Go to main content

Ouragan Matthew: Handicap International a aidé les familles affectées à reconstruire leur maison

Urgence
Haïti

Le 4 octobre 2016, l’ouragan Matthew a frappé Haïti et a affecté plus de deux millions de personnes. Handicap International a notamment distribué plus de 900 kits d’urgence et des articles ménagers aux victimes de la catastrophe dans le département des Nippes. Grâce à ces kits, qui comprennent des outils et des bâches, ces familles ont pu réparer leur maison. Témoignages du terrain. 

Jeanty Emile et ses enfants

Jeanty Emile et ses enfants | @ Handicap International

"Je m’en rappelle comme si c’était hier. Un vrai cauchemar. J’étais à la maison avec mon mari et mes trois enfants. Les vents étaient terribles, ils secouaient notre maison et ont arraché notre toit. La pluie n’arrêtait pas de tomber. Notre maison n’a pas résisté, on s’est retrouvés dehors, dans le noir le plus total. On a passé toute la nuit sous les rafales de vent et les averses. Autour de nous, les arbres tombaient et les toits s’envolaient. Le lendemain, on a couru chez un des voisins dont la maison avait tenu le coup. On y est restés deux semaines. Et chaque jour, nous sommes retournés à l’emplacement de notre ancienne maison pour y construire un abri provisoire. En décembre, nous avons reçu des kits de Handicap International, qui contenaient notamment des outils. Nous avons enfin pu reconstruire notre petite maison. Nous sommes vraiment contents d’avoir pu compter sur ce soutien", confie Ulysse Cletide, commune de Petite Rivière.

 

"Je vis chez ma fille, Lucienne, son mari et leurs enfants. Quand l’ouragan Matthew a frappé notre village, le toit de notre maison s’est envolé. Nous nous sommes réfugiés dans un petit dépôt qui résistait aux vents violents. Après l’ouragan, nous avons construit un abri provisoire avec des bois. Mais le toit n’était pas étanche, et nous étions constamment sous l’eau.  En décembre, nous avons reçu des kits d’urgence, comprenant des outils et des bâches, de Handicap International. Nous avons pu nous construire une petite maison, plus solide, et rester au sec durant les fortes pluies. Un vrai soulagement", confie Mertilia Lafontant, commune de Anse à Veau.

 

"Je vis seul avec mes deux enfants. Durant l’ouragan Matthew, ma maison a été détruite, et nous nous sommes réfugiés chez un voisin, dont la maison était aussi endommagée. Grâce aux outils et aux bâches que j’ai reçus de Handicap International, j’ai pu aménager un nouvel espace de vie où nous nous sommes installés, mes enfants et moi", témoigne Jeanty Emile, commune de l’Asile.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Tsunami en Indonésie : de nombreuses victimes restent inaccessibles
© CIS-Timor / HI
Urgence

Tsunami en Indonésie : de nombreuses victimes restent inaccessibles

Les conséquences du séisme puis un tsunami qui ont frappé l’Indonésie continuent de se faire sentir. Les phénomènes de liquéfaction, notamment, entraînent l’engloutissement de villages entiers, portant à plus de 10'000 le nombre de blessés et 800 celui des personnes portées disparues.

Tsunami en Indonésie :  « Plus de 190'000 personnes ont besoin d’aide »
© AFP Photo / Adek Berry
Urgence

Tsunami en Indonésie : « Plus de 190'000 personnes ont besoin d’aide »

Un séisme puis un tsunami ont violemment frappé le centre de l’archipel d’Indonésie le 28 septembre, causant plus de 1'400 décès et plus de 2'500 blessés graves. HI, qui a envoyé une équipe d’experts urgence en renfort, coordonne sa réponse avec les organisations locales.

Venir en aide aux victimes d’un tsunami
© AFP Photo / Jewel Samad
Urgence

Venir en aide aux victimes d’un tsunami

Un séisme puis un tsunami ont violemment frappé le centre de l’archipel d’Indonésie il y a quelques jours, faisant plus de 1200 morts. Alors que les équipes HI se préparent à venir en aide aux victimes, Pauline Falipou, physiothérapeute HI spécialiste des urgences, explique les besoins en réadaptation lors de ce type de catastrophe.