Go to main content
 
 

Soudan du Sud: Grâce à son tricycle, Emmanuel peut se rendre à l’école tout seul

Bénéficiaires Insertion
Soudan du Sud

Emmanuel a douze ans. Paralysé des deux jambes, il peut se rendre à l’école depuis que Handicap international (HI) lui a fourni un tricycle. Dans ce pays ravagé par les conflits, l’association aide les personnes handicapées contre les exclusions dont elles peuvent souffrir. 
 

Grâce à ce tricycle, Emmanuel peut se déplacer sans demander de l’aide.

Grâce à ce tricycle, Emmanuel peut se déplacer sans demander de l’aide. | @ HI

Emmanuel est élève à l’école Iluhum à Torit, à l’est de la capitale Djouba, dans le sud du pays. A cause de son handicap, c’est sa mère qui l’emmenait à l’école en le portant sur son dos avant d’aller vendre du charbon. Des journées éprouvantes pour elle. Emmanuel arrivait souvent en retard. HI lui a fourni un tricycle qui lui permet de se déplacer en toute autonomie : « Je n’arrive pas à croire que je peux me déplacer aussi loin, aussi vite », dit le jeune garçon.

 « L’accès équitable aux soins et à l’éducation est indispensable pour que les personnes handicapées soient incluses dans la communauté et bénéficient des mêmes chances de réussite. Grâce à son tricycle, Emmanuel est plus indépendant et participe, comme ses camarades, à toutes les activités scolaires, explique Paul Crichley, directeur de HI au Soudan du Sud.

L’école d’Emmanuel fait partie de celles soutenues par le programme HI pour mieux accueillir les enfants handicapés. Après trois ans de projet, Paul tire un bilan positif. « L’accès physique dans les écoles s’est amélioré. Les enseignants ont été formés à travailler avec des enfants handicapés ». Ils pourront ainsi assurer la continuité du projet une fois celui-ci terminé. 

Dans la seule région de Torit, 40 aides à la mobilité (fauteuils roulants, tricycles…) ont été distribués par HI, afin que des personnes vulnérables puissent, comme Emmanuel, se déplacer plus facilement et élargir leurs perspectives d’avenir.

Emmanuel est maintenant le premier arrivé à l’école. Parce qu’il peut se déplacer tout seul, il est complètement intégré à sa classe dont il a été élu délégué. Il pense à son avenir :

« Je veux faire des études et aider ceux qui ne peuvent pas marcher, surtout les enfants comme moi, à s’investir de manière égale pour la communauté ». 
 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

© Gilles Lordet / HI
Réadaptation Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, le 20 juin 2019, une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Il s'agit d'une amélioration historique pour les personnes handicapées, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.

Samira, un pas à la fois
© Abir Abdullah/HI
Bénéficiaires Réadaptation

Samira, un pas à la fois

La vie dans les camps de réfugiés surpeuplés n'est pas facile pour les réfugiés Rohingyas qui ont fui leur pays d'origine, le Myanmar, vers le Bangladesh - en particulier pour les enfants comme Samira qui vivent avec un handicap. Ces enfants sont pris en charge par les équipes mobiles de Handicap International (HI), qui ont recours à la physiothérapie et à d'autres mesures pour faciliter la vie des personnes touchées et de leurs familles.