Go to main content
 
 

Ensemble, disons STOP aux bombardements des civils

Stop Bombing Civilians
International

Handicap International (HI) lance aujourd’hui sa campagne digitale de mobilisation citoyenne, "Stop bombing civilians", contre les bombardements des civils, devenus courants dans les conflits actuels, en Syrie, en Irak, au Yémen... L’utilisation des armes explosives en zones peuplées tue et blesse à 92% des civils. L’association appelle les citoyens à se mobiliser contre cette pratique inacceptable afin de faire pression sur les Etats afin qu’ils rejoignent et soutiennent une déclaration politique interdisant l’utilisation des armes explosives en zones peuplées.

Stop bombing civilians

Stop bombing civilians | (c) Handicap International

Syrie, Irak, Yémen, etc., chaque jour au moins 90 civils sont victimes de l’utilisation des armes explosives en zones peuplées. Cet usage est devenu la règle dans les conflits actuels comme si en situation de conflit, bombarder de façon indiscriminée les civils était considéré comme acceptable, voire normal.

Or bombarder les civils, ce n’est pas la guerre, c’est un crime. Selon le Droit international humanitaire (DIH), toutes les précautions doivent être prises pour protéger les civils et ils ne doivent pas faire l’objet d’attaques indiscriminées ou disproportionnées. Ces principes fondamentaux du DIH doivent être  fermement défendus et appliqués.

« Les parties prenantes aux conflits actuels semblent considérer normal de bombarder des zones de peuplement, comme des villes ou des villages, sans considération pour la vie des civils. Le plus souvent imprécis et indiscriminés, dans le pire des cas ciblant volontairement les civils, les bombardements ont des conséquences effroyables pour les civils. Nous devons faire respecter le Droit international humanitaire qui impose aux belligérants de protéger les civils et mettre fin à cette pratique. Seule la mobilisation citoyenne pourra forcer les Etats à prendre conscience du problème humanitaire causé par les bombardements de civils et à s’engager contre. Ensemble, nous avons le pouvoir de dire ‘Stop’. »

Petra Schroeter, directrice de Handicap International Suisse

HI appelle à la mobilisation citoyenne pour faire respecter le Droit humanitaire international (DIH) et lance aujourd’hui la campagne digitale "Stop Bombing Civilians" qui se décline de la manière suivante :

Pétition

Une pétition internationale lancée depuis un an vise à recueillir 1 million de signatures d’ici septembre 2018. Cette pétition qui a déjà dépassé les 389'350 signatures sera remise aux décideurs politiques. Signez-la!

Campagne "STOP"

Un appel aux citoyens de tous les pays à se prendre en photo avec le mot "STOP" écrit sur la main pour signifier leur refus de la barbarie et à la poster sur les réseaux sociaux accompagné du hastag #StopBombingCivilians. Le compte Instagram @StopBombing compile les photos publiées.

Il met également les selfies collectés en vis-à-vis des photos de victimes des bombardements pour témoigner du lien de solidarité qui nous unit à ces victimes. Le compte Instagram @StopBombing accueille également les photos prises par des photoreporters de guerre du monde entier. Ces photos témoignent des conséquences effroyables de l’utilisation des armes explosives en zones peuplées.

 

"Comme l’ont montré les précédents combats de Handicap International contre les mines antipersonnel et les bombes à sous-munitions, il n’y a pas de fatalité. Grace à la mobilisation citoyenne, nous avons le pouvoir d’amener les Etats à s’engager contre cette pratique barbare et à y mettre fin."

Petra Schroeter

HI œuvre au sein de la coalition INEW (International Network on Explosive Weapons) à l’élaboration d’une déclaration politique visant à mettre fin à l’utilisation des armes explosives en zones peuplées et appelle les Etats à la rejoindre et la soutenir.

L'utilisation des armes explosives en zones peuplées

Selon le dernier rapport d’Action on armed violence (AOAV) publié en mai 2017, 45'624 personnes ont été tuées ou blessées par des armes explosives en 2016. 70 % de ces victimes étaient des civils, soit 32'088 personnes. Quand les armes explosives sont utilisées en zones peuplées, 92 % des victimes sont des civils.

Les conséquences humanitaires des bombardements de civils sont effroyables: blessures graves et invalidantes, traumatismes psychologiques lourds, déplacements forcés et appauvrissement des populations, destruction d’infrastructures essentielles (hôpitaux, ports, ponts, etc.), anéantissement des tissus social et économique, etc.

Lors d’une attaque, un pourcentage variable de ces armes n’explose pas à l’impact, générant une menace permanente pour les populations civiles longtemps après les combats. La présence de restes explosifs de guerre rend périlleux le retour des populations dans leurs quartiers une fois l’attaque passée ou le conflit terminé.

Pour en savoir plus

Published on: 12 septembre 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Une exposition pour permettre à la population de dire NON aux bombardements des civils
© Handicap International
Événement Mines et autres armes Mobilisation Stop Bombing Civilians

Une exposition pour permettre à la population de dire NON aux bombardements des civils

Dans le cadre de sa campagne « stop bombing civilians », Handicap International (HI) organise une exposition itinérante qui passera à Lausanne du 14 au 20 octobre. Ses objectifs : inviter le public à interpeller ses conseillers nationaux afin que le gouvernement suisse se positionne plus fermement pour la protection des civils lors des conflits et qu’il s’engage pro-activement dans l’élaboration d’une déclaration politique internationale. Ensemble nous avons 6 mois pour stopper le bombardement des civils !

Bombardements en zones peuplées :  les Etats reconnaissent enfin l'urgence d'agir
© A. Al Osta / HI
Mines et autres armes Mobilisation Stop Bombing Civilians

Bombardements en zones peuplées : les Etats reconnaissent enfin l'urgence d'agir

133 Etats et des ONG se sont réunis pendant deux jours lors de la Conférence de Vienne sur la "Protection des civils dans les guerres urbaines". La majorité  d’entre eux ont déclaré être prêts à travailler à une déclaration politique visant à mettre fin aux souffrances humaines causées par l'utilisation des armes explosives dans les zones peuplées. Les discussions qui se tiendront pendant six mois seront décisives pour protéger des millions de civils vivant dans les zones de guerre.

Non aux bombardements des civils : interpellation des parlementaires
© Handicap International
Mines et autres armes Mobilisation Stop Bombing Civilians

Non aux bombardements des civils : interpellation des parlementaires

Près de 100 États et ONG se réunissent à une Conférence à Vienne les 1er et 2 octobre pour trouver une solution politique aux dommages causés par les bombardements dans les zones peuplées : les civils représentent 90 % des victimes dans les villes. Cette conférence est une occasion unique pour exiger des États une déclaration politique pour protéger les civils dans les zones de guerre et fournir une assistance aux victimes. 

Afin de s'assurer que les gouvernements s'engageront dans cette cause, Handicap International (HI) lance le 1er octobre une campagne nationale d’interpellation des parlementaires par la population. Forte de sa tradition humanitaire, la Suisse se doit de jouer un rôle de leader et de s’engager pro-activement dans ce processus politique et faire avancer l’élaboration d’une déclaration politique internationale.