Go to main content

"Nous avons trouvé une boule noire métallique que nous avons voulu ouvrir"

Mines et autres armes
Mali

"Avec mes amis, nous avons trouvé une boule noire métallique que nous avons voulu ouvrir. Je l’ai lancée contre un caillou et ensuite je ne me souviens plus de rien. Quand j’ai ouvert les yeux, j’avais horriblement mal. J’ai alors appris que j’avais perdu ma jambe et ma main droites. Et que mes deux amis étaient morts." Amoudou, 13 ans.

Amadou, Mali

Amadou, Mali | (c) Handicap International

Trois ans après la fin de la guerre civile au Mali, près de 30'000 restes explosifs de guerre ont été détruits par nos équipes. Mais il reste des milliers de munitions non-explosées (grenades, obus, roquettes, cartouches de tous calibres, etc.) disséminées dans le Nord Mali, cachées dans des maisons, au fond des rivières, dans les champs, etc. Et trop d’enfants, trop d’adultes voient encore leur vie voler en éclats pour avoir fait un pas ou un geste de trop.

Le jour de l’accident, Amadou avait 13 ans. Un âge où on est curieux de tout… Mais ce que ce jeune Malien ne pouvait pas savoir, c’est que cette boule noire allait lui coûter une double amputation de la jambe et de la main droites, etc. Et la vie de ses deux amis!

Car cet objet étrange trouvé non loin du village était en fait une grenade, abandonnée par les combattants après la fin de la guerre civile qui a déchiré le Mali en 2012.

En un instant, la vie d’Amadou a été marquée à jamais par cette double mutilation.

C’est pourquoi nous devons continuer, ensemble, à remettre debout les victimes comme Amadou pour qu’elles puissent retourner à l’école ou reprendre le cours de leur vie, tout en sensibilisant les populations les plus exposées à de tels dangers.

Amadou, Mali

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Bombardements des civils : 4’500 parlementaires interpellés par HI
© William Daniels / HI
Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Bombardements des civils : 4’500 parlementaires interpellés par HI

HI interpelle 4'500 parlementaires contre les bombardements en zones peuplées, pratique devenue quasi systématique dans les conflits actuels qui tue et blesse à 92 % des civils. Les décideurs politiques doivent s’engager pour y mettre fin. Pour cela, l’association appelle les parlementaires de huit pays à prendre position contre ce fléau en signant la pétition ‘Stop Bombing Civilians’ et à faire pression sur leurs gouvernements afin qu’ils s’engagent pour mettre fin à l’utilisation des armes explosives en zones peuplées.

Rapport 2018 de l’Observatoire des sous-munitions : 99% des victimes sont des civils
© Yousef El-Natil / HI
Mines et autres armes

Rapport 2018 de l’Observatoire des sous-munitions : 99% des victimes sont des civils

Publié aujourd'hui, le rapport 2018 de l’Observatoire des sous-munitions rend compte de nouvelles attaques utilisant des armes à sous-munitions en Syrie et au Yémen en 2017. Handicap International (HI) déplore qu’au moins 289 personnes aient encore été tuées ou blessées par ces armes l’année dernière dans 8 pays et deux territoires. 99 % des victimes étaient des civils. La conférence des Etats parties à la Convention d’Oslo qui interdit les armes à sous-munitions se tiendra à Genève du 3 au 5 septembre : HI rappelle la nécessité d’une éradication totale de ces armes barbares.

Restes explosifs : la protection de la population passe par l’éducation aux risques
© Benoit Almeras / HI
Mines et autres armes Prévention

Restes explosifs : la protection de la population passe par l’éducation aux risques

De nombreux restes explosifs de guerre, hérités de dizaines d'années de conflits armés, polluent encore la région du Lac Tchad. Handicap International (HI) protège la population de ces restes explosifs grâce au marquage des zones dangereuses et à des séances d’éducation aux risques.