Aller au contenu principal
 
 

Laos

Plus de 55 ans après les premiers bombardements américains durant la guerre du Vietnam, le Laos reste l’un des pays les plus pollués par les sous-munitions non explosées. Les conséquences sont dramatiques : plus de 50 000 victimes sont à déplorer depuis 1964.

Séance d'éducation aux risques des restes explosifs de guerre - HI Laos

Séance d'éducation aux risques des restes explosifs de guerre - HI Laos | © N. Lozano Juez / HI

Actions en cours

HI agit au Laos afin de réduire la menace des sous-munitions et des restes explosifs de guerre. Ses équipes de démineurs s'impliquent aux côtés des villageois laotiens affectés par la présence de ces armes. Elles dépolluent les sols, détruisent ces engins et sensibilisent les populations aux dangers qu’ils représentent.

Parallèlement, l’association conduit des projets de développement afin de réduire les risques de handicap et d’améliorer l'insertion sociale des personnes handicapées. L’accent est également mis sur la prévention du handicap chez les enfants de moins de 5 ans. HI favorise la détection du handicap, mène de séances de sensibilisation au sujet du handicap et conduit des séances de stimulation infantile. HI vise aussi à réduire le nombre de personnes atteintes du VIH/sida et de maladies comme la malaria pour les femmes, enfants et adolescents.

De plus, HI vise à favoriser l’accès à l’éducation pour les enfants défavorisés des provinces de Champassak et de Houaphan, et vise aussi à améliorer les compétences en lecture pour tous les enfants (provinces de Champassak, Xieng Khouang et Vientiane), en se concentrant en particulier sur les enfants qui ne parlent pas le Lao et sur les enfants handicapés.

Enfin, HI améliore la prise en charge des personnes nécessitant des soins de réadaptation. L’association collabore avec les organismes publics pour développer le secteur de la réadaptation dans le pays et former des professionnels de la réadaptation.

Paroles du terrain

Laos : 25 ans de déminage
© N. Lozano Juez / HI
Mines et autres armes

Laos : 25 ans de déminage

Des décennies après la fin de la guerre, le Laos est le pays le plus contaminé par les armes à sous-munitions dans le monde. Certaines zones sont encore pleines de restes explosifs de guerre. Il y a 25 ans, en juin 1996, nous commençions la dépollution...

Rencontre avec Oncha, 20 ans, démineuse au Laos
(c) P. Kantoussan /HI
Mines et autres armes

Rencontre avec Oncha, 20 ans, démineuse au Laos

À l'occasion de la Journée internationale des femmes ce dimanche 8 mars 2020, Handicap Internatiaonl présente fièrement le travail d'une de ses collaboratrices: Oncha Phonethavon, 20 ans, démineuse au Laos. 

 

 

 

 

 

Une montre unique pour soutenir le déminage au Laos
Handicap International

Une montre unique pour soutenir le déminage au Laos

La marque horlogère SEVENFRIDAY s’associe à Handicap International pour lancer la montre M1/05 Freedom Off-Series. Limité à 100 exemplaires, le modèle sera mis en vente dès le 25 novembre au prix de 1230.- CHF. La totalité de la somme sera reversée à Handicap International pour soutenir ses projets de déminage au Laos.

Aidez-les
concrètement

Situation du pays

Carte des interventions de HI au Laos

50 ans de menace quotidienne par les sous-munitions entravent toujours le développement du pays, considéré comme l’un des plus pauvres du monde.

La contamination par les restes explosifs de guerre est élevée en République démocratique populaire du Laos. Quelque 80 millions d'engins non explosés, principalement des sous-munitions larguées il y a 55 ans par les États-Unis pendant la guerre du Vietnam, contaminent 15 des 17 provinces du Laos. Elles sèment encore la terreur parmi la population, tuant et mutilant sans discrimination. Depuis 1964, plus de 50 000 personnes ont été tuées ou blessées par un accident dû à un reste explosif de guerre, dont près de la moitié en temps de paix. Malgré une réduction du nombre de victimes au cours des cinq dernières années, de nouvelles victimes sont encore à déplorer chaque année.

Le Laos est confronté à des défis majeurs, notamment celui de réduire un taux de malnutrition très élevé. L'accès aux services de santé est très limité dans les zones rurales, où le personnel soignant manque de compétences et de formations.

Nombre de personnel de HI : 110

Date d’ouverture du programme : 1983

Nos actions
pays
par pays