus en plus de bénévoles, dont des étudiants, s'occupent des blessés. En outre, la situation des personnes âgées ou handicapées se dégrade dramatiquement, surtout dans l'est de l'Ukraine.