Yémen : les Nations unies doivent lancer un processus de paix

Nothlife

Handicap International et dix autres organisations appellent le Conseil de sécurité des Nations unies, dans une lettre conjointe adressée le 19 octobre, à mettre en place immédiatement un cessez-le-feu et à ouvrir des pourparlers entre les belligérants afin de mettre fin à sept mois de guerre au Yémen. Les organisations humanitaires demandent également la création d’une commission internationale pour enquêter sur de possibles crimes de guerre.

Alors que la situation humanitaire s’est fortement détériorée ces derniers mois au Yémen, cette lettre conjointe demande également au Conseil de sécurité de faire pression sur les parties prenantes au conflit pour permettre un accès sûr et inconditionnel des populations à l’aide humanitaire. Depuis mars 2015, les combats ont fait plus de 2 500 morts parmi les civils, dont 500 enfants. Plus de 2,3 millions de personnes sont déplacées. 

Handicap International mène des opérations au Yémen depuis 2015 pour venir en aide aux personnes blessées. L’association a récemment formé une équipe de sept spécialistes qui interviennent dans les principales structures de santé de la capitale, Sanaa.

Nos équipes sont présentes dans deux hôpitaux et un centre de réadaptation en appui au personnel médical, paramédical et aux techniciens de kinésithérapie afin de renforcer la prise en charge des personnes les plus vulnérables affectées par sept mois de conflit. Handicap International prévoit ainsi d’apporter un soutien direct à plus de 840 personnes affectées par la crise et 100 membres du personnel des structures de santé d’ici la fin 2015. Indirectement, ce sont plus de 4 000 personnes qui bénéficieront de cette aide.

Parallèlement, l’association prévoit de mener des activités de sensibilisation auprès des acteurs humanitaires pour une meilleure prise en compte des besoins des personnes les plus vulnérables dans la réponse d’urgence.

> Téléchargez la lettre ouverte au Conseil de sécurité des Nations unies (PDF)

20 Oktober 2015
Einsatzländer

Nehmen Sie mit uns Kontakt auf

Nadia Ben Said
Verantwortliche Medien
(FR/DE/EN)

Tel : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

HELFEN
Sie mit

Lesen sie weiter

Humanitäre Hilfe: Eine Geschichte des Mitgefühls
© Gilles Lordet / HI
Nothlife Rehabilitation

Humanitäre Hilfe: Eine Geschichte des Mitgefühls

Tichaona Mashodo leitet das mobile Einsatzteam im Südsudan. Im Interview blickt er auf die letzten zehn Jahre seines humanitären Engagements zurück.

10. Juli: Jahrestag des Kampfes um Mossul Westteil der Stadt weiterhin von explosiven Kriegsresten übersät
© E. Fourt/HI
Minen und andere Waffen Nothlife

10. Juli: Jahrestag des Kampfes um Mossul Westteil der Stadt weiterhin von explosiven Kriegsresten übersät

Zwei Jahre nach der Rückeroberung der Stadt Mossul am 10. Juli 2017 liegt der westliche Teil der Stadt weiterhin in Trümmern und ist mit tausenden von explosiven Kriegsresten verseucht. Noch immer harren etwa 500'000 Personen in Vertriebenencamps aus. Das Leben tausender Verletzter hängt davon ab, ob sie angemessen versorgt werden können. 

UN-Sicherheitsrat erkennt die Rechte von Menschen mit Behinderung in bewaffneten Konflikten an
© Martin Crep / HI
Inklusion Nothlife Rechte von menschen mit behinderungen und politik

UN-Sicherheitsrat erkennt die Rechte von Menschen mit Behinderung in bewaffneten Konflikten an

Zum ersten Mal überhaupt hat der Sicherheitsrat der Vereinten Nationen am 20. Juni 2019 eine Resolution über Menschen mit Behinderung in bewaffneten Konflikten verabschiedet. Dies ist ein bedeutender Fortschritt für Menschen mit Behinderung, die in Krisensituationen besonders gefährdet sind und bei der humanitären Hilfe oft übersehen werden.