Goto main content
 
 

Haïti 11 ans après le séisme : notre action au service des plus vulnérables

Mobilisation Santé
Haïti

Après le tremblement de terre qui avait frappé Haïti le 12 janvier 2010, nous avions déployé l’une des plus vastes interventions d’urgence de notre histoire. Aujourd’hui, nous poursuivons nos actions auprès des plus vulnérables.

© Nadia Todres/HI

Il y a 11 ans, Haïti est dévasté par un tremblement de terre qui fait perdre la vie à plus de 230’000 personnes et qui en blesse plus de 300’000. Suite à cette catastrophe, nous avons mobilisé jusqu’à 600 personnes et déployé des moyens sans précédent afin d’aider les personnes affectées. Nous avons notamment prodigué des soins de réadaptation à 90’000 personnes, en avons appareillé plus de 1’400 (des orthèses et des prothèses), distribué plus de 5'000 chaises roulantes, béquilles et déambulateurs et avons apporté un soutien psychosocial à plus de 25’000 personnes. 1'000 abris temporaires ont été construits, destinés à des familles très vulnérables.

Des projets durables

11 ans après cette catastrophe, nous continuons de venir en aide à la population haïtienne, en développant des actions à long terme.

« En 2010, lorsque le séisme a frappé Haïti, il n’y avait presque pas de service de réadaptation dans le pays. Grâce au soutien de Handicap International, qui a alors lancé la première formation de techniciens en réadaptation, il est aujourd’hui possible de bénéficier de séances de réadaptation dans différentes infrastructures », explique Sylvia Sommella, notre directrice en Haïti. 

Mis en œuvre jusqu’en 2016, cela nous a permis de former 86 nouveaux experts qui travaillent actuellement en Haïti. Nous continuons de former des techniciens en réadaptation, nous renforçons la mise à niveau de professionnels de physiothérapie (avec une formation virtuelle ‘e-learning’) et nous facilitons l’accès aux services de réadaptation de qualité en milieu hospitalier et dans différentes zones. Nous apportons également un appui aux structures de santé (renforcement des capacités des structures préexistantes, de la qualité des services de réadaptions de manière durable dans 3 hôpitaux départementaux).

Parce qu’une partie de la population vit dans des zones peu accessibles et reculées, nous travaillons auprès des familles particulièrement isolées et vulnérables afin qu’elles puissent se préparer et se protéger face à une éventuelle nouvelle catastrophe.

Par ailleurs, nous mettons à disposition des organisations un service de transport maritime et de stockage de matériel humanitaire.

Enfin, des projets liés à l’autonomie économique des personnes, à la lutte contre l’épidémie de Covid-19, et à la sécurité routière sont également conduits par nos équipes.

Published on: 12 janvier 2021
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Attaques à Palma : soutien renforcé aux déplacés
© A.Neves / HI
Mobilisation

Attaques à Palma : soutien renforcé aux déplacés

Nous sommes mobilisés pour orienter les populations vulnérables - femmes enceintes, personnes âgées, personnes handicapées et enfants - déplacées par les récents combats à Palma, au Nord du Mozambique. L’urgence : faciliter leur accès à l'eau, à la nourriture, à des abris.  

Opération déminage en Colombie
| © HI
Mines et autres armes Mobilisation

Opération déminage en Colombie

Malgré la crise liée au Covid-19 et le renforcement de la violence en Colombie, nous poursuivons nos activités de déminage et de soutien aux victimes de mines.

Syrie : l’accès humanitaire limité aggrave la situation de la population
Sarah Pierre / HI
Santé Urgence

Syrie : l’accès humanitaire limité aggrave la situation de la population

Ensemble avec 21 ONG nous alertons qu’un accès humanitaire limité ne permet pas de répondre à la hausse des cas de Covid-19 et aux dures conditions de l'hiver dans le Nord de la Syrie, où l'aide est insuffisante. Le Conseil de sécurité des Nations unies doit assurer un accès transfrontalier continu.