Goto main content
 
 

Observatoire des mines : le nombre de victimes a augmenté de 21% en 2020

Mines et autres armes
Suisse

Publié aujourd’hui, le rapport 2021 de l'Observatoire des mines fait état d'un nombre exceptionnellement élevé pour la sixième année consécutive de victimes causées par les mines antipersonnel, les restes explosifs de guerre et les mines improvisées : 7’073 victimes en 2020, dont 80% de civils. Alors que va se tenir à La Haye du 15 au 19 novembre la conférence annuelle du Traité d'interdiction des mines, Handicap International, qui a reçu le prix Nobel de la paix avec d'autres organisations pour sa lutte contre les mines, appelle les États à mettre fin à l'utilisation de ces armes barbares.

Séance d’éducation aux risques pour les enfants du village de Kafrouk, vers Mossoul, pour reconnaitre les dangers liés aux restes explosifs de guerre.

Séance d’éducation aux risques pour les enfants du village de Kafrouk, vers Mossoul, pour reconnaitre les dangers liés aux restes explosifs de guerre. | © Waleed Khaled / HI

Télécharger le rapport 2021 de l’Observatoire des mines. 

Un nombre élevé de victimes pour la 6ème année consécutive

Le rapport 2021 de l'Observatoire des mines mesure l'impact du traité d'Ottawa, qui interdit l'utilisation, la production, le transfert et le stockage des mines antipersonnel pour l'année 2020, avec des informations allant jusqu'en octobre 2021 lorsque cela est possible. 
    
Le rapport révèle que le nombre de nouvelles victimes de mines et de restes explosifs de guerre a atteint 7’073 en 2020 et reste élevé pour la 6ème année consécutive (5’853 victimes en 2019, 6’901 en 2018, 7’267 en 2017, 9’440 en 2016 et 6’972 en 2015). En 2020 on comptait 19 victimes par jour, 80% des personnes tuées ou blessées sont des civils dont 1’872 enfants. L'Observatoire souligne que les victimes dans de nombreux États et régions n'ont pas pu être comptabilisées, ce qui signifie que le nombre réel de victimes est probablement beaucoup plus élevé. 

Mines improvisées et nouvelles utilisations de mines antipersonnel

L'Observatoire des mines confirme de nouvelles utilisations de mines antipersonnel par les forces gouvernementales au Myanmar entre juin 2020 et octobre 2021. Pendant cette même période, des groupes armés non étatiques ont également utilisé des mines dans au moins six pays : Afghanistan, Colombie, Inde, Myanmar, Nigeria et Pakistan. L'Observatoire rapporte également des allégations pas encore confirmées d'utilisation de mines par des groupes armés non étatiques au Cameroun, en Égypte, au Niger, aux Philippines, en Thaïlande, en Tunisie et au Venezuela. C’est en Syrie (2’729) et en Afghanistan (1’474) que sont comptabilisés le plus grand nombre d’incidents liés à ces armes barbares.

« Bien qu'elles soient principalement utilisées par des groupes armés non étatiques, les mines improvisées entrent dans le champ d'application du Traité d'Ottawa et de son interdiction d'utiliser toute arme frappant sans discrimination. Il est possible de dialoguer avec certains groupes armés non étatiques pour les convaincre d'abandonner ces pratiques et de s'engager à respecter le traité. Le déminage - qui est une obligation du Traité d'Ottawa - est aussi un moyen d'empêcher ces groupes d'avoir accès aux armes et aux munitions, car de nombreuses mines improvisées sont fabriquées à partir d'explosifs éliminés ou de restes d'explosifs », explique Daniel Suda-Lang, Directeur de Handicap International Suisse.
 

 

 

Published on: 10 novembre 2021
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

De réelles avancées pour mettre fin aux souffrances civiles causées par les bombardements
© Valentina Sulmoni / HI
Stop Bombing Civilians

De réelles avancées pour mettre fin aux souffrances civiles causées par les bombardements

Nous avons installé un tank la semaine dernière à Genève pour attirer l’attention sur les négociations finales qui se tenaient au Palais des Nations du 6 au 8 avril pour mettre fin aux bombardements des civils en zones peuplées. Les discussions entre les représentants d'organisations internationales, de la société civile, dont nous faisons partie, et plus de 60 délégations d'États ont permis de réelles avancées.

Ukraine : nous condamnons l'utilisation des nouvelles et redoutables mines POM-3 lancées à distance par roquettes
© Till Mayer / HI
Mines et autres armes Urgence

Ukraine : nous condamnons l'utilisation des nouvelles et redoutables mines POM-3 lancées à distance par roquettes

Les forces russes combattant en Ukraine ont utilisé de nouvelles mines antipersonnel dans la région de Kharkiv, rapporte Human Rights Watch. En cette journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l'assistance à la lutte antimines, nous condamnons cette pratique barbare.

Comment 7 ans de guerre au Yémen ont dévasté le pays
© ISNA Agency/HI
Mines et autres armes

Comment 7 ans de guerre au Yémen ont dévasté le pays

Le 26 mars 2022 marque les 7 ans du début du conflit au Yémen, l’une des plus graves crises humanitaires au monde. Ce conflit est un autre exemple effrayant des conséquences humanitaires à long terme de l'utilisation d’armes explosives en zones peuplées.