Go to main content

Burkina Faso

Tabous, croyances ou fatalisme génèrent un rejet des personnes handicapées dans au Burkina Faso. HI défend leurs droits fondamentaux et remet des enfants handicapés sur le chemin de l’école.

HI Burkina Faso, insertion scolaire

HI Burkina Faso, insertion scolaire | © HI

Actions en cours

En 1990, le programme au Burkina Faso a été la première mission de HI en Afrique de l'Ouest. En partenariat avec le Ministère de la santé publique, l'association a transformé un centre d'appareillage orthopédique pour anciens combattants. Elle a ensuite soutenu le développement de d'autres centres de réadaptation. Aujourd'hui, HI  facilite la mise en place d'un réseau régional de réadaptation fonctionnelle et l'intégration de ce réseau dans le système national de santé. HI forme donc des professionnels de la santé et de la réadaptation fonctionnelle: plus de 120 infirmières, personnels de santé, techniciens orthoprothésistes et assistants en réadaptation ou en orthopédie ont déjà bénéficié de cette formation.

Bien que des efforts aient été faits au Burkina Faso, les personnes handicapées sont souvent confinées en marge de la société, dès les premiers jours de leur enfance. Ils n'ont pas accès à l'éducation ou à la formation professionnelle, deux domaines sur lesquels HI travaille pour améliorer leurs conditions de vie.

L'association promeut et valorise les initiatives qui visent à garantir le respect des droits fondamentaux des personnes handicapées: le droit de recevoir des soins, de travailler, de fréquenter l'école, etc. Grâce à son projet éducatif, HI facilite donc l'accès des enfants handicapés aux écoles primaires. Afin d'assurer la pérennité de ce projet, l'organisation forme et sensibilise les acteurs des secteurs du handicap et de l'éducation inclusive.

Depuis 2016, HI mène un projet de prévention des retards de développement et des handicaps chez les enfants touchés par la malnutrition, en utilisant la physiothérapie et la stimulation physique et émotionnelle (par le biais d'interactions parents-enfants, de jeux éducatifs...). Au cours des deux prochaines années, 11 500 enfants burkinabè ciblés auront reçu des soins spécifiques. HI mène également un projet spécifique pour aider à renforcer la résilience face à l'insécurité alimentaire dans la région du Sahel.

HI a commencé à travailler avec les détenus, les femmes, les enfants et les personnes handicapées, en 2017. L'association offre un soutien personnalisé, y compris une formation professionnelle et des programmes sociaux et culturels pour faciliter la réintégration.

Depuis 2017, HI travaille aux côtés des organisations de personnes handicapées (OPH) pour s'assurer que leurs droits et besoins sont pris en compte dans la lutte contre le VIH.

Domaines d'intervention

Paroles du terrain

Une nouvelle jambe pour Alassane
© Erwan Rogard / HI

Une nouvelle jambe pour Alassane

La naissance d’un enfant est toujours un moment d’intense bonheur pour les parents et tout l’entourage… Mais pour les parents d’Alassane, cette période de félicité est obscurcie quelques mois après la naissance par le diagnostic d’une grave maladie infectieuse. Leur fils doit être amputé de toute urgence de la jambe droite !

Aidez-les
concrètement

Situation du pays

Carte des interventions de HI au Burkina Faso

Le Burkina Faso compte parmi les pays les plus pauvres de la planète. Les plus fragiles sont touchés par l'analphabétisme, le manque d'accès aux soins et la baisse du pouvoir d'achat.

Les populations les plus vulnérables, notamment les personnes handicapées, ne bénéficient quasiment d'aucun accompagnement médical et participent peu à la vie économique et sociale du pays. Il leur est difficile d'accéder pleinement à des droits aussi fondamentaux que l'accès à l'éducation, à la formation professionnelle, à l'emploi... La plupart d'entre elles se retrouvent ainsi en situation d'exclusion et de très grande pauvreté.

85,5 %[1] des personnes handicapées burkinabè n'ont aucun niveau d'instruction, tandis que 56,5 % n’ont pas d’activité professionnelle et que 72,6 % des enfants handicapés ne sont pas scolarisés.

La croissance démographique folle de la capitale Ouagadougou, qui dépasse désormais 1,5 million d'habitants, est également un problème. Celui-ci se pose en termes de pollution et de sécurité, mais aussi d'infrastructures de transport, de santé et d'éducation qui ne sont pas adaptées aux besoins des personnes handicapées.

 

[1] Burkina : Recensement général de la population et de l’habitation, mené en 2006 et paru en juillet 2008.

Nos actions
pays
par pays