Goto main content
 
 

Notre rapport d’activité 2019 est disponible !

Finance
Suisse

Cette année Handicap International (HI) est venue en aide à plus de 2 millions de bénéficiaires dans 61 pays. Ne laisser personne derrière – “Leave no one behind” est notre ligne directrice pour soutenir les personnes en situation de handicap et vulnérables.

RDC, Kelvine Oshindi

RDC, Kelvine Oshindi | (c) Patrick Meinhardt / HI

A travers notre rapport d’activité, découvrez l’étendue de nos actions qui ne peuvent se réaliser que grâce à la générosité de nos donateurs. Merci à toutes celles et ceux qui nous ont soutenu et accompagné en 2019.

Consultez notre rapport d’activité 2019

L’impact de votre soutien en 2019

Libérer la Colombie de la menace des armes explosives et assister les victimes :

  • 408 familles colombiennes victimes d’armes explosives, ou ne pouvant utiliser leurs terres, ont bénéficié d’un soutien au développement d’activités économiques
  • 297 employés du gouvernement ont été formés à l’inclusion des personnes handicapées

Inclure les enfants handicapés au Bangladesh :

  • 40'000 enfants ont été sensibilisé à l’inclusion
  • 603 sessions d’informations et de sensibilisation ont été dispensées aux professeurs et moniteurs de sport

Scolariser les enfants défavorisés au Tchad :

  • 5’285 enfants en a?ge scolaire (dont 2’241 filles) ont pu avoir accès a? l’e?ducation
  • 69 enseignants et maitres communautaires ont e?te? forme?s a? l’e?ducation inclusive et accompagne?s au sein des classes. 88% ont changé? leur fac?on d’enseigner

Sensibiliser et mobiliser la Suisse pour stopper le bombardement des civils :

Nous avons invité les Suissesses et les Suisses à écrire à leurs parlementaires à travers une page web dédiée pour demander au gouvernement de s’engager pleinement et pro-activement dans le processus politique en cours contre le bombardement des civils dans les zones habitées. Grâce à notre campagne et à notre exposition itinérante « NON aux bombardements des civils », plus de 160 parlementaires ont été interpellés.

Pour compléter

Vous pouvez compléter votre lecture de notre rapport d'activité 2019 avec le rapport de l’organe de révision ainsi que le rapport d’activité du réseau Handicap International – Humanité et Inclusion.

Published on: 17 juillet 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

10ème anniversaire du conflit syrien: « Il faudra des générations pour reconstruire la Syrie »
Elisa Fourt
Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

10ème anniversaire du conflit syrien: « Il faudra des générations pour reconstruire la Syrie »

10 ans après le début du conflit, alors que les combats continuent en Syrie, le travail de reconstruction du pays s'annonce colossal: diversité et étendue des armes explosives qui polluent le territoire, infrastructures et villes détruites par les bombardements incessants, population syrienne déplacée, traumatisée, blessée et paupérisée... Nous appellons la communauté internationale à donner les moyens d'agir aux différents acteurs de l'aide en Syrie.

Bombardements des civils : la Suisse devrait s’engager plus !
© Waleed Khaled / HI
Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Bombardements des civils : la Suisse devrait s’engager plus !

Du 3 au 5 mars, les Etats se réunissent en ligne pour discuter des termes de l’accord international contre les bombardements en zones peuplées. Nous dénoncons la décision de la Suisse de privilégier les activités militaires au détriment des populations civiles et l’invite à revenir sur sa position.

« Il faudra des générations pour reconstruire une Syrie dévastée »
© B.Blondel / HI
Mines et autres armes

« Il faudra des générations pour reconstruire une Syrie dévastée »

Après 10 ans de guerre, la Syrie est totalement contaminée par les restes explosifs, une contamination qui est du jamais-vu pour les experts. Quand le conflit cessera, le déminage et la reconstruction seront extrêmement complexes. Explications d’Emmanuel Sauvage, directeur de la réduction de la violence armée chez HI.