Go to main content
 
 

Une nouvelle jambe pour Alassane

Bénéficiaires Réadaptation
Burkina Faso

La naissance d’un enfant est toujours un moment d’intense bonheur pour les parents et tout l’entourage… Mais pour les parents d’Alassane, cette période de félicité est obscurcie quelques mois après la naissance par le diagnostic d’une grave maladie infectieuse. Leur fils doit être amputé de toute urgence de la jambe droite !

Alassane avec une prothèse parfaitement adaptée

Alassane avec une prothèse parfaitement adaptée | © Erwan Rogard / HI

A l’âge où les parents de jeunes enfants sont si fiers de les voir faire leurs premiers pas, Alassane est contraint de ramper à terre. Car ses parents, de modestes paysans du Burkina Faso, n’ont pas les moyens de faire appareiller leur fils. Ils sont désespérés de ne pouvoir lui offrir le moindre avenir.

Ce cauchemar prend fin en 2015 lorsque le cas d’Alassane, qui a alors 3 ans, est signalé à l’équipe du centre d’appareillage de Handicap International à Tenkodogo. Alassane reçoit alors une prothèse parfaitement adaptée et il apprend à marcher en quelques mois, grâce aux séances de rééducation et à son caractère bien affirmé.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

"Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp"
© Abir Abdullah / HI
Réadaptation

"Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp"

Dans un coin du centre de réadaptation fixe de Handicap International, dans le camp de réfugiés d’Ukhiya, Hamas, âgé de 6 ans, bondit sur un gros ballon rose. Malgré un grand sourire qui illumine son visage, l’enfant ne joue pas. S’il est aujourd’hui le centre de toutes les attentions, c’est parce qu’il suit une séance de réadaptation avec Redwanul, un physiothérapeute de HI.

Samira, un pas à la fois
© Abir Abdullah/HI
Bénéficiaires Réadaptation

Samira, un pas à la fois

La vie dans les camps de réfugiés surpeuplés n'est pas facile pour les réfugiés Rohingyas qui ont fui leur pays d'origine, le Myanmar, vers le Bangladesh - en particulier pour les enfants comme Samira qui vivent avec un handicap. Ces enfants sont pris en charge par les équipes mobiles de Handicap International (HI), qui ont recours à la physiothérapie et à d'autres mesures pour faciliter la vie des personnes touchées et de leurs familles.

Népal : 4 ans plus tard, HI aide toujours les victimes du séisme
© Elise Cartuyvels/HI
Réadaptation Urgence

Népal : 4 ans plus tard, HI aide toujours les victimes du séisme

HI est venue en aide à plus de 19'000 personnes affectées par le séisme qui a frappé le Népal le 25 avril 2015.