Goto main content
 
 

Les femmes et les filles handicapées sont parmi les plus affectées par le séisme en Haïti

Urgence
Haïti

Sur les 800'000 personnes touchées par le seisme en Haïti, les femmes et les filles handicapées sont parmi les plus touchées. HI travaille pour s'assurer que leurs besoins sont pris en compte.

Femmes blessées par le tremblement de terre à l'hôpital OFATMA aux Cayes, Haïti. 2021

Femmes blessées par le tremblement de terre à l'hôpital OFATMA aux Cayes, Haïti. 2021 | © R.CREWS/HI

La catastrophe amplifie les difficultés économiques


La population d'Haïti est depuis longtemps exposée à des problèmes de pauvreté, aggravés par les fréquentes catastrophes naturelles qui frappent le pays. Aujourd'hui, en plus de l'inflation de la monnaie haïtienne, nos enquêtes sur les marchés locaux ont révélé que le coût des produits de base a augmenté depuis le tremblement de terre. Un paquet de serviettes hygiéniques pour femmes coûtait 75 gourdes haïtiennes avant le tremblement de terre, mais qui en coûte maintenant plus de 100. En outre, de nombreuses personnes sont désormais sans revenus.

« Beaucoup de femmes handicapées ont perdu leurs outils pour leurs activités génératrices de revenus, » explique Marijoe PIERRE, présidente de l'Association des femmes handicapées du Sud (AFHS) en Haïti. « Une femme handicapée couturière a perdu sa machine à coudre dans les décombres. Elle est une mère seule avec trois enfants. Cette machine lui permettait de nourrir ses trois enfants. Elle vit maintenant avec eux dans un camp de déplacés le long de la route de Torbec. »

Les femmes sont sans abri et exposées au danger

Avec près de 140’000 maisons endommagées ou détruites par le tremblement de terre, des milliers de personnes se retrouvent sans abri. Beaucoup d'entre elles doivent se réfugier dans des logements temporaires qui ne répondent pas aux exigences d'accessibilité, laissant les personnes handicapées avec très peu d'options appropriées.

« Les femmes et les filles handicapées ont été particulièrement touchées par le tremblement de terre, » explique Estelle LEVOYER, responsable de l'équipe d'intervention d'urgence WASH, Alimentation et Abris de HI. « Un mois après, leurs conditions de vie sont toujours critiques. Beaucoup d'entre elles vivent dehors ou dans des sites de déplacement informels, avec peu ou pas d'accès à des abris décents, des installations sanitaires et des articles d'hygiène. Elles sont également exposées à un risque plus élevé de violences sexuelles.»

Les autorités et organisations locales ont signalé une augmentation de la violence basée sur le genre depuis le tremblement de terre, à laquelle les femmes handicapées sont exposées de manière disproportionnée.

« Les vies des femmes handicapées sont menacées dans leurs abris », explique Marijoe. « Elles sont très vulnérables car certaines ne peuvent pas fuir face aux menaces. Les femmes sourdes ou aveugles vivant dans des abris de fortune dans les sites de déplacement ne peuvent pas entendre ou voir si une personne malveillante approche. Cela les rend particulièrement vulnérables. Elles sont très exposées. »

Soins de réadaptation aux femmes affectées

Selon l'ONU, environ 1’500 personnes handicapées ont été identifiées dans les trois régions les plus touchées (Nippes, Grand'Anse, Sud), dont une majorité de femmes. Notre équipe de réadaptation constate que 58% des bénéficiaires sont des femmes et des filles dans les 500 sessions de réadaptation d'urgence réalisées.

Coordination avec les acteurs locaux.

Notre équipe d'urgence est sur place pour mettre en œuvre une réponse à la crise. Ils soulignent l'importance de travailler en collaboration avec les acteurs locaux pour s'assurer que les initiatives humanitaires prennent en compte les personnes les plus vulnérables.

Estelle explique : « En ce moment, il est important que tous les acteurs humanitaires se coordonnent et travaillent en étroite collaboration avec les organisations de personnes handicapées afin d'identifier et de traiter les facteurs qui rendent difficile l'accès à l'aide pour ces femmes et ces filles, ainsi que les facteurs qui favorisent leur inclusion et leur protection. »

L'Association des Femmes Handicapées du Sud est l'un des acteurs locaux avec lesquels nous collaborons pour aider à coordonner une réponse d'urgence adaptée et accessible.
 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Famine imminente à Madagascar : nous fournissons une aide d'urgence
© HI / 2021
Urgence

Famine imminente à Madagascar : nous fournissons une aide d'urgence

À cause de la pire sécheresse depuis 40 ans, le sud de Madagascar connaît des niveaux catastrophiques d'insécurité alimentaire. Sur une population de 2,8 millions de personnes, plus de la moitié a besoin d'une aide humanitaire. Nous soutenons les familles et les enfants malnutris à risque. Plus de 1’000 ménages ont déjà été aidés.

Haïti : un mois après le séisme
© R.Crews / HI
Urgence

Haïti : un mois après le séisme

Un mois après le séisme de magnitude 7,2 qui a touché 690'000 personnes dans le sud-ouest d'Haïti, les besoins humanitaires dans le pays restent immenses. La catastrophe naturelle a dévasté les districts de la Grand'Anse, du Sud et des Nippes, causant plus de 2'000 décès et mettant 650'000 personnes dans le besoin d'une aide vitale.

Afghanistan : nous poursuivons nos activités auprès de la population
© Jaweed Tanveer / HI
Urgence

Afghanistan : nous poursuivons nos activités auprès de la population

La plupart de nos activités auprès des plus vulnérables en Afghanistan ont repris, après une interruption de quelques jours. Les besoins humanitaires sont immenses, dans ce pays dévasté par des décennies de conflits, qui est l’un des plus contaminés au monde par des restes explosifs de guerre et des mines antipersonnel. Aujourd’hui, 80% de la population afghane présente une forme ou une autre d’incapacité, et plus de 2,5 millions d’adultes (14%) vivent avec un handicap sévère.