Accès direct au contenu
 
 

Une journée de déminage en Casamance

Le soleil vient de se lever. Juste après que l’équipe a chargé le matériel, Aziz, le chef des opérations mines de Handicap International, motive ses troupes et rappelle les objectifs de la journée : le  déminage du village de Diagnon, situé à une cinquantaine de kilomètres de Ziguinchor.

© J-J. Bernard / Handicap International

Arrivés sur les lieux à 8 heures, Aziz et son bras droit, Charles, font l’état des lieux : configuration de la zone à déminer et de ses alentours, difficultés à prévoir, choix du mode opératoire…

 

En parallèle, les démineurs s’occupe du déchargement et de l’inspection du matériel.

 

Comme chaque matin, Charles organise un briefing opérationnel etrappelle les consignes de sécurité.

 

Chaque démineur prend son équipement et se prépare.

 

Chacun se concentre avant de passer  à l’action

 

Il est 9 heures. Les démineurs sont prêts à passer à l’action.

 

Avant toute intervention, il faut débroussailler les zones à déminer.

 

Jonathan, le maître-chien, passe du temps avec ses deux chiens détecteurs d’explosifs. Il s’assure qu’ils sont en bonne condition avant de les mener sur le terrain à déminer.

 

Aujourd’hui, Katja va travailler avec son maître par phases de 45 minutes, entrecoupées de pauses.  

 

Quand les chiens ne peuvent pas travailler, le démineur intervient avec un détecteur de métal. Il est parfois chaussé de chaussures à coussin d’air très légères, renforcent sa sécurité.

 

Aziz, le chef des opérations de déminage, va saluer les autorités du village. Il est important d’entretenir de bonnes relations avec elles et de bien les informer sur les opérations de Handicap International.

 

Il est 15 heures et il faut rentrer avant que les barrages de l’armée ne se mettent place pour la nuit dans cette région instable. Chacun va rentrer chez lui avec la satisfaction du devoir accompli : bel esprit d’équipe !

 

 

Published on: 1 avril 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Bombardement des civils : des parlementaires contestent la décision du Conseil fédéral
© HI
Stop Bombing Civilians

Bombardement des civils : des parlementaires contestent la décision du Conseil fédéral

La Suisse a décidé de privilégier les activités militaires au détriment des populations civiles.

Syrie : l’impossible retour des réfugiés
© HI
Mines et autres armes

Syrie : l’impossible retour des réfugiés

Sur la base d'entretiens avec des personnes déplacées à l'intérieur et à l'extérieur de la Syrie, 50 ONG, dont Handicap International (HI), publient le rapport “Into the unknown: Listening to Syria’s displaced in the search for durable solutions”. Il sort à l’occasion de la 4ème Conférence des donateurs sur la Syrie qui a eu lieu à Bruxelles du 22 au 30 juin. L’objectif est de donner la parole aux syriens déplacés qui décrivent leurs conditions de vie et expliquent comment ils envisagent l’avenir. 

Porrentruy : invitation au vernissage de l’exposition pour dire NON aux bombardements des civils
© Christiaan Meijer / HI
Stop Bombing Civilians

Porrentruy : invitation au vernissage de l’exposition pour dire NON aux bombardements des civils

Dans le cadre de sa campagne « Stop bombing civilians », Handicap International (HI) vous invite au vernissage de son exposition à la galerie du Faubourg à Porrentruy le samedi 27 juin à 19h. Marco Kirschbaum, directeur de HI Suisse prendra la parole aux côtés de Pierre-Alain Fridez, Conseiller national et Martial Courtet, Président du Gouvernement jurassien et Ministre de la culture.