Go to main content

Suite à la mort d’un employé d’une organisation partenaire, Handicap International condamne les bombardements continus

Stop Bombing Civilians
Syrie

7 ans de conflit syrien - Un employé d'une organisation syrienne avec laquelle Handicap International (HI) est associée a été tué mercredi 3 mars. Mustafa, sa femme et leurs deux enfants - âgés de moins de 8 ans - ont été tués par des bombardements à Hamouriyeh, dans la Ghouta orientale. À l'heure du septième anniversaire du conflit syrien, HI condamne une fois de plus les bombardements en zones peuplées et appelle toutes les parties au conflit à protéger les civils.
 

Des enfants syriens vérifient les débris d'un bâtiment détruit à Kafar Batna, dans l'enclave rebelle syrienne de la Ghouta Orientale, le 1 mars 2018, après des raids aériens des forces gouvernementales syriennes.

Des enfants syriens vérifient les débris d'un bâtiment détruit à Kafar Batna, dans l'enclave rebelle syrienne de la Ghouta Orientale, le 1 mars 2018, après des raids aériens des forces gouvernementales syriennes. | © Amer Almohibany / AFP PHOTO

Nous sommes profondément attristés par cette perte. Alors que la crise syrienne entre dans sa huitième année, sans aucune solution au conflit en vue, nous jugeons inacceptable que les civils en Syrie, y compris les travailleurs humanitaires, continuent d'être les cibles et les victimes des violences.

La petite ville de Hamouriyeh dans la Ghouta orientale est actuellement le théâtre de bombardements intenses. On ne sait pas si Mustafa et sa famille essayaient de fuir les bombardements quand ils ont été tués ou s'ils cherchaient un abri dans un bâtiment qui a été touché par les bombardements. Trois autres membres d’associations partenaires ont été blessés alors qu'ils essayaient d'aider les blessés dans la zone. 

Mustafa a travaillé comme chef d'équipe d'éducation aux risques pendant plus de deux ans. Son rôle consistait à informer et protéger les habitants contre les risques liés aux restes explosifs de guerre. Il a dirigé une équipe mobile qui a mené des campagnes de sensibilisation dans différents quartiers de la Ghouta orientale. Leurs sessions se sont concentrées particulièrement dans les écoles, en informant les jeunes Syriens sur ces dangers. Les enfants sont souvent blessés ou tués en jouant avec des restes d’engins explosifs utilisés pendant le conflit.

«L'équipe d'éducation aux risques visitait quotidiennement les quartiers jusqu'à ce que les bombardements de la Ghouta orientale s'intensifient en février 2018. L'escalade de violences a empêché l'équipe de faire son travail. Beaucoup de membres de l'équipe ont été déplacés de leurs propres maisons, car leurs villes devenaient de plus en plus exposées, et il devenait trop dangereux de se déplacer dans l'enclave tous les jours. HI appelle les parties au conflit en Syrie à cesser immédiatement l'utilisation d'armes explosives dans les zones peuplées et à assurer une meilleure protection des travailleurs humanitaires. Des civils comme Mustafa et ses collègues sont les acteurs les plus efficaces pour répondre aux besoins humanitaires dans des conditions aussi terribles »,

déclare Anne Héry, directrice du plaidoyer à HI. 

Les travailleurs humanitaires fournissent une aide vitale, mais les enseignants, les infirmières et d'autres fonctionnaires ont également maintenu des services essentiels. Quand le contrôle des zones change, les travailleurs humanitaires doivent être autorisés à rester sur place et à continuer leur travail, si c'est leur choix. Grâce à leur présence continue et à leur protection, les populations dans le besoin peuvent continuer à bénéficier de services essentiels.

Selon le Bureau des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), les rapports indiquent que plus de 1 100 civils auraient été tués dans la Ghouta orientale entre le 18 février et le 11 mars, alors que plus de 4 000 personnes auraient été blessées. Bien que certaines évacuations de civils aient commencé le 11 mars, des centaines de milliers de personnes restent bloquées sous les bombardements et sont incapables de fuir ou d'atteindre les couloirs d'évacuation. L'accès humanitaire doit être accordé de toute urgence à travers la Syrie pour répondre aux terribles besoins de la population épuisée par 7 ans de conflit.

Une pétition pour dire Stop Bombing Civilians 

Dans le cadre de la campagne « Stop Bombing Civilians », lancée en mars 2016, nous appelons les États à prendre des mesures immédiates et à concevoir une déclaration politique visant à réduire les souffrances des civils, à améliorer leur protection quand ils vivent en zones de conflit, et ce, en mettant fin à l'utilisation des armes explosives en zones peuplées et en venant en aide aux victimes et aux communautés touchées. Notre organisation demande au grand public de signer la pétition internationale. Cette pétition, dont l'objectif consiste à recueillir 1 million de signatures, en compte déjà 390 000. Elle sera remise aux Nations unies et aux décideurs politiques en septembre 2018.

Lire le communiqué de presse en PDF

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Syrie : moins de 20% des besoins humanitaires ont été financés en 2017
© Ph. Houliat / HI
Stop Bombing Civilians Urgence

Syrie : moins de 20% des besoins humanitaires ont été financés en 2017

Réunis mardi et mercredi pour la conférence de Bruxelles II, huit ONG exigent des bailleurs et des gouvernements le respect des engagements antérieurs en termes de financements humanitaires et de protection des civils.
 

Six idées reçues sur les bombardements des civils
PH. Houliat | HI
Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Six idées reçues sur les bombardements des civils

Dommages collatéraux, frappes chirurgicales, guerres sales… Une fatalité lors des conflits ? Découvrez aussi pourquoi il est urgent de mettre fin à cette pratique intolérable.

7e anniversaire du conflit syrien: Handicap International appelle à la signature de la pétition «Stop Bombing Civilians»
© Benoit Almeras / HI
Stop Bombing Civilians

7e anniversaire du conflit syrien: Handicap International appelle à la signature de la pétition «Stop Bombing Civilians»

À l'occasion du 7e anniversaire du conflit en Syrie, Handicap International (HI) rappelle à quel point les Syriens sont victimes d’un conflit marqué par l’utilisation massive et continue d’armes explosives. Les bombardements et les pilonnages en zones peuplées - devenus courants dans les conflits actuels en Iraq, en Syrie et au Yémen - tuent et blessent à 92 % des civils.