Go to main content
 

 

Plaidoyer

 

La légitimité de nos actions de témoignage et de plaidoyer s’appuie sur notre expérience de terrain et notre engagement aux côtés des populations. Elles se traduisent par des initiatives publiques ou confidentielles, selon les circonstances.

 

 

Le plaidoyer est un levier à notre action de solidarité. Il s’efforce de promouvoir un environnement politique favorable à l’amélioration des conditions de vie et à l’exercice des droits de nos bénéficiaires. Notre action s’exerce de manière directe au niveau international. Dans nos pays d’intervention, nous favorisons la prise de parole des individus et des organisations locales.

Exemples d’actions de plaidoyer de Handicap International Suisse

 

© S. Pierre / HI

Crise syrienne

L’utilisation d’armes explosives en zones peuplées est une pratique tristement courante dans les conflits actuels. Témoin des ravages provoqués, en Syrie notamment, HI a documenté en mai 2015 leur impact à travers deux rapports: “L’utilisation d’armes explosives en Syrie: un héritage mortel” et “Kobané: le piège des restes explosifs”. A travers ces documents, l’association a appelé les parties impliquées dans le conflit à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et à mettre fin immédiatement à l’utilisation d’armes explosives dans les zones peuplées.

© HI

Des drapeaux contre le manque d’éducation des enfants victimes de mines

A l’occasion de la journée internationale de la sensibilisation au problème des mines et de l'assistance à la lutte antimines, Handicap International a appelé les Etats à débloquer des moyens financiers et humains nécessaires pour promouvoir une éducation accessible à tous. Des drapeaux ont été érigés à cette occasion sur le pont du Mont-Blanc à Genève du 30 mars au 5 avril 2015 pour dresser un constat accablant: les enfants représentent près de la moitié des victimes civiles de mines et de restes explosifs de guerre, et la plupart ne retournent plus à l'école après leur accident.

Observatoire des sous-munitions

HI a assuré la coordination avec trois autres ONG du sixième rapport de l’Observatoire des sous-munitions, bilan de l’application du Traité d’Oslo. Il couvre les développements mondiaux enregistrés en matière de politique d'interdiction, d’utilisation, de production, de commerce et de stockage des sous-munitions. Il fournit des informations sur la contamination par ces armes, la dépollution et l'assistance aux victimes. Selon le rapport 2015, des armes à sous-munitions ont été utilisées dans cinq pays entre juillet 2014 et juillet 2015: en Libye, en Syrie, au Soudan, en Ukraine et au Yémen – tous Etats non signataires du Traité. Cette utilisation est inédite depuis l’entrée en vigueur du Traité d’interdiction en 2010.

© J. de Tessières / HI

Sensibiliser au handicap

En 2015, HI Suisse a renforcé la sensibilisation au handicap des acteurs suisses de la coopération internationale. Plusieurs actions ont été menées et suscitent un fort intérêt. Dans le cadre de l’élaboration du message sur la coopération internationale de la Suisse 2017-2020, nous avons participé à la consultation de la société civile pour faire valoir la place et le droit des personnes handicapées. Par ailleurs, plusieurs séances ont été organisées avec les membres de la Direction du développement et de la coopération (DDC) pour les sensibiliser à la Convention relative aux droits des personnes handicapées et nous avons tenu un stand à leur conférence annuelle sur le thème de la santé.

Pour aller plus loin

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre
© E. Fourt/HI
Mines et autres armes Urgence

10 juillet : anniversaire de la bataille de Mossoul L’ouest de la ville toujours contaminé par des restes explosifs de guerre

Deux ans après la reprise de Mossoul par les forces armées irakiennes, le 10 juillet 2017, l’ouest de la ville est laissé à l’abandon, détruit et contaminé par des milliers de restes explosifs de guerre. 500'000 personnes sont toujours déplacées dans les camps et la vie de milliers de blessés est encore suspendue à des soins adaptés à leurs besoins.

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, le 20 juin 2019, une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Il s'agit d'une amélioration historique pour les personnes handicapées, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.

"Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp"
© Abir Abdullah / HI
Réadaptation

"Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp"

Dans un coin du centre de réadaptation fixe de Handicap International, dans le camp de réfugiés d’Ukhiya, Hamas, âgé de 6 ans, bondit sur un gros ballon rose. Malgré un grand sourire qui illumine son visage, l’enfant ne joue pas. S’il est aujourd’hui le centre de toutes les attentions, c’est parce qu’il suit une séance de réadaptation avec Redwanul, un physiothérapeute de HI.